Le football a été réinventé dans le comté de Sălaj !

Il semble que le football soit pratiqué selon des règles différentes dans le district de Sălaj. Après que la County Football Association dirigée par Daniel Sabou ait eu recours à une manœuvre incroyable en mai de cette année, attribuant officiellement 36 buts à une équipe pour la placer au-dessus de l’autre au classement, récemment, maintenant en juillet, lors d’un match de l’un des compétitions organisées par l’AJF, il s’est produit un événement qui enfreint les règlements du football.

Lors du match de Coupe de Roumanie, étape du district de Sălaj, il y a eu une séance de tirs au but, l’arbitre a inventé la façon dont ils sont tirés, en fait, il a laissé le joueur tirer trois coups à 11 mètres, bien qu’un seul ait été cadré

L’arbitre Cătălin Morar a réinventé la méthode des tirs au but lors du match de Sălaj

Le match entre Barcău Tus et Stejaru Sîg, de l’étape départementale de Sălaj de la Coupe de Roumanie, a finalement été marqué par les innovations de l’arbitre Cătălin Morar. Il n’y a pas eu d’expérience approuvée par l’AJF Sălăj ou la FRF, mais l’arbitre a continué selon ses règles, écrit Sportul Sălăjean.

Le match s’est terminé sur un match nul 2-2, nécessitant une séance de tirs au but pour déterminer qui s’est qualifié pour la prochaine étape de la Coupe de Roumanie à Sălaj. Ici, l’équipe de Sîgo a gagné 13-12, mais la façon dont ce résultat a été atteint n’a rien à voir avec les règles du football.

Dans la première phase, les règles stipulent que chaque équipe tirera cinq tirs au but, un à tour de rôle. A la fin de celles-ci, alors que le score était toujours à égalité, l’arbitre Cătălin Morar a pris une décision hallucinante et irrespectueuse. Il a contraint les équipes à tirer une autre série de trois tirs de 11 mètres chacun, selon la source citée plus haut. Et ce, même si le règlement stipule que dans ce cas chaque équipe tire un coup jusqu’à ce qu’une des formations rate et perde ainsi sa qualification pour l’étape suivante de la compétition.

“Cette séquence de trois pénalités ressemble à un match d’enfants derrière le bloc, mais à la fin, ce n’était pas suffisant pour le rattraper car le score était toujours à égalité. Ce n’est qu’alors que chaque équipe a tiré, jusqu’à ce que l’une des équipes gagne”écrit Sportul Sălăjean.

Il y avait 13 pénalités pour que Stejaru Sîg gagne.

“L’arbitre nous a dit que quiconque le voulait pouvait tirer le penalty autant de fois qu’il le voulait.” David Tirle a exécuté trois

De plus, l’arbitre Cătălin Morar a fait une autre gaffe, montrant à quel point il n’était pas préparé à connaître les règles du jeu.

Cela permettait à un joueur de tirer trois tirs au but, un dans le premier set de cinq, le deuxième dans un set de trois et le troisième lorsque chaque équipe marquait un tir.

Les règles disent qu’un joueur des 11 qui étaient sur le terrain à la fin des prolongations, s’il n’y a pas d’éliminations, ne peut tirer qu’un seul coup de pied de pénalité. Plus tard, si la situation se présente que tous les 11 frappent et que la série de coups continue, alors le tour recommence au 11 effectué, cette fois éventuellement dans un ordre différent.

Comme 13 séries ont été jouées dans le match de Tusa, seuls deux joueurs par équipe pouvaient frapper plus d’un tie-break.

David Ţîrle, de Stejaru Sîg, a réussi trois bris d’égalité. “Il y a eu d’innombrables pénalités. C’était une série de cinq, puis l’arbitre nous a dit qu’une série de trois pénalités allait être jouée, après quoi le score était à égalité, ça allait à une série chacun. J’ai pris trois pénalités et marqué deux buts. Je n’ai jamais rencontré un tel match auparavant. C’est l’arbitre qui nous a dit que chacun peut tirer autant de fois qu’il le souhaite. À un moment donné, ils ont également exécuté les portiers. C’est important qu’on progresse, et moins que l’arbitre ait bien fait ou pas”a déclaré David Ţîrle pour Sportul Sălăjean.

Daniel Sabou haussa les épaules. Le juge Cătălin Morar était également chargé de cours au CJA Sălaj !

Le président de l’AJF Sălaj, Daniel Sabou, a rendu compte de ce qui s’est passé lors du match à Tusa, a exprimé ses regrets, disant seulement qu’il espère que de telles déviations ne se reproduiront plus.

Selon la source citée plus haut, Sabou ne s’attendait pas à de telles fautes de la part de l’arbitre qui est considéré comme expérimenté et qui fait également partie du groupe d’arbitres qui officient les matchs des Juniors républicains. De plus, Cătălin Morar était également conférencier à la Commission des arbitres du comté de Sălaj !

Mais tout peut arriver à Sălaj. Il y a trois ans, en 2019, également lors du match de Coupe de Roumanie, le match entre le CS Hida et l’AS Creaca Jac était dirigé par deux arbitres, tous deux au sifflet.

La photographie: Salaj sports

Leave a Comment