« Ottomans : Mahomed vs Vlad Țepeș » : qui sont les Roumains qui font des vagues dans la série Netflix VIDEO PHOTO

La production Neflix dans laquelle apparaissent des acteurs et des historiens roumains occupe la première place dans le top 10 des séries les plus regardées dans notre pays.

La deuxième saison de la série Netflix « Rise of Empires : Ottoman », lancée le 29 décembre, se concentre sur le souverain roumain Vlad Țepeș. Des années après la conquête de Constantinople, le sultan Muhammad II consolide son pouvoir, mais Vlad, l’impitoyable duc de Valachie, menace de renverser son empire.

Daniel Nuță, Radu Micu et Cem Yigit Uzümoglu dans “Rise of Empires : The Ottomans” Photo Netflix

La série turque est un docu-fiction historique illustrant la montée de l’Empire ottoman. La première saison a été créée sur Netflix le 24 janvier 2020 et la seconde presque trois ans plus tard, le 29 décembre 2022. En quelques jours, la production a atteint le numéro 1 sur la liste des séries les plus regardées en Roumanie, et c’est parce que la série présente des acteurs et des historiens roumains.

Dans la première saison, le narrateur était le célèbre acteur turc Halit Ergenç, qui a joué dans la série “Soliman le Magnifique”, qui a battu des records d’audience en Roumanie, sur Channel D.

La figure centrale de la deuxième saison, Vlada Ţepeşa, est interprétée par Daniel Nuță, et l’acteur Radu Micu apparaît dans le rôle de Dimitrie, le bras droit de Vlado Ţepeşa. De plus, les historiens roumains Andrei Pogăciaş et Mihail Hasan ont participé à la production de la série. Marcel Iureş est le narrateur de la version roumaine. Cem Yiğit Üzümoğlu est un acteur turc qui incarne le sultan Muhammad II.

Qui sont les Roumains de “l’Ottomanie”

Daniel Nuță est né en 1993 à Bucarest. Il est diplômé de l’Université nationale des arts du théâtre et de la cinématographie de Bucarest en 2015. Il a joué dans les séries Antene 1 “Sacrificiul” (2020) et “Adela” (2021) et dans des films tels que “Dragonheart Vengeance”, “High Strung Free ” Dance ” et ” Heroes from Jiului Bridge “.

Daniel Nuță n’est pas à la première “rencontre” avec Vlad Țepeș, il a également joué le dirigeant roumain dans la série “Egregora”. “La production Netflix cherchait définitivement des acteurs roumains pour le rôle de Vlad et pour le rôle de Radu cel Frumos, le frère de sang de Vlad. La brillante intuition du réalisateur n’a pas été de choisir Radu cel Frumos de Roumanie, avec qui j’ai eu de toute façon très peu d’interaction, mais de choisir Dimitrie (Rada Mica – non), le commandant d’armes de Vlad. Je me suis sérieusement préparé pour le casting, j’ai postulé et ils m’ont choisi. C’est ainsi que l’aventure a commencé“, a déclaré Daniel Nuță dans une interview pour TV Manija.

Le scénario est très bien écrit, travailler avec le réalisateur a été un plaisir, les collègues sont merveilleux – la plupart d’entre eux, l’image – brillante, l’équipe derrière – nous sommes restés amis avec presque tout le monde, nous correspondons, nous envoyons des messages sur la façon dont beaucoup nous manque ce temps. Je pense que c’est la recette pour qu’une série à gros budget devienne un très bon produit. Les gens sont, en fait, une recette. Ils, dans leur ensemble, peuvent rendre une chose simple extraordinaire ou non“, a également déclaré l’acteur dans la même interview, précisant qu’il restait en très bons termes avec Cem Yigit Uzümoglu, l’interprète de Sultan Muhammed II.

Radu Micu, le deuxième acteur roumain de la série, est né le 18 juillet 1982 à Iasi et est diplômé de l’UNATC en 2005. Il est actuellement acteur au Théâtre Excelsior de Bucarest, où on peut le voir dans des pièces telles que “Cendrillon “, “Comic Illusion” ou “Stormy Night”. Il a également joué sur les scènes d’autres théâtres de Bucarest et du pays, ainsi que dans des séries télévisées : “Silent Valley” (HBO), “Las Fierbinți” (2014), “Iubire ca în filme” (2006), “Evini grijesi” (2005. ). Il est apparu dans des films tels que “The Last Enemy” (2008), “Catacombs” (2007), “Sweeney Todd” (2006), “Blood Rayne” (2005), “Madhouse” (2004), “Gunpowder”, ” Trahison et complot” (2004).

Sa dernière apparition était à Protevelion même, où il a récité une version moderne du laboureur, la nuit entre les années.

Andrei Pogăciaș est historien et auteur du magazine Historia.

Vers 2020, j’ai été contacté par quelqu’un d’une société de production vidéo en Turquie, Karga 7, pour participer en tant que narrateur à la deuxième partie de la série. Nous nous sommes bien entendus, avons parlé au directeur principal de Los Angeles et sommes arrivés à Istanbul en mars 2021, avec mon bon ami et sacré bon médiéviste Mihai-Florin Hasan. Nous avons tous les deux raconté tout ce que nous pouvions sur la période de Vlad Țepeș, sa vie, la politique de la région, l’Europe de l’Est, les guerres, l’armée, les structures sociales, etc., etc.

Mihai plus sur les affaires civiles, et plus sur ce que je connais mieux, à savoir sur les armées, les campagnes, la politique, la tactique, les stratégies. Nous sommes rentrés chez nous et avons envoyé de petits conseils sur les vêtements de boyard, l’équipement militaire, la forteresse de Poenari (dessin de Radu Oltean), ce qu’ils nous ont demandé d’autre. La coopération a été excellente tout au long de l’interaction avec les Américains et les Turcs. Des supers gens, des supers spécialistes, avec d’anciennes masses salariales dans la production de documentaires pour les grandes chaînes de télévision. J’ai demandé qui d’autre était de Roumanie, parce que nous ne voulions pas être associés à des noms d’amateurs féroces qui produisent des conneries avec une histoire sur un tapis roulant. Pas de fausse modestie ou d’arrogance ou quoi que ce soit, juste une question de bon sens. Nous étions très heureux quand nous avons vu la bande-annonce de découvrir que les deux acteurs roumains, Daniel Nuţă et Rad Mić, joue le rôle de Vlad, c’est-à-dire son assistant principal. Ils ont joué super cool, les gars connaissent leur boulot. Racontée par Marcel Iureș, la série est ce dont il s’agit.

Dans l’ensemble, la série est, à mon avis, la meilleure version vidéo de la vie de Vlad, bien meilleure que les films roumains “historiques” de la période communiste ou les films réalisés par des fantasmes ces dernières années. On voit que la réalisation est sérieuse, un effort a été fait pour rendre la réalité la plus tangible possible, le scénario est correct. Oui, cela aurait pu être beaucoup mieux d’un point de vue historique, mais c’est très bien comme ça”, a écrit Andrei Pogăciaș dansdans un post sur Facebook.

Mihai-Florin Hasan est professeur d’histoire et chercheur passionné par l’histoire médiévale, en particulier la criminalité au Moyen Âge, un sujet sur lequel il a écrit plusieurs études, écrit ziardecluj.ro.

Leave a Comment