Les règles spéciales pour le travail à distance dans le Code administratif ne s’appliquent pas à tout le monde dans l’État, mais uniquement aux fonctionnaires

La loi 283/2022 a introduit dans le code administratif la possibilité que, sous certaines conditions, les fonctionnaires puissent effectuer leur travail à distance. Toutefois, cet amendement ne s’applique qu’aux activités des fonctionnaires et non aux agents contractuels. Dans ce dernier cas, les dispositions sur le travail à distance de la loi sur le travail et la loi 81/2018 sur la réglementation des activités de travail à distance sont applicables.

Même s’ils pouvaient travailler dans la même unité avec des fonctionnaires, les fonctionnaires ne peuvent pas pleinement profiter des dispositions de la loi 81/2018, alors que leurs collègues, ceux sous contrat de travail, le peuvent.

À première vue, on pourrait dire qu’il y a vraiment une grande différence dans le traitement des deux catégories de travailleurs, et en substance c’est exactement le cas. Passant en revue les différents procès dans l’espace public, fondés ou non fondés, les réglementations liées à l’activité de travail à distance sont non seulement différentes, mais prévoient également un certain nombre d’obligations supplémentaires pour les fonctionnaires.

Pratiquement, si l’on parle des personnels contractuels, ceux qui ne sont pas fonctionnaires, on constate qu’ils peuvent même demander l’établissement de programmes de travail individualisés, selon l’art. 118, alinéa 1 de la loi sur le travail, dont nous soutiendrons les dispositions de l’art. 118, alinéas (2), (5) et (7) du même acte normatif, mais aussi ceux de la loi 81/2018.

A noter que tout salarié, à l’exception des fonctionnaires, peut demander qu’un horaire individualisé soit déterminé pour une durée déterminée voire indéterminée, ce qui implique une organisation souple du temps de travail, c’est-à-dire un aménagement de l’horaire de travail, y compris l’utilisation de formules de le travail à distance, c’est-à-dire le travail à distance, le travail à domicile ou encore toute combinaison de ces types de contrats, selon des règles particulières.

Il ne précise pas de modèle spécifique d’organisation du travail, tel que défini à l’art. 111, alinéa 3 de la loi sur le travail, et si la demande d’établissement d’un horaire de travail individualisé est rejetée, l’employeur est tenu d’informer le travailleur du rejet, par écrit et avec une explication, au plus tard 5 jours à compter de la date de soumission de la demande.

En d’autres termes, il en résulte une obligation indirecte de l’employeur, mais aussi de l’établissement public dans le cas des agents contractuels, de ne pas rejeter indûment de telles demandes, mais également de motiver chaque rejet dans un délai maximum de 5 jours.

Dans le cas des fonctionnaires, la situation est réglementée par le Code administratif de manière particulière, de sorte que, s’écartant des dispositions communes sur les relations de travail et l’exercice d’activités dans le régime de travail à distance, ces dispositions se retrouveront également dans l’acte administratif sur nomination à un poste, conformément à l’art. 529. paragraphe (1) lit. j).

Parallèlement, les pouvoirs publics et les institutions ont jusqu’au 12 décembre 2022 pour adopter et publier les modalités de télétravail, c’est-à-dire de télétravail pour les fonctionnaires.

Les procédures doivent inclure au moins les aspects suivants :

  • format d’application pour effectuer des activités dans le cadre du régime de travail à distance, c’est-à-dire des applications pour travailler à domicile ;
  • les moyens nécessaires à l’exercice des fonctions conformément à la description de poste, en mode de travail à distance, c’est-à-dire le travail à domicile, dont les fonctionnaires doivent disposer, y compris, mais sans s’y limiter : téléphone, ordinateur de bureau ou portable, accès Internet, signature électronique, les systèmes informatiques sécurisés d’accès à distance, le système de messagerie électronique et les ressources documentaires de l’institution qui sont utilisés au niveau du service où les fonctionnaires exercent leurs activités ou d’autres ressources et informations nécessaires à l’exécution des activités, selon le cas ;
  • mécanismes de preuve, mécanismes de signalement et de suivi pour le travail à distance, c’est-à-dire le travail à domicile.

Ainsi, alors que pour les salariés des organismes et institutions de l’Etat, des dispositions générales sur l’exercice des activités, y compris le travail à domicile ou à distance et sur les horaires de travail individualisés s’appliquent, pour les fonctionnaires, nous avons un certain nombre de règles, d’obligations et d’interdictions :

  • peut travailler à domicile ou travailler à distance :
  • les fonctionnaires qui ont des enfants jusqu’à 11 ans;
  • les fonctionnaires qui s’occupent d’un parent, conformément à la loi sur le travail, avec lequel ils vivent dans un ménage commun ;
  • les fonctionnaires dont l’état de santé ne permet pas de se rendre au siège d’un organisme ou établissement public, en raison d’une maladie grave ou en cas de grossesse, constatée par un certificat médical ;
  • les fonctionnaires exécutant des tâches parmi celles pour lesquelles le responsable de l’autorité ou de l’établissement public a déterminé qu’elles peuvent être effectuées à distance.

Les chefs des autorités et institutions publiques déterminent par acte administratif la structure de leur composition, leurs tâches, ainsi que les lieux de travail pour lesquels l’activité de travail à distance peut être approuvée.

La durée des activités de travail à distance ne peut excéder 5 jours par mois.

Les fonctionnaires qui travaillent à distance ont les obligations suivantes :

  • qu’ils disposent de tous les moyens nécessaires pour exercer leurs fonctions conformément à la description de poste ;
  • répondre à toutes les demandes liées à l’activité professionnelle reçues des supérieurs hiérarchiques, pendant les heures de travail, transmises par communication à distance ;
  • respecter les règles contenues dans l’Ordonnance sur l’organisation et le fonctionnement de l’établissement, l’Ordonnance sur l’ordre intérieur, les règles sur la protection des données personnelles et les autres règles et procédures particulières applicables, selon le cas.

Ni les organismes et institutions publiques où se trouvent des fonctionnaires qui exercent leurs activités dans le régime de travail à distance :

  • vérifiera le travail des fonctionnaires, principalement en utilisant les technologies de l’information et de la communication ;
  • assurera une méthode de mise en évidence des horaires de travail des fonctionnaires en régime de télétravail ;
  • fournira aux fonctionnaires des moyens de technologie de l’information et de la communication et des équipements de travail fonctionnels, sûrs et nécessaires à l’exécution du travail ou mettra ces moyens et équipements à la disposition des fonctionnaires ;
  • vérifier si les fonctionnaires sont suffisamment et adéquatement formés à la sécurité et à la santé au travail, notamment sous la forme d’informations et d’instructions de travail sur l’utilisation des équipements.

Leave a Comment