Nicolae Stanciu, champion de Chine ! 2022 est une année de rêve pour le footballeur Alba, avec 4 titres dans autant de pays !

2022, année de référence pour la dynamophilie roumaine et départementale | Ovidiu Pănăzan, président de FRP : “La fin de l’année, le début de l’histoire !”

Dans la vie, comme dans le sport d’ailleurs, regarder les instants est nécessaire, mais extrêmement compliqué. Dans la vie, comme dans le sport, la seule chose qui parvient à assurer la stabilité et le développement est authentique, même si les souvenirs, les traditions et l’image ont parfois, contextuellement, un pouvoir considérable. 2022 a été une année difficile dans l’ensemble, mais les moments difficiles peuvent faire ressortir des personnages forts et faciliter la comparaison et la mise en place des performances dans leur contexte naturel..

Pour nous, pour ceux qui suivent nos activités, l’année qui se termine brille d’une manière particulière, car la philosophie de développement que nous avons pratiquée a donné de réels résultats pour le sport roumain, en maintenant le powerlifting roumain parmi les nations qui ont leur mot à dire. L’effort conjoint de centaines de personnes, dans des centaines de moments importants, a abouti à des dizaines de médailles internationales, faisant des athlètes roumains les stars d’un sport dans lequel les conditions de compétition sont de plus en plus difficiles, et le niveau des résultats obtenus année après année force une logistique et efforts sportifs.

La passion, la stratégie et le soutien de ceux qui comptent ont fait de 2022 une année de référence historique pour l’haltérophilie roumaine. Dans le contexte, le titre de champion du monde remporté par Andrei Irimie (CS Unirea Alba Iulia), dans la catégorie jusqu’à 84 kg, au Danemark, est un résultat que les sports de comté peuvent inclure dans la catégorie unique des histoires qui commencent par “C’était une fois et qui assimilent l’haltérophilie à de hautes performances.


Au bout du compte, on sait que ce signe d’égalité entre dynamophilie et haute performance est en fait, sur le plan symbolique, un élément de distinction, mais aussi une clarification de la manière parfois discutable dont on a choisi d’envisager la haute performance. . Nous pensons que, dans l’ensemble, il s’agit de la plus grande réalisation de l’année alors que nous nous préparons pour la fin. A la question de savoir quel genre de moments difficiles nous avons traversés en 2022, la réponse peut surprendre, peut déranger, mais c’est certainement le sort des grandes vérités.

Cette réponse a à voir avec la tendance générale de la société à assimiler la participation au succès et à de grandes performances, un soutien financier constant à un soutien marginal, une promotion romantique à la rigueur du classement, des mots choisis au chant de l’hymne. De là, de la pratique de ce paradigme, que quelque part tout est pareil, vient la lutte constante pour prouver que la valeur d’une médaille d’or dans une compétition de profil international ne peut être comparée à un autre type de performance, même si la le public peut être très excité lors de compétitions nationales par exemple.

Si l’enthousiasme était la clé, nous serions probablement les meilleurs au monde dans de nombreux domaines. En réalité, cependant, le sport travaille avec des indicateurs objectifs qui visent à établir un classement le moins controversé possible. On ne dit pas que l’histoire n’est pas importante, mais la cohérence est la seule chose qui peut se transformer en hymne, le meilleur résultat, c’est celui qui remet le monde sur pied. L’haltérophilie roumaine fait partie des rares sports pratiqués en Roumanie qui attirent l’attention du fait que l’hymne national n’est chanté que pour les interprètes, pour le reste, en tant qu’indicateur de civilisation, nos applaudissements sont entendus et des diplômes locaux sont imprimés. Nous le disons ouvertement depuis plus d’une décennie, ne mélangez pas l’hymne national avec des applaudissements pour que ceux qui nous succèdent ne pensent pas qu’il suffit d’être applaudis. Si on veut être important, il ne suffit pas d’être applaudi.

L’année écoulée pour la Fédération roumaine de dynamophilie a représenté une diversification des activités et des performances en relation avec la philosophie européenne du développement du sport inclusif. La Fédération roumaine de dynamophilie a rendu hommage aux athlètes handicapés, comme elle l’a fait ces dernières années, montrant que la responsabilité sociale du sport n’est pas seulement une déclaration d’intention, mais une réalité naturelle dans le contexte compétitif que nous créons. Le championnat national de dynamophilie pour personnes handicapées, organisé cet automne à Bacău, a montré au-delà des mots à quel point nous comprenons comment faire du sport une réalité inclusive et destinée au plus grand nombre.

2022 est définitivement une année de consolidation pour la dynamophilie roumaine, dans le sens où elle vient après 2021, qui était vraiment exceptionnelle et, d’un point de vue probabiliste, difficile à égaler ou à surpasser. Ici, cependant, la vérité de notre valeur a réussi à s’imposer cette année aussi, à la surprise de beaucoup de ceux qui liront ces lignes, à la suite d’une construction où la discipline était la règle et non l’exception, où trouver une solution était plus importante qu’une excuse facile. Les performances de cette année confirment la valeur de dizaines de sportifs.

Quant aux partenariats locaux développés, probablement les plus visibles étaient ceux au niveau du conseil départemental du district d’Alba et de la mairie et du conseil local de la municipalité d’Alba Iulia, cela ne signifie pas nier la contribution constante de CS Unirea Alba Iulia et CS Universitatea Alba Iulia, pour lesquelles nous avons remercié quoi qu’il en soit. Les partenariats, qu’ils soient publics ou privés, sont le reflet de notre conviction que le powerlifting fait partie intégrante de la communauté, qu’il s’agisse d’Alba Iulia, Oradea, Timișoara, Iași, Cluj-Napoca, Ploiești ou Bucarest. Dans ce contexte, nous remercions publiquement Ferrola Romania, Weider Romania, Star Assembly, SC Palestra, SC General Instal, SC Pantano, SC Instal Casa, SC Aldaro Total Pack, SC Micromatic. Par conséquent, nous pensons qu’ensemble, nous avons réussi à montrer que par la passion, la détermination et la stratégie, nous pouvons nous asseoir avec honneur à la table de ceux qui écrivent l’histoire de ce beau sport, le powerlifting.

Chaque bilan comporte un élément qui nous tient à cœur, d’autant plus que tout ce que nous appelons généralement la performance est un élément basé sur plusieurs personnes, et c’est la gratitude que nous portons à ceux qui ont soutenu notre cheminement vers l’excellence avec des intensités différentes. Tout d’abord, je voudrais remercier les athlètes roumains qui, en 2022, ont compris la valeur du sacrifice pour un objectif élevé, leurs familles pour la foi qu’ensemble nous pouvons obtenir un grand résultat, chaque club sportif public ou privé individuellement pour la capacité de respecter la valence de la stratégie de développement élaborée au sommet du FRP, chaque sponsor qui voulait que l’hymne soit chanté autant que nous, à chaque sympathisant qui nous a soutenus de tout cœur dans nos voyages dans diverses parties du monde, à chaque pratiquant de ce sport quel que soit son niveau, à toute personne de bonne volonté qui était prête à comprendre l’effort que j’y ai fourni.

Une catégorie spéciale dans le contexte est occupée par les représentants des médias, qu’il s’agisse de la presse locale ou nationale, à qui je voudrais remercier pour leur effort significatif pour présenter au public les résultats obtenus par les athlètes roumains. Merci à tous d’avoir fait l’effort d’être proches de nous quand cela comptait vraiment. Merci à tous de promouvoir la vérité et les hiérarchies qui comptent dans une réalité que parfois l’enthousiasme a l’illusion de pouvoir changer.

2022 s’en va, emportant avec elle le goût de la victoire, la déception de la défaite, mais laissant à ceux qui veulent apprendre, une leçon d’équilibre, une leçon d’authenticité et de réussite par conviction sur laquelle on n’écrit pas beaucoup de mots car elle n’a besoin d’aucune explication. Dans la somme des événements qui ont suivi cette année, certains Roumains, parmi lesquels ils ne sont pas nombreux, ont eu le courage, la détermination et surtout les compétences pour gagner dans un environnement compétitif qui ne vous regarde jamais, en aucun cas, avec un l’oeil de la mère. C’est la fin de l’année, c’est le début de l’histoire, et dans cette histoire, tous les noms qui circulent prennent un sens particulier lorsqu’ils deviennent synonymes de performance et de promesse que nous serons là aussi en 2023.

Statistiquement parlant, la réalité des résultats de l’année à la fin ressemble à ceci : une médaille d’or aux Championnats du Monde Seniors, 11 médailles aux Championnats du Monde Juniors, 4 médailles aux Championnats du Monde Juniors II, 12 médailles aux Championnats d’Europe Seniors Championships, 23 médailles aux Championnats d’Europe Jeunes, deux médailles au Championnat d’Europe Junior II, 29 classements parmi les 6 premiers aux Championnats du monde et d’Europe seniors et juniors, un record d’Europe jeunes, 3 records d’Etat seniors et 7 records d’Etat juniors , plus de 100 nouveaux athlètes au niveau national certifiés dans la branche sportive powerlifting.

Joyeux anniversaire et bonne santé !

Ovidiu PĂNĂZAN, Président de la Fédération Roumaine de Powerlifting

Restez à jour avec les derniers articles publiés. Suivez Ziarul Unire également sur GOOGLE NEWS

Les dernières nouvelles publiées dans Ziarul Unirea

  • 2022, année de référence pour la dynamophilie roumaine et départementale | Ovidiu Pănăzan, président de FRP : “La fin de l’année, le début de l’histoire !”

  • AVERTISSEMENT ALIMENTAIRE : Le chocolat vénéneux, bourré de métaux lourds, est aussi vendu en Roumanie, et la marque américaine

  • Météo pour le Nouvel An 2023 et le Nouvel An : Prévisions météo pour les deux prochains jours

  • Un million de Roumains bénéficieront d’une aide pour poursuivre leurs études ou trouver un emploi. Plus de 4,3 milliards d’euros pour le Programme Éducation et Emploi (PEO)

  • TRAGÉDIES qui ont marqué l’année 2022 en ALBA : Des dizaines de vies perdues dans des événements malheureux

  • Calendrier orthodoxe du mois de JANVIER 2023 : Epiphanie, Saint Jean Baptiste et Saint Trois Hiérarques, jours fériés ce mois-ci

Leave a Comment