Enthousiasme de libération à Mersin

Le 101e anniversaire de la libération de Mersin de l’occupation ennemie a été célébré avec diverses manifestations et cérémonies.

Le 101e anniversaire de la libération de Mersin de l’occupation ennemie a été célébré avec diverses manifestations et cérémonies. Surtout avec le mouvement des fusils de l’unité commando du commandement de la gendarmerie générale, l’apparition de la grappe de raisin dans l’hélicoptère était surprenante.

Les célébrations de l’indépendance du 3 janvier, organisées sous la coordination du gouverneur de Mersin, ont commencé à 08h00 du matin devant la municipalité de Toroslar. La marche organisée par la municipalité de Toroslar ; Le gouverneur de Mersin Ali Hamza Pehlivan, le commandant de la région méditerranéenne et le contre-amiral de garnison Fuat Gedik, le maire de Toroslar Atsız Afşın Yılmaz, des maires, des députés et des étudiants y ont participé. Des images colorées se sont formées au cours de la promenade qui a duré de la façade de l’hôtel de ville à la gare. Le cortège a été accueilli par des démonstrations d’affection en cours de route. Marchant avec la bande des janissaires, les Mersiniens ont créé des carrés colorés avec des représentations de femmes portant des chars et des balles devant.

Lors de la cérémonie à la gare, le train transportant les forces représentatives des milices formées par des vétérans a été accueilli par le gouverneur Pehlivan, le contre-amiral Gedik et le maire métropolitain Vahap Seçer. Le gouverneur Pehlivan a embrassé le drapeau turc remis par les anciens combattants qui sont descendus du train et ont reçu la remise. Après avoir offert des fleurs aux vétérans, les participants à la cérémonie ont marché vers la place de la République en groupe.

Les festivités se sont poursuivies place de la République

L’enthousiasme de la 101e année s’est poursuivi sur la place Cumhuriyet. La cérémonie, qui a commencé par le dépôt de gerbes au monument d’Atatürk par le gouverneur Pehlivan, le contre-amiral Gedik et le président Seçer, s’est poursuivie par une minute de silence et l’hymne national. Le gouverneur Pehlivan, le contre-amiral Gedik et le président Seçer ont célébré le jour de l’indépendance de ceux qui se sont joints aux célébrations en montant dans une jeep et la cérémonie a également été suivie par des soldats azerbaïdjanais qui étaient des vétérans de la guerre du Karabakh.

Lors de la cérémonie où le message de félicitations du président Recep Tayyip Erdoğan a été lu, les étudiants ont récité des poèmes et l’équipe de danse folklorique de la municipalité métropolitaine s’est produite. Un soldat de la région méditerranéenne et du commandement de la garnison a prononcé un discours sur le sens et la signification de la journée.

“Ce furent des jours durs et difficiles”

Dans son discours lors de la cérémonie, le gouverneur de Mersin, Ali Hamza Pehlivan, a souligné que la nation turque n’a pas accepté l’esclavage à travers l’histoire et a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons rencontré nos citoyens en marche. Tout comme il y a 101 ans, nous avons tenu notre réunion d’une manière . ressemblant à la marche de 3 divisions du pied des montagnes du Taurus à la ville. C’est dans nos esprits à chaque pas que nous faisons sur cette marche. Nous avons eu nos ancêtres qui ont combattu ces saintes batailles ce jour-là. Nous avons tous des sentiments d’amour, de respect et de gratitude dans nos cœurs pour eux. Ce furent des jours durs et difficiles. Nous avons d’abord combattu les Anglais, puis les Français. Ils ont essayé de diviser ces terres sacrées, mais cette nation bien-aimée a commencé une opération sur sa propre terre. n’a jamais donné l’occasion de détruire l’unité et l’intégrité de son unité. Il ne la donnera plus. Depuis plus de 3 ans, des batailles très difficiles ont été livrées. Il y a des dizaines de guerres et de batailles gagnées. Ce succès ne s’obtient pas seul les hommes , mais de tous de 7 à 70. Ici, le 3 janvier, la victoire a été couronnée par l’arrivée des troupes dans notre ville. Cela revient à la fête”, a-t-il déclaré.

“Nous serons toujours libres”

D’autre part, le maire métropolitain Vahap Seçer a déclaré qu’il y a 101 ans, une épopée de l’indépendance a été écrite sur cette terre avec du sang, de l’esprit, de la foi, de l’amour et de la détermination et a déclaré : “Comme dans chaque paume du pays, il l’a fait. il a été déclaré au monde entier que l’esclavage ne s’inclinera jamais, quelles que soient les conditions, il est aussi vital que le souffle que nous prenons, aussi sacré que le pain et l’eau. Ces valeurs sont notre conscience, notre guide pour l’avenir. c’est pourquoi nous sommes libres depuis 101 ans. Nous serons toujours libres. Chaque victoire a un prix. Si nous ne connaissons pas le prix payé tout au long de l’histoire, nous trouverons également notre chemin vers l’avenir. D’une part, ceux qui combattu sans cesse contre l’ennemi au front se souviennent avec gratitude, comme ils le sont aujourd’hui, d’autre part, ceux qui suivent la collaboration et le pillage avec l’ennemi ont eu lieu sur les pages de la honte, car ni leurs mandats ni leurs collaborateurs n’ont gagné ceux qui ont ceux qui ont écrit l’histoire ont toujours été ceux qui ont payé le prix, ceux qui ont écrit cette histoire à Mersin étaient les commandants du détachement sous la direction de Mustafa Kemal Atatürk. Mithat Toroğlu, Şeref Genç, Osman Muzaffer, Veli Hasim. Safiye Ünlü du village de Çavuşlu, Ayşe du village de Çopurlu, Gülekli Hatice, le caporal Adile de Tarse et bien d’autres héros nationalistes koweïtiens que je ne peux pas citer. Nous le devons aujourd’hui au prix unique payé par nos héros courageux et désintéressés. Que leurs âmes reposent en paix.”

La démonstration d’hélicoptères et les mouvements armés de JÖAK étaient étonnants

En revanche, lors de la cérémonie, la démonstration de la « messe » effectuée par le mouvement armé de l’unité commando du Commandement Général de la Gendarmerie et les personnels du Commandement Spécial de la Sécurité Publique (JÖAK) par hélicoptère a attiré un grand nombre attention. Des équipes de gendarmerie suspendues à des hélicoptères, qui ont effectué plusieurs rondes au-dessus de la place Cumhuriyet, ont présenté un festin visuel. Les citoyens ont enregistré la manifestation avec leurs téléphones portables. Aussi, un concert a été donné par l’Unité des Janissaires du Commandement Général de la Gendarmerie. Les habitants de Mersin accompagnaient avec enthousiasme les marches jouées par la fanfare des janissaires, qui se déroulaient sous des applaudissements accompagnés de drapeaux.

Enthousiasme de libération à Mersin

Enthousiasme de libération à Mersin

Leave a Comment