Rapport sur les activités de vaccination contre le Covid-19. Plus de 40 000 effets secondaires après la vaccination

Bogdan Oprea, ancien porte-parole du ministère de la Santé et ancien président de la Roumanie, accuse ceux qui ont mené la campagne de vaccination contre le Covid de mentir sur plusieurs aspects de celle-ci.

Quelles sont les accusations de Bogdan Oprea contre ceux qui s’inquiétaient de la vaccination contre le Covid-19

Le communicant Bogdan Oprea sur son profil Facebook en lien avec cette annonce attire l’attention sur le fait qu’elle a été publiée sans qu’elle soit rendue publique. On apprend du document qu’il y a eu des dizaines de milliers d’effets secondaires, et que moins de la moitié de la population a été vaccinée.

Lire aussi : Le virus Fluron, une double infection de la grippe et du COVID-19, a tué la première personne

Bogdan Oprea a déclaré : “Ce qu’il contient est horrifiant, ce serait drôle, si ce n’était pas extrême, mais extrêmement tragique… Quelques remarques personnelles en feuilletant simplement quelques pages de ce document de référence pour le niveau catastrophique dans lequel la vaccination campagne contre COVID-19 est organisée et la communication des institutions de l’État roumain dans cette crise pandémique.

1. “Pour être ridiculement clair dès le début, le rapport d’activité s’intitule “MISSION DE ROVACCINARE ACCOMPLIE” (sic!, l’absence de ponctuation, virgule, deux points, trait d’union après le premier mot appartient à l’original) et commence par un mot au président Klaus Iohannis (comment différemment?, Avec des “membres estimés …”), un autre mot devant le Premier ministre Nicolae Ciucă (également avec les mêmes “membres estimés …”) et un autre col.

Dr Valeriu Gheorghiță. Qu’est-ce que l’État roumain considère comme “MISSION ACCOMPLIE”, en majuscules et que faut-il mettre dans le titre ? Tout à la fin du rapport, en bas de page, avant le chapitre de l’annexe, on trouve une activité impliquant des milliers de fonctionnaires, du plus haut niveau central, qui se déroule depuis plus d’un an, et ce qui a conduit à la vaccination de… 41,85 % de la population (page 88), bien en dessous de la moitié de la population. Mission accomplie, dit-on, et je le mets fièrement dans le titre…”

Plus de 40 000 effets secondaires ont été signalés après la vaccination

Il est également d’avis que :

2. “Ce rapport tout à fait troublant et publié secrètement nous montre pour la première fois ce que les autorités ont tant essayé de cacher et de dissimuler : les rapports d’effets indésirables (croyez-moi, je sais de quoi je parle quand je parle sur les dissimulations et de mon court mandat de porte-parole du ministère de la Santé, janvier-mars 2021, et de mes expériences médicales personnelles ultérieures liées à la vaccination). Le rapport d’activité de la CNCAV fait désormais apparaître, noir sur blanc, 41 486 effets indésirables suite à la vaccination (RAPI) (page 29) ! 41 486 personnes !!! Ce sont des gens, pas des chiffres ! Des personnes dont les autorités et la CNCAV n’ont pas dit un mot lors de la vaccination, ont menti qu’elles n’existaient pas, que les conséquences rapportées par les citoyens n’étaient pas graves (cherchez leurs déclarations, Internet en regorge).

(1) Qu’apprenons-nous du rapport d’aujourd’hui ? Qu’il y a eu 15 cas de cardiopathies inflammatoires (myocardite, péricardite, etc.), 18 cas de troubles hématologiques, 20 cas de troubles du système nerveux, dont 16 cas de paralysie faciale, 424 cas de réactions allergiques et 12 cas avec choc anaphylactique. (p. 30) Combien de ces personnes, je le répète, pas des chiffres, sont mortes ? Combien d’entre eux sont restés malades avec les conséquences pour le reste de leur vie ? Combien ont bénéficié d’examens médicaux et de soins prodigués par l’État parce qu’ils croyaient aux messages du gouvernement qui ne parlaient que d’avantages et couvraient les cas d’effets nocifs ? Combien et de quelle manière avez-vous pris soin, messieurs et mesdames de la Commission Nationale de Coordination des Activités de Vaccination contre le COVID-19 ?”

Lire aussi : Qu’est-ce que Kraken, la nouvelle variante de COVID-19 confirmée en Roumanie. Voici à quel point c’est dangereux et quels sont les symptômes

Oprea voulait rappeler la mauvaise communication qui s’est produite dans cette campagne.

“Comme j’ai des connaissances parmi ceux qui faisaient partie du groupe de travail sur la communication de la CNCAV, je leur dis, et je vous le dis, monsieur le président Iohannis, monsieur le colonel docteur Gheorghiță, la communication ne signifie pas organiser des microphones lors des conférences de presse et mettre Les mots qui sonnent bien sur les cartes Facebook, c’est avant tout stratégie. Pourtant, nulle part dans ce rapport d’activité que vous publiez secrètement, vous n’avez écrit une seule ligne sur la stratégie de communication et ses objectifs mesurables ! expérience de communication réelle que vous n’avez pas de stratégie de communication professionnelle ! Ce que vous avez écrit dans le rapport sous les rubriques pompeuses “objectifs généraux” et “objectifs stratégiques” (pp. 58-59) sont des déclarations d’intention, pas des objectifs ! Les objectifs doivent être mesurables, mesurables, et leur mesure, qui montre le degré de réalisation, doit être incluse dans chaque plan stratégique et réalisée non seulement à la fin, mais aussi indirectement, même plusieurs fois pendant la campagne nationale sur un sujet aussi grave ; tout cela pour qu’ils puissent ajuster les messages, les supports de diffusion, les outils, etc. à la volée, avant l’échec ultime, quand il est trop tard, auquel cas, pour traduire, les gens meurent. Mes étudiants de troisième année en journalisme le savent, les stagiaires de toute agence de communication professionnelle le savent. Personne ne s’est réellement retrouvé, au plus haut niveau de l’État roumain, au milieu d’une pandémie avec des gens qui meurent et souffrent, pour élaborer une stratégie de communication appropriée ?!? Personne?!? Absolument personne ?!?” a déclaré le professeur de communication et a ajouté : “Une campagne de promotion sans argent ? D’autre part, le rapport indique que les actions ont été menées sans budget, même si pendant un certain temps les autorités ont également parlé du montant du budget pour cela”.

Dans le même temps, Bogdan Oprea a précisé qu’il n’était pas contre la vaccination “comme mesure de protection dans la pandémie de COVID-19 que nous avons traversée”.

L’ancien porte-parole du ministère de la Santé a également déclaré avoir trouvé le rapport sur les activités de la CNCAV par accident la nuit précédente, en cherchant certaines sources de documentation.

Source : ziare.com

Leave a Comment