Cinq choses que vous devez savoir sur les Vikings : Étaient-ils habillés de façon rudimentaire et portaient-ils des cornes ou étaient-ils élégants ?

La culture populaire les dépeint comme des soldats à l’origine de braquages ​​sanglants. Une réputation qui n’est pas totalement imméritée, mais qui mérite d’être nuancée. L’AFP dresse une liste de cinq choses à savoir sur les Vikings.

âge vikingPhoto : Wikipédia

D’où vient leur nom ?

Comme pour beaucoup de choses qui leur sont liées, l’étymologie du mot “Viking” est vivement débattue. En vieux norrois (vieux norrois), le mot apparaît comme “vikingr”, ce qui signifie une personne, et le mot “viking” signifie une pratique.

“Les Scandinaves n’ont jamais parlé d’eux-mêmes en tant que Vikings, en tant qu’identité de quiconque en Scandinavie. Le mot signifiait plus une activité, une attaque ou une personne qui la faisait”, explique Jan Bill, professeur d’archéologie viking et conservateur au Viking Ship Museum à Oslo. .

“La pratique actuelle consiste à décrire tout Norvégien de l’ère viking comme un +Viking+”, ajoute-t-il. Une période aux contours mal définis, mais généralement située entre le milieu du VIIIe et le XIe siècle.

Ils consommaient du cannabis et connaissaient le Bouddha

Outre le pillage, les Vikings étaient de grands commerçants qui disposaient d’un très large réseau de contacts, de la mer Caspienne au Groenland.

Ceci est contesté, mais il est également possible qu’il soit arrivé en Amérique près de cinq siècles avant Christophe Colomb.

Certaines reliques trouvées dans des navires vikings utilisés dans les rituels funéraires de personnages importants de ces communautés scandinaves montrent la grande diversité des cultures avec lesquelles les Vikings sont entrés en contact.

Parmi de nombreux autres objets, l’une des deux femmes enterrées à bord de l’Oseberg a été retrouvée avec une petite pochette en cuir contenant… du cannabis.

“Les graines auraient donc pu être à des fins récréatives, médicinales ou pour produire des plantes de chanvre avec des fibres pour textiles ou cordes”, explique Jan Bill.

Des textiles et des perles d’Orient, ainsi que des pièces de monnaie arabes utilisées par les Vikings non pour leur valeur monétaire, mais pour leur poids en argent et autres métaux précieux, ont également été trouvés sur divers sites vikings.

Une statuette en bronze représentant Bouddha de cette période a été retrouvée sur l’île suédoise de Helgö.

“Drakkar” ou pas ?

On pense que le mot “drakkar” a été utilisé à l’époque viking pour désigner les drakkars utilisés par les Scandinaves, qui avaient parfois une proue ornée d’une tête de dragon sculptée. Mais certains historiens affirment que ce terme est beaucoup plus récent, qu’il vient du 19ème siècle et qu’il aurait été inspiré du terme moderne désignant un dragon en langue suédoise – “drake” au singulier et “drakar” au singulier. pluriel.

Le mot est similaire mais pas identique à celui utilisé en vieux norrois.

“Il y a en fait sept cas où les navires sont appelés” dreki “ou” drekar “au pluriel dans les chansons de l’âge viking”, explique Jan Bill. “Mais ce n’était pas un terme technique, mais plutôt poétique”, a-t-il ajouté.

Indépendamment de leur nom, les historiens s’accordent à dire que ces navires longs et légers, à coque plate pour pouvoir gravir rivières et ruisseaux, et qui naviguaient à la voile ou à la rame, étaient connus à l’époque pour leur rapidité et leur souplesse, la capacité traverser des étendues d’eau ouvertes.

Ils n’avaient pas de cornes

Le célèbre comique Hägar Dünor dresse le portrait d’un viking avec un casque à cornes et des vêtements rudimentaires. Mais les experts affirment que les Vikings se souciaient beaucoup de l’apparence.

“Leurs vêtements étaient très colorés. Ils aimaient les bijoux et les bijoux”, explique l’archéologue Camilla Cecilie Wenn du Musée d’histoire culturelle d’Oslo.

“Loin de la façon monotone dont ils sont représentés, (les Vikings) ont passé beaucoup de temps à être à leur meilleur. Ils se lavent et se brossent souvent les cheveux et la barbe”, a-t-elle ajouté.

Quant au casque à cornes… “c’est juste une invention moderne de la période romantique”, explique Jan Bill.

“Aucun des casques découverts datant de l’ère viking ou des siècles précédents n’a de cornes”, a-t-il ajouté.

La “culpabilité” est attribuée au créateur de costumes Carl Emil Doepler, qui en 1876 a ajouté des cornes aux casques de guerriers pour une représentation de “Ring of the Nibelung” de Richard Wagner, un opéra dont le livret s’inspire de la mythologie nordique.

Les gobelets ont-ils tinté ?

On dit que nous avons hérité de l’habitude de trinquer à table des Vikings. Ils frappaient violemment les invités avec des verres afin qu’une partie de la bière ou de l’hydromel se répande d’un verre à l’autre, comme garantie que la boisson n’était pas toxique. Mais il n’y a aucune preuve pour soutenir cette théorie.

Contrairement à la croyance populaire, les Vikings ne buvaient pas leur bière ou leur hydromel dans les crânes des ennemis vaincus sur le champ de bataille.

Leave a Comment