90% d’entre eux viennent parce qu’ils sont motivés financièrement

Invité au studio de Putrea Știrilor, l’ambassadeur de la République de Moldavie à Bucarest, Victor Chirilă, a affirmé que les manifestations à travers le Prut “sont organisées par des groupes pro-russes, en alliance et en collaboration avec des groupes criminels”. Selon l’ambassadeur Chirilă, environ 90 % des participants à ces manifestations sont « motivés financièrement ». “Beaucoup de ceux qui viennent n’ont pas de travail, ils ne viennent pas parce qu’ils veulent manifester, mais pour gagner quelques kunas”, explique l’ambassadeur de la République de Moldavie à Bucarest.

Victor Chirilă affirme que les plaintes de ceux qui financent ces manifestations s’inscrivent dans le contexte des réformes en cours dans le système judiciaire de la République de Moldova. “Nous avons commencé à nettoyer de ce côté. Nous arriverons bientôt à la Cour suprême de justice. Nous analyserons les juges dont l’intégrité n’est pas exactement irréprochable”, a annoncé l’ambassadeur de la République de Moldavie à Bucarest.

“Les manifestations en République de Moldavie sont organisées par des groupes pro-russes, en alliance et en collaboration avec des groupes criminels. Ce n’est pas seulement moi qui le dis, mais aussi la société. Nos concitoyens ne voient pas d’un bon œil ces manifestations, la plupart de ceux qui y participent, je pense qu’environ 90%, viennent parce qu’ils sont motivés financièrement et cela est connu dans chaque village d’où ils viennent. On sait qui paie, combien ils paient. Beaucoup de ceux qui viennent n’ont pas de travail, ils ne viennent pas parce qu’ils veulent manifester, mais pour gagner quelques kunas. C’est l’essence de ces protestations, qui, je crois, finiront par s’épuiser car elles ne seront pas soutenues par des citoyens qui apprécient et comprennent les terribles conséquences, mais surtout sont conscients que nous avons besoin de stabilité (…).

Je crois que ces protestations ne sont pas justifiées parce que leur ordre du jour et ceux qui les organisent ne sont pas sincères. Leur programme est de stabiliser la République de Moldavie et cela est très bien compris. Leur objectif est de faire tomber ce gouvernement parce qu’ils menacent de le tenir pour responsable de nombreux actes de corruption qui se sont produits en République de Moldavie – et je fais ici référence au braquage de banque de plus d’un milliard d’euros – des enquêtes qui sont retardées en raison à certaines parties de notre système judiciaire qui n’ont pas encore été réformées . Ces instigateurs de protestations et leurs financiers ne sont pas satisfaits des mesures prises dans le domaine de la réforme judiciaire car ils essaient d’assainir ce système, et nous arriverons bientôt à la Cour suprême de justice. Nous analyserons les juges dont l’intégrité n’est pas exactement irréprochable. C’est ainsi que nous allons nettoyer cette zone », a déclaré l’ambassadeur de la République de Moldavie à Bucarest Victor Chirilă à « Puterea Știrilor ».

Le parti « SOR », des contestations économiques et sociales au coup d’État. La Russie, impliquée dans les rassemblements à Chisinau

L’évolution politique en République de Moldavie, notamment la perte et l’éloignement de la sphère du pouvoir du PSRM, a obligé la Fédération de Russie à se réorienter vers une autre formation politique afin de maintenir la République de Moldavie dans sa sphère d’influence.

Le but de la nouvelle alliance entre le PP “ŞOR” et la Fédération de Russie, selon des sources au sein de l’AMI, serait un coup d’État, créant le chaos général, débarquant le gouvernement actuel et établissant un gouvernement favorable à la Fédération de Russie, qui pourrait détourner le vecteur de l’intégration européenne ainsi que sauver Șor et d’autres évadés de prison, écrit desdechi.md.

Ainsi, en analysant l’évolution des « protestations », on peut noter l’existence d’un plan d’action bien établi, qui a commencé par une campagne de presse sur les structures médiatiques associées à Ilan Şor, dans le but d’aggraver les difficultés économiques et sociales produites par la Fédération de Russie lors de l’invasion de l’Ukraine, poursuivant les premières revendications socio-économiques de la rue, puis transformées en rassemblements violents, suivis de la réalisation d’une déstabilisation générale qui conduirait à la mise en place d’un nouveau gouvernement préparé par la Fédération de Russie avec le soutien de PP “ŠOR”.

De plus, Maia Sandu a également parlé des intentions déstabilisatrices, de l’implication de la Fédération de Russie et de la perspective d’un coup d’État, et a également été présentée aux partenaires de développement occidentaux.

Qui sont les déstabilisateurs de Şor ?

A partir des données recueillies lors des mesures menées par les forces de l’ordre, en dehors des gens ordinaires dont certains sont rémunérés, plusieurs catégories ont été observées visant à exciter les esprits et à provoquer des désordres pouvant conduire à une plus grande déstabilisation.

Athlètes et personnes ayant un casier judiciaire dont le travail consiste à provoquer une dispute avec les forces de l’ordre

En ce sens, le 16/10/2022, des représentants de la police ont identifié un groupe d’athlètes coordonné par Nicolae Robert (alias Kolia Boreț) de Lesnic, précédemment jugé pour plusieurs infractions pénales. Selon des sources du MAI, Lensicov est impliqué dans la mobilisation des athlètes du quartier Cimișlia pour participer à la manifestation, mais aussi dans la récompense des participants. Ainsi, selon des sources MAI, Lensicov reçoit 100 dollars pour chacun d’eux en compensation des athlètes (en plus d’être dans la tente), ne leur versant via Mihail Nebunele que 50 dollars du montant reçu pour chaque personne, et le reste est approprié. par lui.

En outre, parmi les personnes ayant un casier judiciaire qui ont été cooptées par PP “țOR”, des représentants de l’organisation criminelle “Bulgaru”, dirigée par un fugitif en Fédération de Russie, Grigore Caramalac, ont été identifiés : Kojuharov Dmitri Stanislav (alias Papadunga) également avec un casier judiciaire, il a proposé à des personnes de son entourage, notamment des sportifs et des représentants du crime organisé transfrontalier, de participer à la rencontre contre la somme de 3000 lei. Un autre représentant du groupe “Bulgaru” est inclus dans les rassemblements Flioștor Valeriu Andrea (alias Faraon), responsable pour le compte du PP “ŞOR” de la mobilisation et du transport organisé des manifestants du district de Cahul.

A dirigé des organisations extrémistes de la Fédération de Russie

Lors des réunions organisées par Ilan Șor, des membres du Mouvement de libération nationale de la Moldavie dirigé par le chef de cette organisation ont été identifiés Victor Druta, connu pour son implication dans la collecte de signatures pour annuler l’effondrement de l’URSS. Cela a été souligné lors des actions de protestation à l’intérim En plus de l’organisation susmentionnée, selon des sources policières, il existe d’autres organisations non gouvernementales qui sont financées ou liées au PSRM et sont en cours de documentation.

LIRE AUSSI : PHOTO République de Moldavie : le parti “ŞOR”, des contestations économiques et sociales au coup d’Etat. La Russie, impliquée dans les rassemblements à Chisinau

Leave a Comment