“Ceux qui font des révolutions ne peuvent pas les diriger.” MAPPING ’89 – spectacle historique et videomapping sur les personnes infâmes qui ont fait la révolution à Timisoara

MAPPING ’89, un spectacle sur l’histoire et le vidéomapping réalisé par Carmen Lidia Vida, a “tourné” pendant une heure devant l’Opéra de Timisoara, le soir du 20 décembre. “Ceux qui font des révolutions ne peuvent pas les diriger. La révolution de 1989 est un moment de pouvoir collectif. Je propose un événement qui rend hommage à ceux qui ne sont pas célèbres », déclare le metteur en scène qui a remporté le prix UNITER de la meilleure mise en scène pour la pièce de théâtre sur la révolution, mise en scène au Théâtre national de Bucarest – « Jurnal de România. 1989”.

CARTOGRAPHIE 89Photo: Florin Gerasim

CARTOGRAPHIE ’89 est une pièce d’une heure, mise en scène par Carmen Lidia Vidu, composée de 13 moments.

L’événement a été répété 4 fois, entre 18h00 et 22h00, devant l’Opéra National de Timisoara, le soir du 20 décembre.

Messages vidéo : Ana Blandiana, Victor Rebengiuc, Florin Călinescu, Amalia Enache

récité par Marius Manole

Collaborateurs : Constantin Duma, Revolution Memorial, Gabriela Schinderman, reMind Mapping ’89, Ioana Satmari, Andrei Soare, Julien Javions, Ovidiu Rusu, Daniela Rațiu

Chœur uniforme de l’école secondaire d’art “Ion Vidu”, chef d’orchestre Maria Gyuris

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Programme et enchaînement des instants :

  • 1. RÉVOLUTIONL’instant de Julien Javions
  • 2. CHANSON IRRÉVOCABLE, animation réalisée par l’équipe de Ioan Satmari et Andrea Soara
  • 3. MESSAGE VIDÉO – Amalia Enache
  • 4. rappelez-vous MAPING ’89selon le projet d’Alina Satmari et Mihai Mircea Moise
  • 5. 20 DÉCEMBRE 1989. TIMISHVAR, un film d’archives ; avec le soutien de la télévision roumaine
  • 6. TIMICHVARAnimation 3D réalisée par Ovidiu Rusu
  • 7. MESSAGE VIDÉO – Florin Calinescu
  • 8. UN BREF HISTOIRE DE LA REVOLUTION DE TIMISHVAR, BD de Gabi Schinderman
  • 9. MESSAGE VIDÉO -Anna Blandiana
  • 10. SOCIALISME INACHEVÉ / COMMUNISMEparoles de Daniel Rațiu – récitées par Marius Manole
  • 11. DES PHOTOS QUI SONT ENTRÉES DANS L’HISTOIRE. Matériaux obtenus de Constantin Duma, Revolution Memorial et Tamás Urbán
  • 12. MESSAGE VIDÉO -Victor Rebengiuc
  • 13. CHŒUR DE VOIX ÉGALES DE L’ÉCOLE D’ART SECONDAIRE “ION VIDU”. Dirigé par Maria Gyuris

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

La révolution de 1989 est un moment de pouvoir collectif

Carmen Lidia Vidu à propos de MAPPING ’89 et de la révolution :

“Ceux qui font des révolutions ne peuvent pas les diriger.

La révolution de 1989 est un moment de pouvoir collectif.

Pour le 20 décembre 2022, je propose un spectacle de vidéomapping pour Timisoara sur ceux qui ont fait la révolution à Timisoara, décembre 1989. J’ai appelé l’événement MAPPING ’89. Que nous connaissions ou non les coupables, qu’ils aient été tenus responsables ou non, c’est une partie importante de l’histoire. La deuxième partie concerne le peuple, son pouvoir et le pouvoir des révolutionnaires.

Je propose un événement en l’honneur de l’infâme.

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Le 20 décembre, dans la rue, à Piața Victoriei à Timisoara, de 18h00 à 22h00, nous allumons les vidéoprojecteurs, éclairons la ville et racontons l’histoire de la révolution à Timisoara.

Grâce à des documents d’archives vidéo projetés sur la façade de l’Opéra et sur le trottoir devant, l’événement MAPPING ’89 tente d’évoquer visuellement et sonorement l’atmosphère de la révolution de Timisoara de 1989.

Dans les archives officielles et personnelles, nous recherchons un enregistrement dont la “figure centrale” est le Balcon de l’Opéra Roumain de Timisoara. Les gens peuvent revivre auditivement et visuellement en 2022 ces moments de 1989 de la manière la plus authentique.”

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Pourquoi le 20 décembre ?

“Parce que le 20 décembre 1989 est le jour où la révolution est passée de la rue au balcon de l’Opéra.

Le 20 décembre 1989, le premier parti politique, le Front démocratique roumain, est fondé.

La journée du 20 décembre 1989 signifiait que toute la ville était descendue dans la rue. Toutes les grandes entreprises se sont unies et la foule est descendue dans la rue. Les gens se sont rendus au conseil du comté pour dialoguer avec les autorités.

Des dizaines et des dizaines de milliers de personnes se sont dirigées vers le centre. Ils crient “A bas Ceausescu !”, “Nous sommes le peuple”, “L’armée est avec nous”, “Liberté”, “Aujourd’hui à Timisoara, demain dans tout le pays !”

Du balcon de l’Opéra, Timisoara a été déclarée ville libre du communisme.

La révolution est déjà un sujet de travail pour moi.

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

En 2020, j’ai mis en scène la pièce “OFFICIER DE ROUMANIE. 1989” au Théâtre National “IL Caragiale” à Bucarest, puis j’ai réalisé le film “JOURNAL DE LA RÉVOLUTION”.

La pièce de théâtre a remporté le prix UNITER de la mise en scène en 2021.

Je suis désolé que ceux qui sont descendus dans la rue, ceux qui ont perdu leurs enfants, mère ou père dans la Révolution, doivent subir les moqueries de ceux qui disent que leur révolte n’était pas importante, que les jeux étaient finis, que c’était un coup d’état, coup d’état…

J’ai tout le respect pour ceux qui sont descendus dans la rue pour la révolution. Ils ont changé la Roumanie, un pays qui est maintenant membre de l’OTAN et de l’UE. Je leur dois ma liberté.

C’était une révolution et je suis un homme libre parce que le peuple roumain a eu le courage de descendre dans la rue.”

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Déclarations de l’équipe

Julien Javions

“Je suis né en France, le pays de la révolution. Je suis habitué au fait que chaque année les Français descendent dans la rue, manifestent. Ils ont un esprit civique très développé.

L’événement MAPPING ’89 rappelle aux Roumains qu’une révolution ne dure pas un jour ou une semaine.

La révolution dure des années, elle dure toute une vie.

Je suis le fondateur de la Maison Des Acteurs, dont le but est de préparer et de former des comédiens pour le cinéma.

Travaillant dans le domaine du long métrage, je suis conscient de l’importance du drame et du détail.

Ce qui était agréable dans le travail pour Mapping ’89 était la variété des ingrédients utilisés pour raconter intelligemment un moment de l’histoire récente.

Dans le projet Mapping ’89, j’ai travaillé avec différentes générations, avec des personnes âgées de 17 à presque 90 ans.

J’ai donc travaillé avec des gens qui avaient des mentalités et des styles différents.

Pour moi, cela signifie diversité, dialogue, Europe.”

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Alina Satmari

Il est maître de conférences au Département de géographie de l’Université Western de Timisoara, où il a fondé et coordonne la spécialisation Cartographie.

Avec plus de 20 ans d’expérience en cartographie, géovisualisation et analyse spatiale, il s’occupe principalement de cartes. Depuis 2019, il a lancé le projet reMIND MAPPING 89, une archive de mémoire vivante du moment historique de la Révolution de 1989. Ce projet est une collection de cartes numériques interactives avec des interviews, des photos, des statistiques, voire des émotions (www.gistm. ro/ revolutie), une archive créée par la contribution volontaire de plus de 60 jeunes de Timisoara, Bucarest, Hunedoara, Petrošani et Rešića.

“La collaboration avec la metteure en scène Carmen Lidia Vida a été pour nous un honneur et un plaisir. Nous sommes fiers que les archives sur lesquelles nous travaillons depuis trois ans fassent partie de cette pièce et nous apprécions sincèrement les personnes que nous avons rencontrées et avec lesquelles nous avons travaillé.”

Gabi Schinderman

Il dessine depuis qu’il se souvienne, s’exprimant artistiquement d’une manière ou d’une autre. Depuis octobre 2018, il collabore avec Carmen Lidia Vida sur divers projets qui nourrissent son côté artistique, et celui-ci lui fait aussi plaisir.

“L’événement veut toucher le public de la même manière que les contes de fées, non seulement pour nous rappeler que les monstres existent, mais qu’ils peuvent être vaincus.”

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Andrej Soaré

“La révolution de 89 est un moment important dans l’histoire du pays et de la ville de Timisoara. Ce projet m’a donné l’occasion d’en apprendre beaucoup sur ces moments que je n’ai pas vécus, mais grâce auxquels je suis libre aujourd’hui, ma génération est libre. Je pense qu’à travers Mapping ‘ 89 a réussi à montrer aux jeunes à quel point cette liberté est précieuse, pour laquelle les gens se sont battus et ont même donné leur vie. J’ai vraiment aimé travailler sur ce projet, qui a été coordonné et dirigé par Carmen Lidia Vida avec Ioana Satmari.”

Ioana Satmari

Elle est élève en douzième année de l’école secondaire CD Loga de Timisoara. “Cântec neifrânt” est le cinquième court-métrage de Ioana, mais pas le seul qui parle de révolution et de liberté.

“C’était quelque chose de nouveau pour moi de travailler avec une équipe plus large, avec un concepteur sonore, pour rassembler plusieurs visions et idées dans un court métrage. J’étais heureux de créer une nouvelle métaphore, de traduire la liberté de l’esprit en une image. Le soir de la protection, j’ai été surpris et heureux d’avoir vu toute l’histoire sur un si grand “écran”, l’opéra de Timisoara.”

CARTOGRAPHIE ’89 / Photo: Florin Gerasim

Ionut Marian Pîrvulescu

“Merci pour ce spectacle avec beaucoup de respect et merci à ceux qui nous ont permis de faire ce que nous faisons aujourd’hui.

Carmen Lidia Vidu et l’histoire avec un petit “i”.

Carmen Lidia Vidu est réalisatrice de théâtre et de documentaire.

Il regarde autour de lui et cherche des histoires, des gens, des histoires avec un petit “i”, qu’il apporte à son public de théâtre et de cinéma sous des formes artistiques génératrices d’émotions.

Carmen Lidia Vidu est la seule réalisatrice roumaine à avoir remporté à la fois GOPO et UNITER.

Carmen Lidia Vidu à l’événement MAPPING ’89 / Photo: Florin Gerasim

Il a reçu le dernier en 2021 pour avoir animé l’émission “Jurnal de România. 1989”, sur l’histoire avec un “i” majuscule de la Révolution, et il a pris le premier en 2015 avec le film “A Brief History of Astra Film”.

En 2017, elle a commencé à travailler avec le Festival George Enescu en tant que réalisatrice multimédia.

En ligne, c’est une voix féministe forte, une leader d’opinion qui parle d’enjeux socio-politiques, culturels, civiques, des gens et des lieux authentiques qu’elle découvre dans ses documentaires.

Plus sur www.carmenlidiavidu.com.

Leave a Comment