Déclaration unifiée 2023 : quels changements ont eu lieu et quelle est la date limite de soumission

Les Roumains dépensent le plus en factures, en services publics et en nourriture, et notre pays se classe au premier rang de l’UE en termes de dépenses de logement.

La Roumanie occupe la première place dans l’Union européenne en termes de coûts de logement. La plupart de l’argent va aux factures, aux services publics et à la nourriture. Et cela dans des conditions où nous sommes dans le bas du classement en termes de revenus.


Elite - goût parfait

En 2021, les dépenses en “logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles” représentaient un quart (25,0%) de la consommation des ménages de l’UE, en baisse de 0,5 point de pourcentage (pp) par rapport à 2020, selon les données publiées d’Eurostat. L’« alimentation et boissons non alcoolisées » (-0,5 pp) a également diminué parmi les catégories de consommation des ménages, représentant 14,3 % de la consommation totale en 2021. Concernant les dépenses « alimentation et boissons non alcoolisées », les parts les plus élevées ont été enregistrées en Roumanie ( 25,2 %).

L’année dernière, “Promet” a pris la troisième place dans les catégories de consommation des ménages, avec une part de 12,1% dans la consommation totale, soit une augmentation de 0,5 point de pourcentage. Cette augmentation est liée à la levée progressive des mesures de contrôle liées au COVID-19, qui ont affecté la mobilité dans l’ensemble de l’UE. La même tendance a été enregistrée dans le cas des catégories “Loisirs et culture”, “Restaurants et hôtels”, “Santé” et “Vêtements et chaussures” ; leur part dans les dépenses totales est passée à 8,0 %, 6,6 %, 4,7 % et 4,2 % en 2021 (contre 7,8 %, 6,0 %, 4,6 % et 4,6 % et 4,1 % respectivement en 2020). Les parts des dépenses pour « Mobilier et équipement ménager » ainsi que pour « Éducation » sont restées stables, représentant 6,0 % et 0,9 % des dépenses totales, comme en 2020, selon economedia.ro.

Les parts des dépenses totales pour les « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants » et les « Biens et services divers » ont diminué de 0,2 point de pourcentage pour les deux catégories, et pour les « Communications » de 0,1 point de pourcentage.

L’apparition de la pandémie de COVID-19 en Europe a eu de graves conséquences économiques, ce qui se reflète dans les estimations des comptes nationaux pour 2020 et 2021, rapporte Eurostat. Les mesures de distanciation sociale, ainsi que les restrictions gouvernementales sur la circulation des personnes et les activités économiques non essentielles, ont gravement affecté la consommation des ménages. Il y a eu un impact énorme à la fois sur la valeur globale et sur la composition de la consommation des ménages, bien que la plupart des États membres de l’UE aient introduit des programmes gouvernementaux pour soutenir les entreprises et les ménages en 2020 et 2021.

Par rapport à 2020, on note une augmentation des dépenses des ménages pour toutes les catégories COICOP. La plus forte hausse est visible pour “Restaurants et hôtels” (+15,5%), “Vêtements et chaussures” (+8,6%), “Santé” (+8,3%) et “Loisirs et culture” (+7,3%), par rapport à 2020.

Cependant, la consommation des ménages est restée inférieure aux niveaux pré-COVID-19 en 2019 pour certaines catégories. Les plus fortes baisses ont été enregistrées dans « Restaurants et hôtels » (-27,8 %), « Transports » (-12,3 %), « Loisirs et culture » ​​(-10,5 %) et « Vêtements et chaussures » (-9,8 %). Les autres catégories enregistrent une hausse par rapport à 2019, notamment “Communication” (+5,4%), “Alimentation et boissons non alcoolisées” (+4,5%) et “Mobilier, équipement ménager et entretien” (4,0%) ). « Alimentation et boissons non alcoolisées », « Communications », ainsi que « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » et « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants » sont les catégories COICOP qui ont enregistré une augmentation au cours des deux années de la pandémie. .

La gravité de l’impact de la pandémie de COVID-19, ainsi que la reprise, différaient d’un pays à l’autre. Tous les États membres de l’UE ont enregistré une augmentation de la consommation des ménages en 2021 par rapport à 2020. La plus forte augmentation de la consommation des ménages a été enregistrée en Croatie (+21,2%), suivie de Chypre (+12,9%), de la Grèce (+10,8%), de Malte ( + 10,3 %) et Slovénie (10,2 %). En revanche, la plus faible augmentation a été enregistrée en Allemagne (+0,1%), en Autriche (+0,5%) et en Slovaquie (+1,3%).

Par rapport à 2019, 15 États membres de l’UE ont enregistré une baisse des dépenses de consommation des ménages en 2021. Malte (-14,4%), l’Espagne (-9,7%) et l’Autriche (-8,4%) ont enregistré la plus forte baisse. En revanche, la Bulgarie (+4,3%), la Lituanie (+3,5%) et la Roumanie (+3,4%) ont enregistré la plus forte croissance en 2021 par rapport à 2019.

Si nous examinons la composition des dépenses des ménages de l’UE par fonction de consommation pour les 10 principales catégories COICOP, sur la base des prix courants (voir graphique 4, tableau 1 et tableau 2), un quart des dépenses des ménages de l’UE (25,0 % du total ou 12,5 % du PIB) était consacré au “logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles”. D’autres poids élevés sont enregistrés par les “Alimentation et boissons non alcoolisées” (14,3% du montant total soit 7,1% du PIB), les “Transports” (12,1% du montant total soit 6,1% du PIB) et les “Biens et services divers”. ” (11,5% du total soit 5,8% du PIB). « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles », « Alimentation et boissons non alcoolisées » et « Transport » représentent plus de la moitié des dépenses totales des ménages (51,4 %).

En termes de dépenses en “Alimentation et boissons non alcoolisées”, les parts les plus élevées ont été enregistrées en Roumanie (25,2%), en Lituanie (20,4%), en Bulgarie (20,1%) et en Estonie (19,9%), tandis que les parts les plus faibles ont été enregistrées en Irlande (8,3%), au Luxembourg (9,0%) et en Autriche (10,9%).

En Roumanie en 2021, la nourriture et les boissons non alcoolisées représentaient 25,2 % des coûts totaux en 2021, et le logement, l’eau, l’électricité, le gaz naturel et les autres combustibles – 18,1 % des coûts totaux. Viennent ensuite le chiffre d’affaires, qui représentait 12,2 % des dépenses totales en 2021, l’ameublement et l’équipement ménager – 7,2 % du total, l’habillement et les chaussures et les loisirs et la culture – chacun avec 6,7 % du total, les boissons alcoolisées et tabac – 5 , 5% % du total, soins de santé – 5,2% du total, restaurants et hôtels – 4,5% du total, biens et services divers” – 4,2% du total, communications – 3,3% du total et éducation – 1,1% du total.

Source : realitatea.net

Restez à jour avec les derniers articles publiés. Suivez Ziarul Unire également sur GOOGLE NEWS

Les dernières nouvelles publiées dans Ziarul Unirea

Leave a Comment