“Ceci n’est pas un procès”, Andrew Tate dans Matrix et le film roumain “Metronome” ont été vus par les médias français

Le temps exceptionnellement doux sur le continent a jusqu’à présent eu un effet bénéfique sur tous les plans, ralentissant l’inflation et faisant baisser les prix de l’énergie (moins au Royaume-Uni).

Le danger de coupures de courant cet hiver diminue, assure-t-il Le Mondeen France, où le gouvernement a prévenu la population que cela pourrait arriver en cas d’hiver rigoureux et si aucune économie n’est réalisée.

Le geste de débrancher les appareils électroménagers inutiles en France s’appelle même «geste d’écho», un geste écologique.

En Grande-Bretagne, à cette époque, l’inflation dépassait 10 % (jusqu’à 13 % selon certains indicateurs économiques), mais, comme le souligne le quotidien conservateur Tempspremier ministre Rishi Sunak engagé à le réduire au niveau (incroyable) de 5 %.

Pendant ce temps, cependant, alors qu’il apprend à travers l’océan Le Washington Post, le National Health Service (NHS) britannique est en crise profonde, avec des médecins et des infirmières signalant de longues attentes pour les ambulances, des patients allongés sur le sol des ambulances et des rendez-vous ayant lieu dans des ambulances ou dans des couloirs. Le président du Royal College of Emergency Medicine a estimé qu’entre 300 et 500 personnes meurent chaque semaine en raison de retards dans les soins d’urgence. Le Premier ministre Rishi Sunak a déclaré mercredi que les gens étaient “préoccupés”, frustrés et inquiets de voir des files d’attente pour les services d’urgence dans les services d’urgence pour les années à venir.

Bruxelles : “Ceci n’est pas un procès”

De l’autre côté de la Manche en Belgique, après avoir écarté le spectre d’une inflation galopante et d’éventuels black-out, la presse couvre ce qui semble être un très gros fiasco : le procès de 10 personnes accusées d’avoir aidé les kamikazes, qui se sont effondrés en mars 2016 tout seuls dans l’aéroport, le port et le métro de Bruxelles, tuant 32 personnes et en blessant 700, certains avec des conséquences potentiellement mortelles.

Le départ manqué en octobre a été un désastre d’image pour la justice belge en raison des problèmes posés par la sélection des jurés, dont beaucoup ont voulu esquiver, bien que ce soit une obligation, après le tirage au sort, en raison de la durée prévue du procès : entre 7. 9 mois !

Comme il s’y attendait depuis le début La Libre BelgiqueLes problèmes se sont poursuivis après que les avocats des accusés ont commencé à protester (certains même “indignés”) contre les conditions strictes dans lesquelles se déroule le méga-procès, qui se tient dans le bâtiment de l’ancien siège de l’OTAN.

Le mercredi 4 janvier, le procès a de nouveau été ajourné car les accusés ont refusé de quitter leurs cellules, protestant que chaque fouille corporelle était effectuée à peau nue, devant souvent s’agenouiller pour subir une fouille rectale.

Le juge a ordonné l’arrêt de ce type de contrôle, mais la police continue de le faire, ce qui a conduit à une situation “absurde” (selon la presse) dans laquelle les détenus refusent de quitter leur cellule. Sans parler des situations surréalistes dans lesquelles l’exécutif (la police) refuse d’accepter les décisions du judiciaire.

Soirée publie et analyse en détail la directive ministérielle qui réglemente l’examen des prisonniers nus, mais note également que le procès belge tranche douloureusement avec le cas exemplaire d’un procès similaire qui s’est terminé en France pour les attentats de Paris en novembre 2019.

Au final, la Belgique reste le pays de Magritte et du surréalisme : “Ceci n’est pas un procès

Le film “Metronome” en France : avantages et inconvénients

Hebdomadaire satirique politique à Paris Le canard enchaîné dere, dans le dernier numéro (uniquement dans l’édition imprimée), une chronique très positive du cinéma roumain «Métronome» de Alexandre Belc, vient de paraître en France. La chronique étant très courte, la voici dans son intégralité :

“Bucarest, 1972. Ana, amoureuse de Sorin, s’apprête à coucher avec lui, avec de la musique”Allume mon feu» par les Doors, lors d’une soirée organisée par un ami dans le but de composer une lettre collective adressée à l’animateur de l’émission musicale “Metronom” de Radio Free Europe… Mais l’intrusion de la Sécurité fait exploser cette bulle de liberté.

A travers de longues séquences inédites, un réalisme concret et un regard aiguisé sur la duplicité humaine, Alexandre Belcancien assistant de Mungiu et Porumboiu, il se conforme au canon de la Nouvelle Vague roumaine avec ce premier long métrage primé Un peu de respect, à Cannes, pour la réalisation. Cependant, le rôle particulier réservé à la musique, à la danse et la sensibilité avec laquelle les émotions de l’héroïne sont suivies lui donnent une touche spéciale.»

C’est ce qu’il dit Le canard enchaîné. au lieu de, Libérationjournal de la gauche intellectuelle parisienne (journal dont le fondateur Jean Paul Sartre), est moins indulgent : « Le film est réduit à un exercice de style, même s’il conduit à servir un sujet intéressant, plein d’ambiguïté.

D’un sujet intéressant, plein d’ambiguïtés individuelles, sur fond d’une histoire collective racontée en pointillés, Métronome il ne réussit qu’un exercice de style, attentif chaque seconde à la “mise en scène” grâce à laquelle il a remporté le prix à Cannes l’an dernier. L’ambiance lassée qui en résulte est voulue et indéniablement proche de l’art – quoique élevé – de ceux qui aiment souligner abondamment.

Métronome est un exemple de film illustratif discret : utilisant toutes les compétences de la subtilité cinématographique, dans le respect des règles internationales l’euphémisme de l’auteur, surtout ne pas trop dire, ne pas trop montrer, ne pas trop jouer et enfin ne pas exagérer avec les émotions. Mais c’est une fausse pudeur, cousue de fil blanc : un exercice de style réussi, si l’on oublie le mauvais goût associé à la sexualité adolescente. Mais un tel cœur de pierre n’est pas bon pour un film.”

Andrew Tate dans Matrix

Enfin à Londres après Un observateur dimanche dernier, Garderjournal sœur de l’hebdomadaire du dimanche observateurreprend le travail après son arrestation en Roumanie Andrew Tate“le roi de la masculinité toxique” (‘roi de la masculinité toxique’) et son frère, accusé de trafic d’êtres humains, et souligne la pression que subissent désormais les plateformes TIC Tac et Twitter accusé de tolérer les théories du complot qui pourraient affecter l’enquête sur la traite des êtres humains en Roumanie, permettant à la désinformation de se propager par les partisans de Tate.

Dans les heures qui ont suivi son arrestation, TikTok et Twitter (où il compte plus de quatre millions de followers !) ont été inondés de publications affirmant à tort qu’il avait été libéré, ainsi que de théories du complot selon lesquelles Tate avait été mis en place, a-t-il écrit. Un observateur.

Une enquête qu’il a également menée observateur en août, l’ancien kickboxeur a révélé que TikTok faisait activement la promotion de ses publications agressivement misogynes auprès des utilisateurs, principalement des adolescents et des jeunes adultes. Les membres du club de sport en ligne de Tate ont été formés pour publier délibérément des clips manipulateurs dans le but d’augmenter le nombre de téléspectateurs et de manipuler l’algorithme.

Certains font même une comparaison avec le film culte Matrice de 1999 où les gens vivent dans une réalité simulée et où un personnage a la possibilité de choisir une pilule rouge pour se “réveiller” (“se réveiller“). La métaphore a été utilisée à plusieurs reprises dans de nombreuses théories du complot, mais aussi par des groupes Internet étrangers qui utilisent le terme “la pilule rouge” (“grains rouges“) pour désigner les hommes qui se réveillent le “réalité» de l’oppression à laquelle le féminisme les soumet.

D’autres affirment même que “matrice” acculé et attrapé Tate. Une obsession alimentée par Tate lui-même dans le Twitter publié après la nouvelle de son arrestation : “Matrix a envoyé ses agents après moi“, a-t-il annoncé vendredi, le jour de l’An.

Leave a Comment