Succursales d’Eğitim Sen Amed : “Des points de service passés supplémentaires devraient être accordés”

“Quelle que soit la date de nomination, tous les employés de l’éducation travaillant dans les zones de service obligatoire devraient se voir attribuer rétroactivement des points de service supplémentaires”.

Eğitim Sen Amed Branches “Que la souffrance des enseignants travaillant dans les zones de service obligatoire cesse!” a publié un communiqué de presse.

Emine Akşahin, co-présidente de la filiale No. 1 d’Amed Eğitim Sen, lire la déclaration faite dans le bâtiment de la succursale d’Eğitim Sen.

Aksahin ; “Avec le règlement du Règlement sur la nomination et le transfert des enseignants du ministère de l’Éducation nationale publié au Journal officiel du 17.04.2015 et portant le numéro 29329, le ministère de l’Éducation nationale a apporté un règlement supplémentaire de points pour le service obligatoire”, il a dit.

Emine Akşahin, coprésident d’Amed Eğitim Sen Nr. 1, a poursuivi son discours comme suit ;

Avec ce règlement, en particulier ceux qui ont été libérés du service obligatoire en raison de l’amnistie du service obligatoire introduite en 2010, ont beaucoup souffert. Alors que les enseignants qui ont commencé à travailler après l’accord et qui ont servi pendant 6-7 ans peuvent marquer jusqu’à 30+30=60 points par an, les enseignants qui ont travaillé dans cet établissement pendant 15-20 ans et qui ont commencé à travailler avant peuvent obtenir un maximum . de 30 points. Après des objections, le ministère de l’Éducation nationale a procédé à un changement le 19.06.2020 et a fait en sorte que tous les enseignants travaillant dans des établissements soumis au service obligatoire reçoivent des points supplémentaires (augmentation de 50%). Cependant, aucun ajustement n’a été apporté aux plaintes de ceux qui n’ont pas reçu de points bonus dans le passé (entre 2015-2020) et cette plainte a perduré. Lorsque les négociations que nous avons faites avec le ministère pour corriger cette situation n’ont pas été concluantes, une poursuite a été intentée.

Avec la victoire d’une affaire précédente que nous avons ouverte et avec la décision finale du tribunal administratif régional de Gaziantep, il a été décidé que tous les enseignants qui ont effectué leur service obligatoire et continuent de travailler dans les régions de service obligatoire bénéficieront d’un service supplémentaire. points. Dans les premiers mois de 2021, lorsque nous avons gagné cette affaire, l’affaire que nous avons gagnée lors de nos rencontres avec le directeur de l’éducation nationale de l’époque a été acceptée comme un précédent et votre demande de donner des points de service accrus à tous les enseignants dans cette situation est restée sans suite. répondre. . Toutes ces affaires ont été conclues positivement par les tribunaux locaux et des points de service supplémentaires ont été obtenus pour la période 2015-2020. Des centaines d’enseignants qui ont reçu ces résultats ont déménagé pendant leur période de nomination.

Dans la situation actuelle, avec le changement apporté en 2020, tous les enseignants qui travaillent dans la région de service obligatoire et effectuent le service obligatoire reçoivent des points de service supplémentaires. Cependant, dans les affaires présentées avant 2020, dans la demande de règlement du différend entre la décision d’annulation du tribunal administratif régional de Gaziantep et la décision de rejet du tribunal administratif régional d’Ankara, la décision du Conseil d’unification de la jurisprudence du Conseil. de l’État de confirmer la décision du tribunal administratif régional d’Ankara et d’annuler la décision en faveur du tribunal administratif régional de Gaziantep. BİM, conformément à la décision du Conseil d’État, a commencé à annuler les décisions qu’il avait précédemment acceptées . Après cette décision, les enseignants ont de nouveau été victimes du rejet des tribunaux locaux. Les travailleurs de l’éducation n’ont pas seulement été incapables de recevoir des points de service supplémentaires, mais ont été profondément touchés par cette crise économique, avec des frais juridiques et juridiques allant jusqu’à 12 000 ₺.

En tant qu’Eğitim Sen, nous exprimons une fois de plus que nous sommes aux côtés des travailleurs de l’éducation contre toute forme d’injustice. Sur cette base, nous déclarons que nous allons à la fois poursuivre le processus judiciaire et mener un combat légitime de facto avec la force que nous recevons de nos membres.

Pour éliminer toutes ces plaintes, nous invitons le ministère de Diyarbakır et la direction provinciale de l’éducation nationale à prendre les responsabilités suivantes ;

1. Tous les travailleurs de l’éducation travaillant dans les zones de service obligatoire devraient se voir attribuer rétroactivement des points de service supplémentaires, quelle que soit la date de nomination et sans qu’il soit nécessaire d’engager des poursuites judiciaires.

2. Préserver les acquis des procès jusqu’à présent et qui ont été positifs dans les tribunaux locaux.

3. Dans la crise économique qui s’aggrave de jour en jour, les travailleurs de l’éducation doivent être libérés de cette charge financière en renonçant aux honoraires d’avocat qui doivent être payés aux avocats de la Direction de l’Education Nationale pour les décisions qui sont rejetées comme en place. et cours d’appel.

Vive notre guerre organisée !

Vive votre éducation !

Conférence sur les technologies d'effets visuels pour les étudiants du département de graphisme de CU

Conférence sur les technologies d’effets visuels pour les étudiants du département de graphisme de CU

Succursales Sen Amed

Leave a Comment