Le premier champion de Leonardo Doroftei » Maurice Moussa, un nouvel étudiant de Roumanie, est le nouveau champion au Québec !

Article de Marius Mărgărit – Publié le mardi 10 janvier 2023 à 07:55 / Mis à jour le mardi 10 janvier 2023 à 08:11

Établi depuis 3 ans au CanadaLeonard Doroftei, ancien détenteur de la ceinture professionnelle mondiale WBA, a commencé à s’entraîner, et récemment Maurice Moussa, son élève, a remporté le titre de champion de la province de Québec dans la catégorie amateur, léger.

Il y a trois ans, Leonard Doroftei (52 ans), ancien champion du monde WBA, a décidé de s’installer avec sa famille au Canada, à Laval, en banlieue de Montréal. Là, il a ouvert une petite salle de sport pour s’entraîner, dans le garage d’un ami, également roumain, propriétaire d’une entreprise automobile.

En décembre 2021, lorsque il a reçu la visite de l’équipe Gazeta Sporturilor, il a déjà formé environ 50-60 enfants, adolescents et adultes, en tant que “personal trainer”. Son rêve était d’obtenir une licence d’entraîneur et d’avoir des résultats à partir de cette position en tant qu’homme au coin du ring.

Et le premier résultat est apparu, d’une manière inhabituelle. Un de ses élèves, Maurice Moussa Mourad (29 ans), un Canadien d’origine libanaise, instructeur de conditionnement physique, a remporté le mois dernier le titre de champion provincial québécois chez les amateurs dans la catégorie jusqu’à 65,3 kilogrammes. Il a traversé trois adversaires et, bien qu’il ait commencé la boxe tardivement, il est déterminé à aller jusqu’au bout, d’abord chez le champion canadien puis chez les pros.

Leonard Doroftei entraîne le handball de Maurice Moussa Mourad

Maurice Moussa et Leonard Doroftei ont commencé il y a deux ans

Entre « grand-père » et Maurice, tout était spécial et inattendu. “Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans, lorsque je m’entraînais au gymnase de Carrefour.

Il est venu avec deux autres parents à lui, proches de son âge. Ils voulaient apprendre la boxe. Ensuite, ils sont allés dans ma salle de sport et cela ne les dérangeait pas que ce soit petit, sans lien.

Ils m’ont fait confiance, ils savaient qui j’étais. C’est ainsi que nous avons commencé notre travail. Maurice était très en forme physiquement, il est prof de fitness, donc c’était plus facile de travailler de ce côté-là. Il a commencé à s’entraîner de plus en plus sérieusement, il a vite compris les mouvements, il aimait ça.

Il est complètement dévoué, il a de la qualité, il a goûté à la compétition. L’âge n’a pas d’importance pour lui. Il a une volonté fantastique, si vous n’êtes pas prêt, vous ne pouvez pas le suivre. Mais il m’a trouvé, qui mène!”.

L’ancien champion est persuadé que ses proches tout aussi sérieux suivront ses traces. Ensemble, ils forment une équipe incroyable, ils se tirent d’affaire à l’entraînement. Pour l’instant, Maurice a fait le premier pas avec ce titre au Québec, mais ils suivront aussi ».

Parmi les souvenirs, avec grand-père » 16 vieilles photos commentées par Doroftei dans une interview accordée à Gazeta :

RAPPORT SPG AU CANADA

Parmi les souvenirs, avec grand-père » 16 vieilles photos que Doroftei a commentées dans une interview accordée à Gazeta : “Je les ai trouvées sur Facebook”

“Levez la main et rien de mal ne peut vous arriver !”

Maurice vient d’une famille libanaise, mais est né au Canada. Il est ravi de travailler avec Leonard Doroftei. Il se souvient que « je suis allé dans sa salle de sport parce que je voulais apprendre la boxe, pas le combat. Dans ma jeunesse, j’ai fait du football, puis du taekwondo, mais pas trop. Ensuite, je me suis concentré sur la forme physique. J’avoue, quand j’étais gamin, je me battais à l’école ou dans le quartier, dans la rue.

Mais ce n’est pas la même chose, la boxe est complètement différente. Et je n’aurais pas pu avoir de meilleur professeur que Leo Doroftei ! Avec lui, je sens que tout est possible. Je l’ai suivi, j’ai vu ses matchs. Il avait du coeur, du courage et du combat. Il a lancé des centaines de coups dans le match, à domicile, mais il n’a pas baissé les bras ! Et quelle précision il avait ! À mon avis, il a frappé plus proprement que Mayweather ! Et ce n’est pas que je veuille le louer, c’est exactement ce que je ressens.” Il ne pense pas qu’il a commencé la boxe trop tard.

Quand on lui demande, il dit tout de suite que « je veux aller au championnat canadien et ensuite chez les pros ».

Il n’a peur de “rien ni personne”. Je suis déterminé, discipliné, j’ai confiance en moi et en mon coach. J’adore la boxe, les combats avec échange de coups et je n’accepte pas de prendre du recul. L’entraîneur me dit toujours que si je garde les mains en l’air, rien de mal ne peut m’arriver.

Je sais que ce sera difficile, mais à ceux qui pensent que j’ai commencé trop tard, je réponds ainsi : si vous ne risquez rien dans la vie, vous ne choisissez rien. Et je suis prêt à travailler pour réaliser mon rêve !”

Le premier champion a été fait par Doroftei » Qui est Maurice Moussa, un nouvel étudiant de Roumanie, un nouveau champion au Québec

Maurice avec la médaille du championnat du Québec

“Grand-père” Doroftea : “Je veux obtenir une licence d’entraîneur !”

Doroftei n’a pas encore de licence d’entraîneur, il n’a donc pas pu assister Maurice du coin au championnat de la province de Québec. L’ancien boxeur roumain est déterminé à obtenir le droit à l’entraînement officiel le plus tôt possible, d’ici la fin de l’année, lors des Championnats canadiens.

Jusque-là, Maurice s’entraîne 3-4 fois par semaine, et le reste des jours il s’entraîne seul et répète ce qu’il pratique avec son “grand-père”. Y compris le sparring, dans le ring du gymnase où se trouve un préparateur physique.

“Grand-père” Doroftei agrandit sa salle

Pendant un certain temps, Leonard Doroftei a décidé de se faire une autre pièce plus grande, où il pourrait placer un ring de boxe. Toujours au même endroit, mais dans une autre annexe du garage où s’entraînent désormais des dizaines de personnes désireuses de faire du sport et de l’exercice. Et il espère la prochaine cérémonie d’ouverture de la nouvelle salle où s’entraîneront ses élèves.

J’aime l’ambition et la détermination de Maurice. Vous ne pouvez pas le virer du gymnase, il s’entraîne tous les jours. Il est imparable, il n’a peur de rien, il me rappelle moi

– Leonard Doroftei, ancien champion du monde WBA

VIDEO Leonard Doroftei, à propos de la boxe en Roumanie : “Il faut travailler la mentalité !”

Lire les autres actualités :

VIDEO David Popović, été infernal : “Il n’y aura qu’entraînement, hôtel, repas et étude” » Où va-t-il se préparer pour défendre ses titres mondiaux

“J’ai tout perdu!” » Ce qu’a vécu Cătălin Moroșan : “Ça fait 8 mois que j’essaie de tout récupérer”

Leave a Comment