Comment la loi sur l’abonnement au gymnase aide les citoyens de Iași

Être en bonne santé coûte de l’argent. Comme le sport est synonyme de santé, il est parfois nécessaire de débloquer un peu d’argent de sa poche pour pouvoir faire de l’exercice. Certaines personnes choisissent de faire de l’exercice à la maison ou de courir à l’extérieur, mais tout le monde ne parvient pas à maintenir une motivation constante pour être actif. C’est pourquoi beaucoup décident de rejoindre un club de sport. Récemment, une loi sur les frais d’adhésion dans les gymnases a été publiée au Journal officiel, qui vise à motiver la population à faire du sport

Loi n° 34 du 11 janvier 2023 modifiant la loi n° 227/2015, en rapport avec le Code Fiscal, vient en aide aux amateurs d’exercice, qui concentrent leur attention sur les dépenses mensuelles ou annuelles liées au budget alloué au sport. Certains ne font que de la gym, d’autres combinent cette activité avec une sorte de sport, et quand la ligne est tracée à la fin du mois, les coûts s’additionnent.

Comment les personnes impliquées dans le phénomène voient la loi sur l’abonnement au gymnase

Dragoș Mormeci, entraîneur personnel dans une salle de sport à Iași, parle de l’importance du sport pour améliorer la qualité de vie et partage son opinion sur la nouvelle loi.

“En tant qu’entraîneur personnel, il est de mon devoir d’encourager les gens à faire du sport. Le mouvement devrait être essentiel dans la vie des gens. Avec le travail que j’ai, j’en suis venu à croire que c’est le devoir de l’entraîneur d’être à l’écoute. En discutant avec différentes personnes, clients ou collègues, j’en suis venu à la conclusion que pour certaines personnes, un obstacle financier peut être la raison pour laquelle elles ne viennent pas à la salle de sport, même si elles sont conscientes de l’importance du sport dans nos vies”, dit Dragos Mormeci.

L’entraîneur personnel ajoute qu’il ne sait pas combien de personnes cette loi amènera dans les gymnases.

“Bien qu’il soit clair qu’il y a des avantages de prix, au moins une petite réduction des coûts mensuels, je vais être honnête et dire que je ne sais pas si cette loi aura un grand impact sur le public, car il n’y a pas beaucoup d’exposition à ce genre d’informations. Je remplirai également mon devoir d’ami envers mes clients, mais aussi envers les personnes qui veulent en savoir plus, et je leur mentionnerai les détails de cette loi, mais en outre, ils décident quoi faire de ces informations », déclare Dragoș Ti gunđaš.

Les fans de sport sont enthousiasmés par la nouvelle loi

Les habitants de Iaşi sont enthousiasmés par la nouvelle loi et espèrent que l’information atteindra le plus de personnes possible

Eugen Stângă, une personne qui est constamment présente dans la salle de fitness, affirme qu’il pense que c’est une bonne loi, qui encouragera les habitants de Iași à faire plus de sport.

“C’est une très bonne loi, mais je pense qu’elle sera progressivement mise en œuvre au fur et à mesure que le monde apprendra ses aspects. Je pense aussi qu’il sera appliqué plus largement à mesure que les clubs sportifs et les salles de sport réduiront les prix des cotisations annuelles. La plupart des clubs ont un abonnement annuel aux services, qui dépasse le montant maximum de 400 euros”, précise Eugen Stângă.

Il nous dit qu’il aimerait profiter de l’opportunité législative offerte, mais l’abonnement qui lui convient, qu’il a décidé de souscrire, dépasse le plafond maximum.

“J’ai actuellement un abonnement actif, d’une valeur de 456 euros par an – services standards. Donc, dans mon cas de dépassement du montant spécifié, je ne sais pas si je pourrai utiliser cette loi. Si je pouvais trouver la possibilité de déduire 400 euros par an pour les activités sportives, bien sûr je profiterais de cet avantage. Je suis motivé à faire du sport car sport = santé = « un esprit sain dans un corps sain ».

Le sport, pratiqué avec constance, a tant de bienfaits tant pour la santé physique que mentale. Tout le monde devrait faire de l’exercice régulièrement, pas seulement pour le plaisir. Cela doit devenir une nécessité pour les gens, au même titre que la nutrition et le repos », déclare Eugen Stângă.

La loi sur l’adhésion aux salles de sport doit être rendue aussi visible que possible pour ceux qui peuvent en bénéficier. Les employeurs devraient informer leur personnel de ces problèmes afin de motiver la population à rester en bonne santé grâce au sport.

Ce que dit la loi sur les abonnements aux salles de sport

    image graphique avec des figures de personnes engagées dans différents sports
Découvrez les conditions à remplir pour bénéficier de cette loi

Cette loi vient inciter la population à faire de l’exercice. En bref, avant le calcul des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu, le montant nécessaire à l’achat d’un abonnement à une salle de sport sera déduit du salaire brut du citoyen. Cette loi peut également profiter aux personnes qui tirent des revenus d’un travail indépendant. Le montant sera déduit du revenu net annuel avant impôt, sur la base des données comptables.

Bien sûr, il y a aussi certaines conditions d’applicabilité qu’un citoyen doit remplir pour pouvoir profiter des avantages qu’offre la loi.

« L’équivalent d’un abonnement pour l’utilisation des installations sportives à des fins d’éducation sportive et physique à des fins d’entretien, prophylactiques ou thérapeutiques […] versé à des fins personnelles du contribuable, que l’activité soit exercée individuellement ou sous la forme d’une association”, doit être “dans la limite de la contre-valeur en lei de 400 euros par an pour chaque personne”, selon la loi 34/ 2023.

L’abonnement peut être effectué dans les lieux fonctionnant avec les codes CAEN suivants : 9311, qui appartient aux activités exercées dans les bases sportives, 9312, qui est utilisé pour les activités dans les clubs sportifs, et 9313, qui représente l’activité des centres de remise en forme.
Une autre norme légale qui doit être respectée concerne l’aspect selon lequel la valeur de la cotisation, cumulée avec tous les revenus complémentaires du salarié, ne doit pas dépasser 33 % du salaire de base.

Ainsi, la loi no. 34/2023 modifie et complète la Loi no. 227/2015, en rapport avec le Code Fiscal. Celle-ci est entrée en vigueur le 15 janvier 2023.

Leave a Comment