La tragédie du footballeur roumain qui s’est cassé la jambe en équipe nationale

Raul Ciupe, aujourd’hui âgé de 39 ans, raconte comment il a subi une terrible blessure en 2005, et les responsables de la FRF lui ont menti en lui disant qu’ils prendraient en charge les frais de l’opération !

Raul Ciupe a raconté comment il avait subi une terrible blessure en 2005

Lors du match que l’équipe nationale U21 a disputé le 30 mars 2005 contre l’équipe du même nom de Macédoine du Nord, le footballeur à l’époque sous contrat avec Student Sports Goran Popov l’a commis une faute et il s’est cassé le tibia.

“Pendant le match, mon adversaire direct a reçu un carton rouge. C’était un match décisif, on arrivait après une belle victoire, 2-0 contre les Pays-Bas à Urziceni, et les chances de qualification étaient grandes.

Avec le joueur supplémentaire, la plupart de l’action offensive était de mon côté. A un moment j’ai tiré. L’adversaire est venu de côté, a riposté et j’ai fini à pied.

Après le contact, j’ai senti ma jambe se plier à partir du milieu du bas de la jambe, flottant”, a déclaré Ciupe, rapporte GSP.

Raul Ciupe: “J’avais besoin d’une attelle pour tenir ma jambe, mais le médecin l’a tenue jusqu’à ce que j’arrive à l’hôpital”

Lorsque les médecins sont entrés sur le terrain, ils n’avaient pas tout le nécessaire pour prodiguer les premiers soins sur place, alors le médecin a dû tenir la jambe de Ćupe comme une fente !

Le joueur de football affirme qu’il était sur le point de s’évanouir lorsque le médecin lui a dit que son bras était engourdi par le poids de sa jambe. Même le trajet jusqu’à l’hôpital a été une horreur pour le vétéran : le conducteur a conduit de manière extrêmement agressive, ce qui lui a causé une douleur atroce.

“Puis les médecins sont entrés sur le terrain. J’ai eu une mauvaise surprise, ils n’avaient pas les équipements nécessaires. J’avais besoin d’une attelle pour maintenir ma jambe, mais le médecin l’a maintenue jusqu’à ce que j’arrive à l’hôpital.

En chemin, je ne pense pas que l’ambulancier se soit rendu compte qu’il avait un patient dans la voiture. Il conduisait de manière très agressive et chaque fois que la voiture bougeait, je ressentais de la douleur. Le médecin a dit qu’il ne pouvait plus tenir ma jambe, que son bras était engourdi.

J’ai répondu que je m’évanouirais s’il me laissait partir. J’ai réalisé que mon tibia était cassé, à ce moment je me suis demandé si je pouvais encore jouer au foot. C’était la première pensée.

Je suis arrivé à l’hôpital où ils m’ont placé sur un lit dans le couloir et j’ai attendu environ deux heures que quelqu’un fasse attention à nous. Le médecin a posé des questions à gauche et à droite, mais personne ne nous a prêté attention.

À un moment donné, il a également disparu. Il est revenu au bout de 30 minutes avec une poignée de pilules, de toutes les couleurs du monde. J’ai refusé de les prendre. Je n’étais pas sûr que cela m’aiderait”, a ajouté l’ancien latéral.

Raul Ciupe, a menti à la FRF ?!

Après que les médecins aient finalement réussi à mettre sa jambe dans un plâtre, Une pincée il a été menti par des représentants de la FRF, qui lui auraient promis, précisément par l’intermédiaire de Mircea Sandu, alors président du forum, et du Dr Pompiliu Popescu, qu’ils supporteraient tous les frais de l’intervention chirurgicale, ainsi que la récupération .

La veille seulement, Vasile Șiman, alors sponsor de Student Sport, l’équipe pour laquelle Ciupe jouait, avait informé le footballeur que l’Association avait changé d’avis et ne paierait plus un seul lei.

“J’ai fait une radiographie, la fracture était bien visible. Je suis entré dans la salle où il y avait environ 11 autres médecins solides. Tout le monde s’est précipité sur moi pour me figer les os. L’un tenait ma main, deux ma jambe, un cherchait mes os pour les remettre en place. Ils ont mis ma jambe dans un plâtre. Je suis rentré à Bucarest dans la soirée.

Quelques choses se sont produites depuis lors. Dans l’avion, on m’a promis que tout ce qui concernait l’opération et la récupération serait pris en charge par l’Alliance.

M. Mircea Sandu est venu me voir, dans l’avion, avec M. Pompiliu Popescu, de la grande équipe : “Voici le garçon, contactez M. Șiman (pas – le patron du sport) et voyez où il travaille . Tout ce dont il a besoin, récupération, médicaments, nous le soutenons”.

Le lendemain matin, M. Šiman m’appelle pour me dire que la Fédération ne peut plus rien tolérer. Şiman m’a dit qu’il s’en occuperait, pour que je sois calme. En effet, il devait être opéré en Belgique.

Je ne pouvais pas le croire. Quelqu’un vient à vous et vous promet quelque chose dans un moment difficile, et le lendemain, il change d’avis.

Je sais que la première opération a coûté environ 10, 11 mille euros. Ensuite, M. Mircea Rednic, qui y séjournait avec sa femme, nous a également aidés. Sa femme est venue me chercher à l’aéroport et m’a emmené à la clinique. Après, la reprise de Bologne s’est plutôt bien passée. Il était soutenu par M. Victor Becali et M. Șiman », a déclaré Raul.

La passion du football acquise dès son plus jeune âge n’a pas pu le mener à une carrière dans le sport qu’il a toujours aimé, mais l’a plutôt fait se décider pour le journalisme. Diplômé du Collège d’État “Mihai Eminescu”, Christian est actuellement étudiant … Lire la suite

Leave a Comment