Nouvelles règles et clarifications officielles pour l’audit du Trésor

ACCÈS PREMIUM Pourquoi premium ?










La vérification documentaire (dite audit sur place) est un type de contrôle fiscal qui s’effectue exclusivement à distance. Cependant, comme les règles étaient assez courtes, le gouvernement a apporté plusieurs modifications et clarifications par l’intermédiaire du GEO.

L’article continue ci-dessous

GEO 188/2022 apporte, entre autres modifications procédurales et fiscales, certains nouvelles sur la vérification des documents (Art. I. points 35-39). Ils sont efficaces dès 29 décembre 2022.

Tout d’abord, l’article 148 de la loi de procédure fiscale a introduit une disposition qui il est expressément déterminé quels organes du Trésor public sont compétents effectuer des contrôles documentaires – organismes de contrôle fiscal, organismes de contrôle (dans leur cas, la compétence est pour le territoire de tout l’État) et organismes chargés du contrôle du statut fiscal personnel. Auparavant, une telle spécification ne figurait pas dans la partie du code relative aux contrôles de documents (la compétence était établie par le droit dérivé et non par le droit primaire).

Deuxièmement, il a été introduit article séparé avec règles pour la vérification des documents (article 148^1). En substance, il est clairement établi que :

  • le contrôle documentaire est effectué dans le délai de prescription du droit d’établir une créance fiscale ;
  • la détermination des périodes soumises à vérification documentaire est effectuée en fonction du risque fiscal établi (les vérifications peuvent être des périodes spécifiques au sein d’une ou plusieurs périodes fiscales) ;
  • les actions et documents soumis à vérification documentaire sont sélectionnés par l’autorité compétente (une ou plusieurs actions réalisées au cours d’une certaine période peuvent faire l’objet d’une vérification documentaire);
  • des méthodes indirectes de détermination des revenus sont utilisées dans le cadre du contrôle documentaire effectué par les autorités chargées du contrôle de la situation fiscale des personnes physiques ;
  • lors de la vérification des documents, la communication peut également se faire par voie électronique.

Troisièmement, nous avons des modifications à l’article 149, qui fait référence à le résultat de la vérification documentaire:

  • il est prescrit que le vérifié peut fournir non seulement des documents, mais aussi des explications écrites pour clarifier sa situation fiscale ;
  • Dans le même temps, nous avons des précisions supplémentaires concernant les documents que le contribuable présente, en ce sens qu’une décision fiscale anticipative peut être émise s’ils ne sont pas présentés dans un délai maximum de 30 jours (le délai peut être prolongé ultérieurement), s’ils sont présentés incorrects ou incomplets, ou s’ils sont présentés confirment les différences déterminées par l’administration fiscale. Auparavant, seules l’hypothèse de non-présentation dans les 30 jours et l’hypothèse selon laquelle les documents présentés ne clarifiaient pas la situation fiscale étaient énoncées ;
  • une décision fiscale anticipative peut être délivrée sans entendre le contribuable, sans être considérée comme nulle et non avenue, si la personne faisant l’objet du contrôle a renoncé à ce droit par écrit ;
  • il est expressément prévu que le contribuable faisant l’objet d’un contrôle peut présenter son point de vue par écrit dans les cinq jours ouvrables suivant l’audience, et que les rescrits fiscaux sont rendus dans un délai maximum de 25 jours ouvrables suivant l’audience (puis communiqués au contribuable ). Jusqu’à présent, ces deux éléments n’apparaissent pas dans l’article 149.

Les justifications de l’initiateur ne sont pas très détaillées, mais il en découle que des modifications du contrôle documentaire étaient nécessaires pour clarifier certains aspects de ce type de contrôle.

La vérification documentaire (ou office audit, comme l’appellent les autorités) est un type de contrôle fiscal qui s’exerce exclusivement à distance (c’est-à-dire que l’IRS ne fait aucun mouvement “sur le terrain” pour le jeter). Selon les statistiques, le nombre d’audits de bureau augmente d’année en année.

Conformément à la loi sur la procédure fiscale, Le contrôle documentaire consiste à procéder à une analyse de la cohérence de la situation fiscale du contribuable/payeur, sur la base des pièces existantes dans le dossier fiscal du contribuable/payeur, ainsi que sur la base de toutes informations et pièces fournies par des tiers parties ou en la possession de l’administration fiscale, qui sont pertinentes pour la détermination de la situation fiscale. »

Il ressort également du GEO 188/2022 que la numérisation est également encouragée pour les contrôles fiscauxces contrôles auront donc de moins en moins lieu au siège de l’entreprise.

Remarque : GEO 188/2022 contient plusieurs mesures procédurales et fiscales que nous avons résumées ici.





Ce matériel est destiné exclusivement à vos données personnelles, conformément aux conditions d’utilisation d’avocatnet.ro. Si vous représentez une institution ou une entreprise médiatique et souhaitez un contrat pour republier nos articles, envoyez-nous une demande à office@avocatnet.ro.

Leave a Comment