Le SPP IOHANNIS, exécuté Pahonța !

Félix Dicu est resté colonel, peu importe ce que son collègue du SPP a mis “dans les journaux” pour en faire un général. Cependant, tout comme l’autre “chien de garde” du Service de protection et de garde, “Motănelul” Felix Dicu ne deviendra plus général, car il a déjà été “expulsé” du SPP !

Pahonțu a fini par exécuter les hommes de Iohannis un par un ! Sera-ce de la paranoïa ou de la stratégie… ?

D’autre part, tout comme “nea Mitica” appelé “Cocârț”, Dicu sentira aussi le souffle de ses collègues dont il a fait défiler les carrières, peut-être même leurs familles entières ou ce qui serait “emballé”, pour l’accomplissement d’une simple mission personnelle dream One qui, cependant, vient d’être détruit par les réalisateurs Lucian Pahonțu et Daniel Ion Bălaşa. C’est-à-dire précisément ceux au service desquels le colonel Dicu a mis tout son excès de zèle. Cependant, l’exposition “NATIONALE” dans le cadre d’opérations non autorisées par écrit par l’administration du SPP des documents d’espionnage et de renseignement de certains agents infiltrés d’autres services secrets roumains s’est avérée être un “coup” fatal pour celui qui croyait déjà que “Iohannis “était un SPP-iste”. Et qui, dans une dernière tentative désespérée pour ne pas le déclarer inéligible au SPP et ainsi le transformer en une “feuille dans le club du système” ordinaire, recherchait l’amitié de tous ceux qu’il approchait. “quelque chose” sur la table de Pahonțu, pour que le chef pragmatique du SPP n’ait pas recours à son “exécution” sommaire. Mais il était déjà trop tard…

Balașa tais-toi… Et tais-toi !

Ainsi, le champagne était déjà “ouvert” non seulement au SPP, mais également dans d’autres services secrets qui n’avaient vraiment aucun moyen de permettre à “Gigel Costel Motănel” de pénétrer dans leurs propres structures de contre-espionnage.

Le serveur de Neptune

Et comme c’est du moins le cas dans le monde du renseignement, même si rien n’est accidentel, voyez que le sort du colonel Felix Dicu est désormais un copier-coller après le sort de son ancien patron, le colonel Dumitru Voroneanu.

Olimp Beach… Le colonel Dicu a commencé sa carrière comme “tourneur” ici…

Tous deux sont maîtres de l’opération par laquelle eux, des “recruteurs”, se sont retrouvés “arrêtés”… Documentation photo-vidéo du colonel Felix Dicu coulant dans des verres et peut-être pas seulement “source d’information autorisée” – avec Voroneanu. sur la ligne! – même pas pour lui permettre d’atteindre le chef du SSI, du SDI ou d’innombrables autres structures de protection interne, de contre-espionnage, de recherche-documentation, de contre-espionnage… Malheureusement pour l’image du SPP, le colonel Dicu, ne réalisant pas que depuis à ce moment-là, il ne pourra plus être qu’un “serveur de Neptune” chargé de “laver le linge sale” du service qu’il rêvait de diriger. C’est-à-dire juste un autre “idiot utile” du service parallèle que le général Pahonțu constituait dans l’organigramme du service de protection et de gardiennage.

Gigel Costel Motănel

Le meilleur exemple de jeter le colonel Felix Dicu dans la « tanière aux lions » d’autres services secrets est une manière extrêmement grossière, car trop rurale même pour « l’unité Lerești », de filer des officiers secrets de haut rang du service d’information roumain. Sans aucune base légale, sans remplir aucune des obligations de la description de poste et, par conséquent, uniquement pour l’objectif restant… le chantage !

Malheureusement, le 16 août de l’année dernière, nous avons titré “Ils ont piraté leur WhatsApp ! Les membres du SRI, filés par le SPP au sein du gouvernement” !

La série de révélations s’est poursuivie avec la diffusion de dizaines “d’enregistrements” de conversations “entièrement cryptées” menées par le colonel Felix Dicu, sous un nom de code avéré lui appartenir sur son téléphone professionnel, “Gigel Costel Motănel”. Et par lequel il a spécifiquement demandé à d’autres officiers du SPP en poste dans diverses missions au palais Victoria d’identifier, d’archiver, de photographier et de “rompre leur parole” aux agents de renseignement roumains du gouvernement roumain. Le colonel Dicu, alias “Gigel Costel Motănel”, insistant sur le fait que les officiers secrets d’autres services secrets, ainsi que les membres du gouvernement ou les dignitaires de l’État roumain de la Chambre des députés, du Sénat ou d’autres institutions gouvernementales doivent être suivis. , y compris de l’autre côté du parking !

Et puis, seul quelqu’un comme “Motănelul Feli” aurait pu imaginer qu’il serait autorisé à devenir “SPP-iste de Iohannis” et à se coordonner avec la structure de contre-espionnage du chef de l’Etat roumain… Mais de cette façon, Le colonel Dicu pourrait être “extrait” sans scandale du sommet du SSI, nommé au “Département de Nedele”, où on lui a promis d’avoir sa propre unité, amené “de la droite” du général Bălaşa et, maintenant, “exécuté ” par Pahonțu !

Les membres du SPP sont prêts à l’appliquer civilement…

Laissé sans les références de contre-espionnage du SPP, l’homme qui a dirigé pendant des années le “Donjon du SSI”, sachant pertinemment que désormais il boirait “de la bière, avec les garçons”… La raison et quoi, à ne pas donner satisfaction à un certain Florijan Coldea, dont ses partisans il apprend dans le système que dès qu’il “tombe dans le sol” il sera “enterré”, même en ces jours difficiles nous ne céderons pas la place aux “restes” de SSI . – de même pour les dernières “demandes d’amitié” du désormais civil colonel Felix Dicu. Et que cachait-il réellement derrière elles.

Onea… Luțu… Ușurelu…

D’autant plus que “l’heure des expulsés” du SPP s’allonge de jour en jour… Et là on parle d’officiers “avec Pahonțu dans l’âme”… Jusqu’au colonel Felix Dicu, jeté dans la réserve . et d’autres anciens « piliers » du régime de Pahonțu, comme Onea qui avait peur du « tintement des menottes », Luțu et surtout le général Ușurelu… Le successeur de Costain à la tête de l’Administration économique ayant, en plus, le plus de raison d’être touché par la “panique” grandissante qui s’empare, un à un, des derniers “loyalistes” Pahonțu du système…

Leave a Comment