Avec Marian Dima à 300 km/h, dans le studio “Ploiesti TV” ! Le FC Petrolul recherche… un journaliste pour directeur sportif ! Ça a donné de l’espoir, mais aussi des frissons !

Avec Marian Dima 300 km/h, en studio

Six ans et demi après la fondation du deuxième FC Petrolula, après la mort du premier, aujourd’hui, lundi 16 janvier 2023, j’ai eu l’occasion d’écrire le texte le plus simple. Pourquoi? Parce que je connais Marian Dima, l’invité de l’émission “PASULUI LA OFSAID”, de PLOIEȘTI TV, et un homme bon dans… beaucoup de choses dans le sport praguois (football national, football local, chevaux, etc.) depuis qu’il était un étudiant à Petrol University – Gaze, de la commune de Ploiești, et à ses heures perdues, journaliste à “Informatia Prahovai”, responsable du club Astra. C’était un « gamin » dans la presse ; J’étais à peine à la moitié de ma vie, pour ainsi dire. Donc, je le connais bien et vraiment, car j’ai également travaillé dans deux publications, le journal Prahova et Gazeta de Prahova. Il n’y a pas si longtemps, j’ai découvert, superficiellement, parce que les journalistes, si vous ne le savez pas déjà, sont secrets même entre eux, qu’il sera nommé directeur sportif, à la place de Claudiu Tudor. Celui qui a été promu, dans celui de Costel Lazăr, au FC Petrolulu. Bien que, selon ses propres mots, il ait commencé à travailler au club Gazari le 20 décembre 2022, sa présentation officielle a quand même été reportée. En fait, Cristian Anghelescu, membre de la guilde, l’a fait ce soir, sur “Ploiești TV” !

Même si ce n’était pas nouveau, donc pour moi, regarder Marian parler demande tellement d’attention que parfois, à sa vitesse de… studio de 300 km/h, on peut encore le perdre. Mais vous apprenez assez de son “évasion” de factotum, non seulement parce qu’il est un bon causeur, mais aussi aussi transparent que possible. Eh bien, un métier qui se faisait autrefois pour le plaisir, comme l’autre, le journalisme, mais qui s’est transformé en… le premier, après avoir obtenu son diplôme universitaire ! Dima passe de l’un à l’autre à la vitesse d’une voiture, même l’animateur Cristi Anghelescu a du mal à le “rattraper” ! Partant de désaccords avec d’anciens footballeurs de la dernière saison du deuxième échelon, Vedran Vrhovec et Senad Jarović (ce dernier, actuellement, à Minaur Baia Mare, avec un autre ancien pétrolier, Raul Avram), jusqu’au rejet de Mirko Ivanovski, Georgi Pashov et Harrison Manzala pour résilier, d’un commun accord, les contrats en cours et réaliser le projet de son âme, ciblant l’organisation à partir de l’été de cette année. En même temps, il n’oublie pas de parler des dettes, les valorisant, pas exactement comme une fleur, mais quelque part là, pour un investisseur/financier sérieux. Ensuite, ça donne de l’espoir, dans le sens où le club travaille sérieusement, tant dans le ballon de verre, où l’on se plaint encore de la maigreur de l’organigramme, que sur le banc technique et sur le terrain. Mais il grince des dents lorsqu’il déclare que, même s’il serait facile de couvrir les dettes, aucun entrepreneur ne peut le faire. Cependant, il ne perd pas son rêve de passer l’été et d’obtenir une licence pour la saison prochaine et de rester en Superliga. C’est que, dit-il, vous résolvez les problèmes administratifs pour rien si les problèmes sportifs finissent par être corrigés !

Très peu attendu des supporters des “Loups”, le débat sur qui a été vendu cet hiver s’est terminé au bout de 50 minutes de rythme fou. Et c’est ainsi que j’ai découvert qu’en tête de liste il n’y a plus Mariano Huja, Jair Tavares da Silva, tous deux très respectés, mais… pas avec des offres écrites envoyées au club, Valentino Țicu ou Gicu Grozav , mais exactement Andreas Leitner. Celui recherché par le club de son pays d’origine, l’Autriche. Cependant, l’opportunité de cette vente ne s’est pas vraiment vue jusqu’à ce qu’un autre gardien, Octavian Vâlceanu, prêté par le FC Voluntari, soit conseillé par son avocat de déposer un mémoire à la LPF, afin de sécuriser l’argent. Évidemment, car il a également traversé l’épisode “Gaz Metan Mediaș”. Et c’est ce que le jeune gardien, une fois à Viitorul Domnești, a fait. Mais honnêtement, avec l’argent durement gagné de quiconque, il est difficile de croire que vous pourrez un jour jouer. Et Marian Dima a frémi devant les conclusions du médecin : Huja doit refaire l’imagerie par résonance magnétique, car les résultats sont OK, non ! Une telle détermination sera nécessaire. Enfin, revenons à Jair, sa suspension en trois temps semble difficile pour un potentiel amateur qui souhaite l’acheter, mais aussi pour les Wolves s’il reste sur place. Enfin, cerise sur le gâteau, Dima rêve de SA ou SRL en été, dans laquelle il y aura une société commerciale capable de générer de l’argent pour le football, mais uniquement pour une ONG qui aura une équipe en Super League à partir de la prochaine année compétitive. Si tel est le cas, l’ONG actuelle peut saisir SA/SRL. On vivra, après on verra… Pouah, maintenant pour reprendre mon souffle après cette allure, même si, je le répète, ça m’a quand même été facile car je connais très bien l’actuel directeur sportif du FC Petrolul !

Photo : www.cristian-anghelescu.ro et www.gsp.ro

Leave a Comment