La loi sur les enfants voyageant à l’étranger est en cours de modification. Les casiers judiciaires sont vérifiés à chaque fois que vous quittez le pays

Selon la loi, les enfants mineurs de nationalité roumaine ne peuvent voyager à l’extérieur du pays que s’ils sont accompagnés d’un adulte, conformément à la législation en vigueur. S’ils ne sont pas accompagnés des deux parents, leur consentement écrit ou leurs représentants légaux sont requis.

Qu’est-ce qui change dans la loi ?

De plus, le compagnon doit remplir un certain nombre d’exigences selon la loi, parmi lesquelles l’obligation de présenter un casier judiciaire prouvant qu’il n’a pas commis une série d’actes criminels.

L’extrait de casier judiciaire délivré par les autorités compétentes est valable six mois. Les initiateurs de la nouvelle loi ont estimé que pendant ce temps un adulte accompagnateur peut commettre l’une des infractions pénales qui l’empêchent de franchir la frontière avec un mineur.

Ainsi, les sénateurs ont proposé, à travers un projet législatif adopté par le Sénat cette semaine, que le statut juridique des compagnons de route soit vérifié en ligne au moment du franchissement de la frontière, selon Avocatnet.ro.

Quelle était la situation avant ?

La loi roumaine stipule que les citoyens roumains mineurs peuvent voyager à l’étranger sur la base d’un document de voyage individuel valide – passeport ou carte d’identité (mineurs de plus de 14 ans) uniquement accompagnés, avec le consentement des parents ou des représentants légaux. Un représentant légal est, au sens de la loi, une personne désignée pour exercer les droits et remplir les obligations parentales envers un mineur. (conformément à *l’article 2, paragraphe (2) de la loi n ° 248/2005 sur le régime de libre circulation des citoyens roumains à l’étranger, avec les modifications ultérieures).

Par conséquent, la police des frontières autorise un citoyen roumain mineur à quitter le pays – uniquement s’il est accompagné d’une personne physique majeure – dans les cas suivants :

1. Accompagné des deux parents.

2. Accompagné d’un des parents, dans les situations suivantes:

  • si le parent accompagnateur présente une attestation de l’autre parent prouvant son consentement au voyage à l’étranger, pour une durée n’excédant pas 3 ans à compter de la date de sa constitution ;
  • si le parent du compagnon prouve que le mineur lui est confié ou qu’il exerce l’autorité parentale sur la base d’une décision de justice définitive et irrévocable ou sur la base d’une décision de justice définitive pour les procédures ouvertes le 15 février 2013 (pour les évaluation du respect des conditions de sortie du pays, elles sont également prises en compte en tenant compte des décisions de justice rendues dans d’autres pays, à condition qu’elles soient reconnues par les autorités roumaines);
  • si le parent accompagnateur produit la preuve du décès de l’autre parent ; (documents requis : certificat de décès, valide et ayant force probante sur le territoire de la Roumanie, conformément à la loi ; décision de justice relative à la déclaration de décès, qui reste définitive, si aucun délai n’a été requis pour la délivrance du certificat de décès ; communication officielle reçue par les missions diplomatiques ou les bureaux consulaires de la Roumanie à l’étranger, si aucun délai n’était nécessaire pour délivrer un certificat d’état civil) ;
  • si le parent accompagnateur apporte la preuve que l’autre parent a été privé de l’autorité parentale ou déclaré disparu, conformément à la loi (la privation de l’autorité parentale ne peut être prouvée que par une décision de justice définitive et irrévocable/définitive, rendue par le tribunal de garde) ; (Attention ! Par la loi n° 71 du 3 juin 2011 pour la mise en œuvre de la loi n° 287/2009 sur le Code civil, le décret n° 31 du 30 janvier 1954 sur les personnes physiques et morales, un acte normatif qui prévoyait la procédure qui est appliquée pour la déclaration de disparition d’une personne, de sorte qu’il n’existe actuellement aucune réglementation légale explicite de ce segment. Étant donné que cet institut juridique n’existe plus, conformément aux nouvelles réglementations légales, nous considérons que l’exception de l’article 30, le paragraphe (2) de la loi n° 248 du 20 juillet 2005 sur le régime de libre circulation des citoyens roumains à l’étranger, avec les modifications ultérieures, concernant un parent qui a été déclaré disparu, conformément aux dispositions de la loi, est devenu obsolète );
  • si le parent accompagnateur soumet une décision de justice complétant le consentement de l’autre parent (la décision de justice complétant le consentement de l’autre parent vise les situations dans lesquelles il existe des malentendus entre parents concernant l’octroi du consentement ou lorsque l’un des parents n’est pas en mesure de exprimer sa volonté. la décision de justice doit être définitive, sauf dans les cas où elle a été prononcée par décret présidentiel. Un décret présidentiel relatif à l’autorisation pour un mineur de quitter le territoire est provisoire et exécutoire, et s’il ne contient pas de mentions sa durée et les circonstances factuelles considérées n’ont pas été modifiées, les mesures ordonnées entrent en vigueur immédiatement (il est autorisé à quitter le pays), jusqu’à ce que le litige soit résolu au fond (art. 997, alinéa (2) du Code civil loi de procédure).

3. Accompagné d’un représentant légalsur la base d’une décision de justice définitive et irrévocable/définitive, dont il résulte que la ou les personne(s) accompagnante(s) exerce(nt) les droits et obligations parentaux à son égard.

4. Accompagné d’une tierce personne (sauf parents ou représentant légal) ; les mineurs sont autorisés à sortir dans les mêmes conditions et uniquement sur présentation d’un accompagnateur :

  • la déclaration des deux parents ou, selon le cas, du parent à qui elle est confiée par une décision de justice définitive et irrévocable, du parent qui exerce seul l’autorité parentale sur la base d’une décision de justice définitive et irrévocable ou sur la base d’une décision de justice définitive pour les procédures entamées le 15 février 2013 du survivant d’un parent ou de son représentant légal, qui comporte leur accord de voyage à l’étranger, pour une durée n’excédant pas 3 ans à compter de la date de création, les données d’identité du compagnon concerné . Dans un tel cas, une décision de justice est demandée qui établit la garde parentale ou désigne un représentant légal, et qui reste définitive et irrévocable/définitive ;
  • Certificat de casier judiciaire. Un certificat de casier judiciaire doit également être présenté par les citoyens étrangers accompagnant un citoyen roumain mineur. Seuls les certificats délivrés par les autorités roumaines, c’est-à-dire le Département des archives judiciaires, des statistiques et des archives opérationnelles au sein de l’IGPR, par l’intermédiaire des sous-unités de police où il existe un département des casiers judiciaires, ou des missions diplomatiques ou des bureaux consulaires de la Roumanie à l’étranger, conformément aux dispositions de Loi 290/2004 sur le casier judiciaire, avec les modifications ultérieures. Nous précisons que la validité du casier judiciaire est de 6 mois à compter de la date d’émission;
  • Il peut avoir la qualité d’accompagnateur et d’une certaine personne désignée au sein de l’entreprise qui exerce l’activité de transport de personnes ;
  • Documents prouvant la qualité de la personne désignée dans une société commerciale autorisée conformément aux dispositions de la loi à exercer l’activité de transport international de voyageurs, si un mineur est accompagné.

5. Un mineur résidant ou séjournant à l’étranger; si un mineur, citoyen roumain, réside ou réside à l’étranger, il est autorisé à quitter la Roumanie, sans présenter une déclaration à partir de laquelle le consentement parental peut être obtenu, si le compagnon présente des documents au contrôle des frontières confirmant le fait que le mineur se déplace vers le pays de résidence/résidence.

6. Un mineur qui se rend à l’étranger pour se faire soigner; est autorisé à quitter le territoire, sans le consentement des deux parents, de l’autre parent, du parent survivant ou du représentant légal, sur la base de documents prouvant l’état de santé du mineur – en original et en copie (qui restera à la passage frontalier), délivré ou certifié par les autorités sanitaires roumaines, à partir duquel la période peut être obtenue et le ou les pays dans lesquels le traitement sera approuvé.

7. Un mineur qui participe à des études ou à des compétitions officielles à l’étranger; seul le consentement d’un parent est requis. En ce sens, l’accompagnateur doit présenter au contrôle des frontières des documents prouvant la participation du mineur à des études ou concours officiels à l’étranger, délivrés par l’organisateur, et à partir desquels la période et le ou les pays où se dérouleront les études ou concours officiels visible – dans l’original et une copie (qui reste au poste frontière). Dans le cas où le mineur est accompagné d’une tierce personne (autre qu’un parent ou un représentant légal), cette personne doit également présenter un extrait de casier judiciaire.

Leave a Comment