L’égalité dans l’éducation grâce au Programme national de réduction

Le lycée Prisăcani met en œuvre, pendant 36 mois, le projet PNRAS, « Équité dans l’éducation à travers le programme national de réduction des abandons scolaires au lycée Prisăcani, comté de Iași », financé par la composante 15 – Éducation du Plan national de relance et de résilience en Roumanie . Le budget total du projet est de 692 480 lei et l’objectif global est de réduire le risque d’abandon scolaire, d’améliorer les résultats obtenus par les élèves à l’évaluation nationale et d’augmenter le taux de participation à l’évaluation nationale.

Les journalistes du BZI ont déclaré dans les éditions précédentes qu’au niveau du district de Iaşi, dans le cas des élèves de huitième année, le taux d’abandon est de 0,93 %. Plus de soixante-dix jeunes ont abandonné l’école l’an dernier pour diverses raisons. Les représentants des unités éducatives du district de Iași et de l’Inspection académique du district de Iași (ISJ) ont attribué ce pourcentage à deux raisons majeures : la pauvreté et le départ des parents à l’étranger

. Récemment, le lycée Prisăcani a annoncé qu’il dirigeait, entre le 26 septembre 2022. et le 26/09/2025, d’une durée de 36 mois, le projet PNRAS, « Équité en éducation à travers le Programme National de Réduction des Décrochages Scolaires au Lycée Prisăcani, District de Iasi », financé à travers la composante 15 – Education des le Plan national pour la relance et la résilience en Roumanie .

Projet unique de prévention du décrochage scolaire

Au cours de l’année scolaire 2021/2022, 78 élèves de 8e année de Iași ont abandonné leurs études et le taux d’abandon était de 0,9 %.

Les objectifs spécifiques du projet sont d’augmenter le degré de participation à l’éducation formelle, y compris les activités éducatives complémentaires, pour 340 élèves à risque de décrochage scolaire, de réduire et de prévenir les comportements à risque chez 340 enfants à risque de décrochage scolaire, en améliorant la situation socio-économique dans les aspects qui bloquent l’inclusion sociale, tels que qui sont un repas chaud ou un paquet de repas, un minimum de fournitures scolaires, un soutien pour les vêtements et les chaussures, le développement d’un climat positif, y compris motiver et faciliter l’accès à des activités d’éducation non formelle et informelle pour 340 élèves, l’organisation d’excursions ou de visites de documentation et d’étude, des clubs de lecture/alphabétisation, des ateliers thématiques et d’autres activités de prévention, l’augmentation du niveau de formation du personnel enseignant du secondaire, pour le développement des compétences numériques, l’amélioration leurs pratiques d’enseignement, créer un climat scolaire favorable, orienter la mise en œuvre des activités pédagogiques prévues dans le projet, c’est-à-dire promouvoir la qualité de services éducatifs, axés sur les besoins des élèves afin d’assurer l’égalité dans l’éducation, en augmentant l’accès à l’éducation, grâce à la numérisation du processus éducatif, en fournissant des moyens et du matériel pour rendre les activités aussi attrayantes que possible, y compris en équipant une classe intelligente et SMART , ainsi que des services de conseil scolaire, professionnel et psychologique pour un minimum de 72 élèves/an du projet et un minimum de 24 parents pour les trois prochaines années.

Les lycéens, principaux utilisateurs

Enfant avec tête sur cahier
Les principales raisons invoquées par les représentants de l’inspection scolaire du comté sont liées à la pauvreté et aux parents partis travailler à l’étranger

Les bénéficiaires du projet sont des lycéens qui participeront à des activités de prévention, d’intervention et de développement de compétences numériques. Le groupe cible comprend les élèves du secondaire qui risquent de décrocher, tels que les élèves qui fréquentent mal les cours, qui ont plus de 20 absences non motivées par mois, avec de faibles résultats scolaires, qui ont des moyennes inférieures à 6,50 en langue roumaine ou en mathématiques, généralement moyenne inférieure de 6,50 ou correctes dans au moins une matière, les enseignants et auxiliaires pédagogiques, parents d’enfants du groupe cible, qui auront recours aux services de conseil, d’orientation et de sensibilisation, afin de comprendre l’importance de l’éducation et de l’intervention précoce, ainsi que ainsi que leur rôle dans le conseil professionnel de leurs enfants.

Dans le cadre du projet, durant les trois années du projet, diverses activités de prévention seront réalisées auprès de tous les élèves du secondaire, qui consisteront en des activités de résolution de conflits, le développement d’un climat positif et inclusif en classe et à l’école, des actions pour combattre les conflits. de la violence, des actions contre les abus, des activités d’éducation à la santé et des activités bénévoles, telles que l’éducation écologique et la protection de l’environnement, des actions missionnaires et philanthropiques, etc.

Des activités seront également organisées pour développer les habiletés socio-émotionnelles, les habiletés de communication et les habiletés de coopération, ainsi que pour encourager le travail d’équipe.

Leave a Comment