PAGES MÉMORABLES DE L’HISTOIRE DU FOOTBALL DE PRAHOVANO/ Noble “Princesse Ileana” ! (xx)

Nous continuons la série consacrée à l’histoire du football à Prague, et les lecteurs ont la possibilité de découvrir certains des détails les plus intéressants sur l’histoire du football dans notre comté. Après avoir profité pendant des années d’affilée des matériaux extraordinaires signés par Constantin Dumitru – Plopeni, nous vous proposons quelques épisodes recueillis d’une autre source : un ouvrage en trois tomes intitulé « Histoire du football de village », publié en 2020, sous la signature du journaliste Octavian Cojocaru.

Dans les épisodes précédents, nous avons vu quelques éléments clés de l’histoire de clubs importants pour les localités de Câmpina et Poiana Câmpina, comme Sportul Muncitoresc, Venus et Astra Română (ou, simplement, Poiana de plus tard). Dans cet épisode, nous nous pencherons sur le premier club de Câmpina, un avec un nom unique – unique même dans le paysage du football roumain – et une histoire particulière. Fondé par les élèves du lycée “Dimitrie Barbu Ştirbey” (non – l’actuelle école nationale “Nicolae Grigorescu”), le club est mort en 1948, comme beaucoup d’autres clubs plus ou moins grands en Roumanie, mais qui n’avaient pas une “origine saine” . . Ici, les données sont recueillies à partir d’un ouvrage en trois tomes intitulé “Histoire du football de village”, publié en 2020.

Le premier club était “Princesse Ileana”
“Principesa Ileana” a été le premier club de football de Câmpina, en tant que composante de l’Association culturelle et sportive “Principesa Ileana”. Elle a été fondée le 1er septembre 1920. Un peu de patience, car la confirmation de cette date viendra. Voyons d’abord qui était la princesse Ileana. “Miss Ileana” était l’une des six enfants du roi Ferdinand et de la reine Maria. Ses frères et sœurs étaient le futur roi Charles II, le prince Nicolas, le prince Mircea, Elizabeth (reine de Grèce) et Maria (reine de Yougoslavie). Née le 23 décembre 1908 / 5 janvier 1909, la princesse Ileana n’avait que 11 ans lorsque quelqu’un à Câmpina décida de donner son nom au club culturel et sportif. Pourquoi? Personne n’a expliqué. Mais, en tout cas, c’était un choix inhabituel.
La princesse Ileana était considérée par beaucoup comme la copie la plus fidèle de la reine Mary, qui était peut-être la figure féminine la plus importante de l’histoire du pays. Vous ne devriez pas abandonner le sujet du journal – le football rural, mais je vous invite à lire l’autobiographie de la princesse Ileana, intitulée “Je revis”, dans laquelle vous découvrirez une personnalité particulière. Câmpina a raison d’être fière d’avoir une association culturelle et sportive qui porte son nom. Dans la dernière partie de sa vie, la princesse Ileana prit le nom monastique de “Mère Alexandre” et fonda un monastère orthodoxe à Ellwood City (Pennsylvanie). Il est décédé le 21 janvier 1991.
On ne sait pas quel a été le premier contact de la princesse Ileana avec la ville de Câmpina, mais on sait qu’avec la reine Maria, elle a souvent franchi le seuil de la villa de Câmpinița des sœurs Irina, Maria et Olimpia Crăciun, qui ont créé leur costumes populaires.
Et, après l’abdication du roi Mihai le 30 décembre 1947, la princesse Ileana rencontra secrètement l’ancien monarque pour discuter exactement de ce que son geste signifiait pour chaque membre de la famille royale ! Où se sont-ils rencontrés? A Campine ! “Princesse Ileana” Campina n’était pas la seule équipe “royale” du pays. Il y avait aussi des clubs nommés “King Carol II” et “Vioevodul Mihai”. Mais la princesse Ileana était la seule présence féminine dans la maison royale à être ainsi honorée.
Quels matchs auraient été joués au milieu des années 1930 entre l’équipe « Princess Ileana » de Câmpin et l’équipe « King Carol II » de Ploiesti ! Quelle transposition sur les terrains de foot du « derby » entre les deux frères et dans leur vraie vie ! La date exacte de naissance du club “Princesse Ileana” Câmpina se trouve dans les archives des archives de Ploiești.
Dans les années compliquées autour de la Seconde Guerre mondiale, puis de l’instauration du communisme, Siguranta, l’ancêtre du terrible Siguranta, a demandé aux clubs de football des informations auprès des “plus innocents”, afin de justifier en quelque sorte son désir persistant de savoir qui quels sont les membres de ces clubs et surtout lesquels sont des options politiques qu’ils avaient et à quels partis ils appartenaient. Avant de leur demander ce qui les intéressait, ils “échauffaient” les représentants des clubs avec des questions faciles. Ceux de “Princess Ileana” ont envoyé une copie de la charte.
Société sportive et culturelle “Princesse Ileana” Câmpina. loi
Chapitre 1. Conditions, objet et durée de la société
Article 1er. Aujourd’hui, 21 janvier 1925, les étudiants et élèves soussignés, nous avons définitivement posé les fondations selon les prescriptions de la loi sur les personnes morales, les sociétés culturelles sportives, sous la dénomination “Princesse Ileana”, fondée le 1er septembre. , 1920 dont le siège est à Câmpina, rue IC Brătianu no.
Le club est donc fondé le 1er septembre 1920. Le 21 janvier 1925, il est réorganisé conformément à la loi sur les personnes morales. Voyons une autre preuve écrite, cette fois parue dans la presse de l’époque, plus précisément en 1922, dans “Ecoul Sportiv”.
Ecoul Sportiv (26 mars 1922) CAMPINA Soc. Culturel et sportif “Princess Ileana” Cette société, composée principalement d’étudiants, existe depuis près de 2 ans, mais jusqu’à présent, faute de fonds, elle n’a pas pu mener d’activités sportives sérieuses. Le but général poursuivi par cette société est l’implantation d’un foyer équipé d’une salle de lecture, de musique, de peinture, de collecte de fonds, d’aide aux collègues démunis ainsi que la création et l’aménagement d’un parc sportif. Le but que poursuit cette société, un si beau public rural qui a montré qu’il savait ouvrir ses poches pour les bonnes actions en général, nous ne doutons pas qu’il répondra généreusement à l’appel des membres de cette société à faire, puisque tout ira bien, ce qui résultera de l’accomplissement des fins sociales, retombera sur leurs propres fils, sur les jeunes du village.
I. Niculescu Prés. jus. culture sportive “Princesse Ileana”

Ils n’ont participé aux compétitions officielles qu’en 1926
Jusqu’en 1926, l’équipe “Princesse Ileana” ne disputait que des matchs amicaux. Jusqu’en 1924, car il n’y avait pas de compétitions officielles dans la région, et de 1924 à 1926, car ils n’avaient pas les moyens de postuler au championnat. “Princesse Ileana” était l’une des équipes importantes sur le terrain à domicile, d’autant plus qu’elle était la première à avoir un terrain homologué. Le stade “Princesse Ileana” a existé presque jusqu’aux années 80, quelque part près de l’intersection de “Bobâlna” et “Calea Doftanei”. L’équipe “Princess Ileana” a été la première de Câmpina à être promue ! C’est arrivé dans l’édition 1930-1931. de la sous-région de Ploieşti, lorsqu’il a été promu de la catégorie II à la catégorie I, après un barrage avec un scandale contre des rivaux locaux du Sportul Muncitoresc Câmpina.
La saison la plus importante dans l’existence de ce club fut 1946-1947, lorsqu’il évolua pour la première et unique fois dans le système divisionnaire national, en division C. Puis vint la fin…

Peine capitale
Une équipe au nom et à l’aura royale ne pouvait pas survivre dans le système établi de force en Roumanie en 1945. Voici juste deux points du “dossier” du club “Princesse Ileana” trouvé dans le dossier de ce club au Bureau de la Sécurité, par lequel l’absurdité du groupe est « justifiée » : 15 Manifestations comme activités et attitudes avant et après le 23 août 1944 : Il n’a exercé aucune activité dans le but pour lequel il a été créé, c’est pourquoi l’association est inutile, il n’apporte aucun bénéfice aux jeunes, ce qui est encadré dans d’autres associations sportives aux activités très intensives. 16. Caractérisation : En raison d’une complète inactivité, l’association est devenue inutile, car les objectifs pour lesquels elle a été créée n’ont pas été atteints. Le chef du bureau de sécurité certifie ce formulaire.

syndication
Immédiatement après que le système communiste s’est emparé du sport, qui était un énorme moyen de propagande, les clubs ont dû “se syndiquer”. Il s’agissait d’un « crible » d’où n’étaient extraits que les groupes « d’origine saine ». S’il y avait un imbécile prêt à en savoir plus sur l’équipe, on lui disait que le groupe s’était “syndiqué”, rejoignant on ne sait quel syndicat. C’est ce qui s’est passé avec “Princesse Ileana”, qui n’a été mentionnée qu’une seule fois dans les journaux, qu’elle a rejoint le syndicat des transporteurs et a changé son nom en “Autotransport”. Quel destin pour le noble groupe de “Princesse Ileana”, qui est passé d’un club d’étudiants au nom royal à un groupe de chauffeurs, qui a vite perdu le fil de toute façon !

Leave a Comment