“Regarde comment je cours” – un vrai personnage sur grand écran

communiqué de presse

Searchlight Pictures présente Watch They Run, le premier film de Tom George sur un scénario de Mark Chappell.

Le film a un casting stellaire comprenant Sam Rockwell, Saoirse Ronan, Adrien Brody, Reece Shearsmith, Charlie Cooper, Shirley Henderson et bien d’autres. “See how they run/ Uite i cum fug” est produit par Damian Jones, avec Gina Carter.

La pièce “The Mousetrap” est jouée dans le West End de Londres depuis un certain temps maintenant, et grâce à son succès, Hollywood frappe à la porte. C’est ainsi qu’il apparaît Léo Copernick (Adrien Brody)un arrogant réalisateur américain blacklisté chargé d’adapter la pièce au grand écran avec l’aide d’un scénariste Mervyn Cocker-Norris (David Oyelowo).

Cependant, anticipant toutes les possibilités, la rusée dame du mystère connue ici uniquement sous le nom de Dame (Shirley Henderson) a inséré une clause dans le contrat : les producteurs ne pouvaient commencer le tournage que six mois après la fin de la saison théâtrale.

Cependant, les plans sont perturbés alors que de vrais corps commencent à apparaître dans les coulisses, et le détective cynique de Scotland Yard, l’inspecteur Stoppard et l’enthousiaste recrue Constable Stalker doivent maintenant trouver le tueur, mais aussi trouver un moyen de travailler en équipe, malgré les différences évidentes entre à leur.

Transformant l’adversité en opportunité, le réalisateur Tom George, le scénariste Mark Chappell et l’équipe de production ont tout filmé dans des cinémas et des hôtels abandonnés pendant la pandémie et ont réussi à donner à la production un ton ludique, comme antidote aux temps sombres des années pandémiques et pour célébrer la vie théâtrale.

Un crime entre réalité et fiction

La prémisse à partir de laquelle il a commencé la production du film était la persévérance du producteur Damian Jones, qui a commencé à proposer des pièces populaires et jouées dans le West End pendant des années, et qui pourraient être explorées sur grand écran.

“The Mousetrap” a été joué pendant 68 ans et est l’une des pièces les plus anciennes. À sa grande surprise, Jones a découvert que la pièce n’avait jamais été filmée.

À l’époque, un producteur à succès, l’oscarisé John Woolf, a opté pour les droits de la chanson. Jones explique : “Il y avait une clause dans le contrat qui stipulait que vous pouviez faire un film six mois après la fin de la pièce, et bien sûr la pièce n’était jamais terminée. J’ai pensé que tu pourrais en faire un «polar» et saboter le jeu de quelqu’un «polar». Ensuite, nous avons fait appel à Mark Chappell, notre merveilleux scénariste, et l’avons transformé en quelque chose au-delà de l’imagination.”

L’un des principes de base était que, aussi irrespectueux ou ludique que cela puisse paraître, l’équipe devait exécuter une unité satisfaisante. “Le scénario est drôle, super intelligent et plein d’esprit, plein d’éléments comiques que j’adore” dit le réalisateur Tom George. La production voulait faire quelque chose de plus moderne, mais toujours situé dans cette période et en faire une méta-comédie. Chappell l’a fait.

“C’est une intrigue assez bizarre avec des moments émouvants”, dit Sam Rockwell, qui joue le détective Stoppard. Adrien Brody ajoute : « Chappell avait l’habitude de faire du stand-up et il avait juste une réplique ou une remarque incroyable. Les dialogues du film sont fantastiques et le scénario est magnifiquement écrit.”

« Équilibre pour nous », dit Oyelowo, “il s’agit de s’amuser suffisamment dans le film et de faire en sorte que le public se sente vraiment bien, comme s’il faisait partie de l’atmosphère.” Wilson ajoute : “C’est une version satirique et farfelue du genre mystère policier.”

Ambiance théâtre

La décoratrice Amanda McArthur a choisi une palette de couleurs et l’a conservée tout au long du film, le rouge foncé étant l’une des couleurs clés du film. L’équipe a créé près de soixante-dix décors dans des théâtres londoniens, des music-halls, des studios de cinéma à Twickenham et Bovingdon, une école, un café, deux pubs, un restaurant, une loge maçonnique, Windsor Great Park et un magnifique domaine londonien ayant appartenu à Richard Attenborough.

Pour McArthur, le look est 1953 avec une tendance moderne. “Nous n’étions pas dédiés à une certaine période, nous avons essayé de créer une atmosphère, mais nous avons ajouté plus de couleur et de variété. Je voulais ne pas avoir ce look marron sépia.”

Les flics, un par un

Saoirse Ronan et Sam Rockwell font équipe en tant que gendarme Stalker et inspecteur Stoppard et gèrent tout avec intelligence et compétence. À la base, leur histoire est celle d’un partenariat et d’un travail d’équipe.

“Aucun d’entre eux ne prévoit qu’ils pourraient bien travailler ensemble au début, mais il semble que cela pourrait être intéressant jusqu’à la fin, et c’est aussi très drôle en cours de route.” dit Georges.

Rockwell décrit son personnage comme “un inspecteur ivre et sexiste de Scotland Yard souffrant de stress post-traumatique de la guerre dont la femme l’a quitté. C’est une figure sombre et tragique dans une arène comique.”

« Stoppard est assez battu quand nous le rencontrons“, dit le collègue Ronan. Il décrit son personnage comme “très, très vert, nouveau dans le métier et enthousiaste, c’est là que l’histoire commence.” Le public suit Stoppard et Stalker alors qu’ils tentent de découvrir qui est en fuite et qui tue des gens dans le West End.

SYNOPSIS:

Un producteur de films hollywoodiens se rend à Londres dans les années 1950 pour adapter une pièce pour le grand écran, mais les choses se compliquent lorsqu’un meurtre se produit et ne deviennent pas plus faciles même après l’envoi de deux flics dépareillés pour résoudre l’affaire.

“See how they run” a été réalisé par Tom George, basé sur le scénario écrit par Mark Chappell, et le casting est composé de Sam Rockwell, Saoirse Ronan, Harris Dickinson, Adrien Brody, Ruth Wilson, David Oyelowo, Sian Clifford.

Le film est distribué en Roumanie par Forum Film et sera présenté en première le 7 octobre 2022.


Garbo – L’art du beau vivre !


Leave a Comment