JEUX OLYMPIQUES But courageux pour Paris : 16 médailles – 24.11.2022.

Un bon été de sports nationaux a accru les espoirs et les exigences concernant la participation future aux Jeux Olympiques. Les objectifs actuels sont beaucoup plus audacieux qu’il y a 4 ans. Les représentants des fédérations sportives nationales ont annoncé lors du Forum international “Excellence dans le sport”, organisé par le Comité olympique et sportif roumain, que l’objectif des athlètes roumains aux Jeux olympiques de Paris en 2024 est de remporter 16 médailles. La moitié des 26 fédérations sportives nationales présentes à l’événement, 13 d’entre elles, avaient pour objectif de remporter 16 médailles : 2 en gymnastique sportive, 1 en athlétisme, 1 en boxe, 3 en aviron, dont 1 en or, 1 en cyclisme, 1 en haltérophilie, 1 en handball, 1 en judo, 1 kayak-canoë, 1 natation, 1 escrime, 1 ping-pong, 1 tir à l’arc.

L’événement a été ouvert par le président du COSR Mihai Covaliu, qui était accompagné de la conseillère d’État Cătălina Galer, du sous-secrétaire d’État du ministère des Sports Radu Antohi et du secrétaire général du COSR George Boroi. L’événement a réuni des représentants de 26 fédérations sportives nationales, des membres du comité exécutif du COSR, de la commission technique olympique pour les sports de performance, des représentants de la commission médicale du COSR, du Centre olympique de contrôle et d’assistance scientifique, des représentants de l’Institut national des sports médecine, l’Agence nationale de lutte contre le dopage et l’Institut national de recherche sur le sport.

Le président du Comité olympique et sportif roumain, Mihai Covaliu, a déclaré qu’il était nécessaire que les fédérations se fixent des objectifs réalistes :

“Le COSR a assumé le rôle d’organisme de soutien aux sports de haut niveau et de leader institutionnel de la mission olympique de participer aux Jeux Olympiques. Depuis 2016, depuis que notre équipe est arrivée à la direction du COSR, notre seule politique a été, est et sera le sport de performance, l’excellence. Je sais que nous étions parfois mal à l’aise, précisément parce que nous exigeions la performance, mais le processus était directement proportionnel aux investissements que nous avons générés. Avec nos partenaires – que je remercie particulièrement pour leur fidélité et leur générosité – nous avons Investis de manière transparente dans des personnes et des alliances qui sont allées au sommet, ont suivi leurs objectifs et ont tout fait pour les atteindre. Nous continuerons à faire de même pour être plus forts, pour atteindre nos objectifs. Afin de donner confiance à tous ceux qui veulent performer, il est obligatoire d’accepter qu’il faut s’adapter, être au courant de tout ce qui est nouveau et surtout nous proposer des objectifs réalistes. Seuls les plus forts et les plus réalistes atteignent le sommet !”. Le secrétaire général du COSR, George Boroi, a souligné les résultats de 2022 et le besoin de réalisme des fédérations dans la fixation des objectifs pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 et a évoqué le soutien que le COSR a apporté aux fédérations par le biais d’un soutien financier à la Loterie Olympique, aux Centres Nationaux Olympiques pour Juniors (CNOPJ ) et les Centres Nationaux Olympiques de la Jeunesse (CNOPT) : “Le Comité Olympique et Sportif Roumain a pris le relais et a développé un système de formation et de promotion des athlètes afin qu’ils soient performants aux Jeux Olympiques. Nous soutenons le présent, mais nous soutenons également l’avenir Nous sommes cohérents avec le principe de continuité du financement Bien entendu, je fais référence aux Centres Nationaux d’Entraînement Olympique Junior (CNOPJ), aux Bourses Olympiques Junior (BOPJ), qui couvrent la tranche d’âge 14-18 ans et aux Centres Nationaux Olympiques de la Jeunesse, qui couvrir la tranche d’âge 18-23 ans C’est environ 681 personnes – dont 494 sportifs, et 187 de l’équipe technique (entraîneurs, équipe médicale et spécialistes) qui ont été financées par le programme CNOPJ et BOPJ. CNOPT – 277 personnes issues de 14 disciplines sportives soutiennent le programme, 195 athlètes et 82 personnes font partie des équipes techniques. Bien que nous soyons concentrés sur la préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024, nous ne négligeons pas non plus les éditions futures, nous avons donc continuellement essayé d’adapter ces programmes à la situation sociale actuelle. Nous avons augmenté les barèmes financiers destinés à ces programmes, afin que les athlètes puissent bénéficier de conditions nutritionnelles et d’hébergement adéquates, ainsi que d’un entraînement sportif à un niveau optimal. Nous avons augmenté les prix des repas à partir d’avril 2022 et avons pris en compte la possibilité d’augmenter le prix de l’hébergement pour les athlètes et les équipes techniques des deux programmes, en raison de l’augmentation des coûts des services publics, exactement, avec l’inclusion des normes financières en vigueur “. Chef de la mission pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. , Florin Mişcă – Secrétaire général adjoint du COSR, a présenté les dernières mises à jour sur la mission Paris 2024 et certaines règles particulières de la Charte olympique. Le rapport de la commission technique olympique pour le sport La performance a été présentée par Georgeta Andrunache, qui a mentionné la bonne année du sport roumain qu’au Championnat du monde 2022, il a remporté 10 médailles – 6 d’or, 1 d’argent et 3 de bronze :

“C’est la meilleure année post-olympique depuis 2001 et le plus de médailles d’or depuis 2007. Cependant, à l’écoute des objectifs de la fédération, 16 médailles et le nombre de 180 athlètes possibles qui se sont qualifiés pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, nous cherchons pour le réalisme. Nous évaluerons les chances de médailles après les Championnats du monde 2023”.

Lors des derniers Jeux olympiques, à Tokyo, en 2021, la Roumanie a remporté quatre médailles, une d’or et trois d’argent.

Leave a Comment