ÉTAT DE CONTRÔLE. Le trio du grand reset : Klaus-Ursula-Biden. L’obscurité de la monnaie et de l’identité numériques et le lien du Pentagone avec l’affaire Covid. Un nouveau documentaire traduit en roumain et un reportage devenu viral aux États-Unis. VIDÉOTHÈQUE ActiveNews

STATE OF CONTROL est un documentaire sur les dangers de l’identité numérique et des monnaies numériques des banques centrales (CBDC). L’Union européenne et d’autres organisations mondialistes telles que le Forum économique mondial se précipitent pour introduire une identité numérique et une CBDC qui devraient nous faciliter la vie, mais les critiques disent que cette opération mondiale signifierait la fin de notre liberté.

Les partisans, bien sûr, disent que les choses n’iront pas si vite, mais les experts interrogés par le réalisateur de documentaires Benjamin Jonas van den Brink disent le contraire, comme présenté et montré dans un nouveau documentaire traduit et filmé par Ionel Trandafir ActiveNews dans notre section spéciale.

Van den Brink a recherché des experts nationaux et internationaux sur “l’État de surveillance”, tels que le lanceur d’alerte Edward Snowden, le journaliste financier Arn Wellens, Catherine Austin Fitts, ancienne secrétaire adjointe au logement et au développement urbain des États-Unis sous la présidence de George HW Bush, Rep . le Néerlandais Mahir Alkaya et le député européen roumain Cristian Terheș. Avec leurs commentaires et leurs critiques, ils avertissent que les innovations présentées comme des améliorations peuvent rapidement conduire à une société de contrôle à très grande échelle.

Dans ce documentaire, des experts internationaux comme Edward Snowden, Arno Wellens, Catherine Austin Fitts expriment leurs sérieuses inquiétudes et critiques. Le documentaire rassemble un certain nombre de faits et d’opinions, créant une image choquante de l’avenir de l’humanité. Une histoire aussi claire qu’un bonjour qui ne peut être ignorée. Est-ce le prix du confort ?

Les dangers de la CBDC

La CBDC (monnaie numérique de la banque centrale) et le passeport numérique peuvent nous faciliter la vie et la rendre plus efficace, selon Big Tech. Mais la nouvelle législation internationale montre que l’étendue de ces possibilités a de profondes implications sur notre vie privée.

Une CBDC est une monnaie numérique – similaire aux crypto-monnaies telles que Bitcoin – qui est émise et contrôlée par les banques centrales. Alors que les citoyens peuvent toujours faire leurs achats de manière anonyme avec de l’argent, cela est impossible avec la monnaie numérique de la banque centrale, car chaque transaction est entièrement traçable. De plus, l’argent peut être programmé de sorte qu’il ne puisse être dépensé que pour certaines choses. Des restrictions géographiques peuvent également être imposées, selon lesquelles ils ne peuvent être dépensés que dans certaines zones. Liés à l’identité numérique, ces développements conduisent, selon les critiques, à un système de prêt social dans lequel la liberté et l’anonymat appartiennent au passé.

“State of Control” est produit par Debunk Productions

Réalisateur : Benjamin Jonas van den Brink

Traduction roumaine : Ionel Trandafir, 13 janvier 2023

Voir sur le même sujet et Comment l’humanité peut manquer d’argent et de liberté : UN FILM EXPLIQUÉ pour vous aider à comprendre où va le monde. LA MONNAIE NUMÉRIQUE et sa face cachée : LE TOTALITARISME qui rôde au coin de la rue. VIDÉOTHÈQUE ACTIVENEWS

Un autre film proposé et traduit par Ionel Trandafir traite d’une vidéo devenue virale aux États-Unis après la découverte d’un pharmacien d’origine ukrainienne.

De nouveaux documents publiés par Sasha Latypova sur son blog personnel suggèrent que la dissimulation de l’affaire Covid est encore PIRE qu’on ne le pensait, écrit Ionel Trandafir :

UN nouveau rapport EXPLOSIF affirme que le ministère de la Défense, c’est-à-dire le Pentagone, contrôle le programme COVID-19 depuis sa création en 2013. Si c’est vrai, cela signifie que tout ce qu’on nous a dit était une direction politique, jusqu’à la FDA. processus d’approbation des vaccins.

Les essais cliniques étaient des fraudes et les gens étaient utilisés comme accessoires. L’invitée d’Edited News de Clayton Morris est l’ancienne directrice de la recherche pharmaceutique sous contrat Sasha Latypova, et elle nous raconte ce qu’elle a découvert grâce à ses recherches intuitives, comme le vaccin Covid n’est pas tout à fait correct. Le spectacle, ci-dessous :

Leave a Comment