Les meilleurs athlètes d’Arad, secrètement récompensés par la mairie – Voice of Arad

Ce matin, nous avons découvert les noms des superlatifs du sport d’Arad pour 2022. Les athlètes suivants ont été récompensés par la mairie d’Arad :

  • Darius Branda – aérobic
  • Alésia Sferlea – tennis de table
  • Mihai Damian Motorca – athlétisme – lancer du disque
  • Florin Cosmin Krupla – des poids pour l’exercice
  • Bianca Vendu – sambo
  • Szabo Caroline – sambo
  • Vanessa Oriaku – athlétisme – lancer de javelot
  • Denis Adrien Both – athlétisme – lancer de javelot
  • Nikola Coman – athlétisme 1 500 m.
  • Luca Jolde – tir sportif
  • Camélia Oprea Mara – natation – athlète handicapé
  • Ovidiu Botas natation – athlète handicapé

Les prix suivants ont été décernés :

  • Club de l’année 2022 : Université CS d’Arad
  • Équipe de l’année 2022 : FCC UAV Basketball Arad
  • Entraîneur de l’année 2022 : Constantin Micléa (athlétisme)
  • Bourse Eugen Roman: Răzvan Cihărean (AMEFA Arad)

Malheureusement, l’événement, qui devait être une fête pour toute la communauté, a été pillé et ridiculisé par certains individus qui ont une fois de plus montré qu’ils ne comprenaient rien à ce phénomène et à sa portée publique. Après 15 ans, l’administration locale orange, devenue plus tard jaune-bleu, sous la direction de l’actuel maire, membre du Parlement européen, a sévi avec les sports d’Arad, quantitativement et qualitativement réduits à moins d’un quart de ce qu’ils étaient. au début des années 2000, désormais la même administration, représentée par un autre maire , cette fois en tête dans des positions et des poses hilarantes et maladroites, achève le travail de destruction du phénomène sportif à Arad. Et comme il n’y a presque plus rien à éliminer, le maire actuel et son équipe jugent opportun d’humilier et de ridiculiser les derniers vestiges des sports d’Arad qui s’obstinent à maintenir le drapeau levé.

La façon dont la mairie a compris l’organisation du gala des sports d’Arădean cette année est inacceptable et intolérable. L’événement qui s’organisait autrefois dans les espaces publics, où tous les amateurs de sport pouvaient venir applaudir les meilleurs athlètes, entraîneurs ou dirigeants, était en réalité caché dans la salle Ferdinand du Palais administratif, sans promotion minimale. Même les journalistes n’ont été informés que la veille au soir, comme s’il s’agissait d’un événement banal et insignifiant.

J’ai compris la limitation des événements pendant la pandémie, mais en ce moment ni le maire ni son équipe ne peuvent se cacher de cette excuse. Ces athlètes méritaient de faire l’objet d’un événement public. Les économies budgétaires ne sont pas non plus une explication. La mairie dispose d’une scène dans le parc Eminescu, où est organisée la foire de Noël. La Mairie disposera d’une scène devant le Palais Administratif pour la Saint-Sylvestre. Cela ne veut pas dire que ces mêmes politiciens qui cachent les sportifs trouvent les fonds ou les moyens nécessaires pour louer ou obtenir la salle du Centre Culturel ou du Théâtre pour leurs congrès. Cette récompense pourrait également être organisée à l’occasion de l’ouverture du match de basket entre le FCC UAV Arad (même vainqueur dans la catégorie « Équipe de l’année ») et Sepsi la semaine prochaine, un match qui aura un grand retentissement auprès du public. Donc, il y avait une solution, tant qu’il y avait de l’intelligence et de l’intérêt.

Il est difficile de dire ce qu’il y avait dans l’esprit de ceux qui pensaient que c’était ainsi que devait être organisée la cérémonie de remise des prix aux athlètes d’Arad. Peut-être est-ce simplement la négligence du sport par certaines personnes pour qui seuls les violoneux ont de la “valeur”. Ou peut-être est-ce une mesure délibérée pour dissimuler l’état incertain dans lequel le sport Arada a atteint (qui récompense presque les mêmes artistes année après année parce que… seuls ils sont encore debout) ou qui sait, ils voulaient éviter un événement où , au regard de la reconnaissance dont auraient joui ces sportifs, on a vraiment vu à quel point les politiciens sont petits que personne ne vient applaudir de leur propre initiative. Nous sommes convaincus que pour les finalistes roumaines de basket-ball, pour des jeunes exceptionnels comme Alesia Sferlea, Mihai Motorca, Denis Both Luca Joldea et d’autres, il n’y aurait pas besoin d’entraîneurs embauchés, pleins d'”acclamations” personnalisées.

(photo : facebook/primariamunicipiului.arad)

Leave a Comment