Jour de Cluj | “La vaccination, mission accomplie”. Ce que montre le rapport de vaccination COVID. “Horrifiant par ce qu’il contient, ce serait drôle si ce n’était pas tout à fait tragique…”

Le spécialiste de la communication Bogdan Oprea, ancien porte-parole du ministère de la Santé, signale la publication “secrète” d’un rapport sur la campagne de vaccination contre le COVID, qui contient également des rapports d’effets indésirables, dont il dit que “les autorités ont eu du mal” à “dissimuler”. “.

La Commission de vaccination Covid a produit un rapport intitulé « ROVaccination Mission Accomplished » montrant les résultats de la campagne de vaccination coordonnée par la CNCAV jusqu’à mi-2022, date à laquelle la vaccination a été prise en charge par le ministère de la Santé.

La publication du rapport a été signalée pour la première fois au début de 2021 par Bogdan Oprea, l’ancien porte-parole du ministère de la Santé, qui affirme que le document a été publié sur le site Web, mais qu’il n’a pas été rendu public.

Dans un post sur son Facebook, Bogdan Oprea précise qu'”en feuilletant simplement quelques pages de ce document de référence pour le niveau catastrophique auquel la campagne de vaccination contre le COVID-19 a été organisée”, on apprend qu’il y a eu des dizaines de milliers d’effets secondaires , et le taux de vaccination était inférieur à la moitié de la population.

“C’est terrible ce qu’il contient, ce serait drôle si ce n’était pas exceptionnel, mais extrêmement tragique…

Quelques remarques personnelles sur le simple fait de parcourir certaines pages de ce document de référence pour le niveau catastrophique auquel la campagne de vaccination contre le COVID-19 a été organisée et la communication des institutions de l’État roumain dans cette crise pandémique.

(…) Qu’est-ce que l’Etat roumain considère “MISSION ACCOMPLIE”, en majuscules et que faut-il mettre dans le titre ?

Tout à la fin du rapport, en bas de page, avant le chapitre de l’annexe, on trouve une activité impliquant des milliers de fonctionnaires, du plus haut niveau central, qui se déroule depuis plus d’un an, et ce qui a conduit à la vaccination de… 41,85 % de la population (page 88), bien en dessous de la moitié de la population. Mission accomplie, disent-ils, ils le mettent fièrement dans le titre…”, a expliqué Bogdan Oprea.

L’expert est d’avis que les autorités ont tenté de dissimuler des rapports d’effets secondaires, des données qui figurent désormais dans un document publié par la CNCAV.

(2) Un rapport absolument troublant, publié secrètement, nous montre pour la première fois la partie que les autorités se sont efforcées de cacher et de dissimuler : les rapports d’effets indésirables (croyez-moi, je sais de quoi je parle de dissimulation , et de mon court mandat en tant que porte-parole du ministère de la Santé, de janvier à mars 2021, et de mes expériences médicales personnelles ultérieures liées à la vaccination).

Le rapport d’activité de la CNCAV fait désormais apparaître, noir sur blanc, 41 486 Réactions Indésirables Après Vaccination (RAPI) (page 29) ! 41 486 personnes !!! Ce sont des gens, pas des chiffres ! Des personnes dont les autorités et la CNCAV n’ont pas dit un mot lors de la vaccination, ont menti qu’elles n’existaient pas, que les conséquences rapportées par les citoyens n’étaient pas graves (cherchez leurs déclarations, Internet en regorge).

Que nous apprend le rapport d’aujourd’hui ? Qu’il y a eu 15 cas de cardiopathies inflammatoires (myocardite, péricardite, etc.), 18 cas de troubles hématologiques, 20 cas de troubles du système nerveux, dont 16 cas de paralysie faciale, 424 cas de réactions allergiques et 12 cas avec choc anaphylactique. (page 30)

Combien de ces personnes, je le répète, pas des chiffres, sont mortes ? Combien d’entre eux sont restés malades avec les conséquences pour le reste de leur vie ? Combien ont bénéficié d’examens médicaux et de soins prodigués par l’État parce qu’ils croyaient aux messages du gouvernement qui ne parlaient que d’avantages et couvraient les cas d’effets nocifs ? Combien et de quelle manière avez-vous pris soin, messieurs et mesdames du Comité national de coordination des activités de vaccination contre le COVID-19 ?”, a déclaré l’ancien porte-parole du ministère de la Santé.

Oprea affirme que le faible taux de vaccination a été enregistré précisément parce que les autorités ont tenté de dissimuler les effets secondaires, mais aussi parce que la stratégie de communication était faible :

“Savez-vous pourquoi vous aviez un taux de vaccination aussi bas, Monsieur le Président Iohannis, Monsieur le Colonel Dr Gheorghiță ? Je vous le dis, et tout autre vrai communicateur peut le confirmer : parce que vous avez menti ! Vous avez tenté de dissimuler des cas d’effets indésirables et voulu foutre en l’air tout le pays en insultant l’intelligence de chaque citoyen.

Quiconque a lu le manuel de communication de crise comprend que la première règle dans des situations comme celle-ci est de dire la vérité car tout mensonge se retourne toujours contre vous.

(…) Comme j’ai des connaissances parmi ceux qui ont fait partie du groupe de travail sur la communication de la CNCAV, je leur dis, et je vous le dis aussi, monsieur le président Iohannis, monsieur le colonel Dr Gheorghiță, communiquer ne signifie pas organiser des microphones à des conférences de presse et des cartes Facebook pour mettre des mots qui sonnent bien, mais qui sont avant tout synonymes de stratégie. Pourtant, nulle part dans ce rapport d’activité que vous publiez secrètement vous n’avez écrit une seule ligne sur la stratégie de communication et ses objectifs mesurables ! C’est parce que, je savais alors, qu’il était évident pour toute personne ayant une réelle expérience en communication que vous n’aviez pas de stratégie de communication professionnelle !

Bogdan Oprea souligne qu’il n’est pas contre la vaccination, au contraire, mais conteste la “manière catastrophique” dont les autorités publiques centrales ont communiqué pendant la pandémie et la campagne de vaccination contre le COVID.

“PS 1 : Dès le début je dis aux anti-vaccination et aux conspirateurs en tous genres que je n’étais pas et ne suis pas contre la vaccination comme mesure de protection dans la pandémie de COVID-19 que j’ai vécue. Dans la situation dans laquelle nous nous trouvions au début de 2021, en particulier en tant que ressources médicales, la décision la plus efficace était de sauver le plus de vies possible, même au prix indésirable de perdre quelques vies et quelques souffrances. Cependant, je conteste la manière désastreuse dont les autorités publiques centrales ont communiqué tout au long de la pandémie et pendant la campagne de vaccination. Je conteste également bon nombre des décisions incohérentes et absurdes qui ont suivi la vaccination. Et je conteste, tout d’abord, le manque de professionnalisme et l’hypocrisie de ceux qui occupent des postes publics importants.

PS 2 : Je suis tombé ce soir sur le rapport d’activité de la CNCAV en cherchant des sources documentaires. Je dis tout cela pour sauver d’éventuelles explications aux conspirateurs qui essaieraient de sauter ici et que j’invite à chanter à une autre table ; Je leur dis encore une fois, j’ai soutenu et je soutiens toujours la vaccination contre le COVID-19 dans les conditions où nous étions à l’époque”, a conclu Bogdan Oprea dans un message publié sur Facebook.

Leave a Comment