5 conseils pour choisir des jouets sûrs pour les enfants » Monitorul de Neamt i Romani

Le sort de la télécabine de Piatra Neamţ reste incertain même après la réunion du conseil local de Piatra Neamţ le 23 novembre.

Encore une fois, les élus PSD, PMP et ADLE étaient absents, et dans ces conditions la proposition de décision relative à la participation de la commune à l’appel d’offres pour l’achat de la gare de départ de la télécabine a été retirée de l’ordre du jour.

Le maire Piatra Neamţa Andrei Carabelea a annoncé qu’il convoquerait une nouvelle réunion pour le 24 novembre. Reste à savoir si les élus de Chiulangi poursuivront ce boycott enfantin. Enfantin du moins du point de vue du fait que s’ils dépassaient le niveau de la maternelle et n’étaient pas d’accord avec le projet, ils pourraient être présents et voter contre. Comme de vrais politiciens. Matures et qui reprennent les décisions prises.

Mais ils ne le font pas non plus, laissant libre cours aux spéculations selon lesquelles leur non-apparition serait le résultat de la peur de ne pas montrer leurs yeux lors de la rencontre avec les habitants de Pietre, qui veulent sauver la Telegondola.

Reste à savoir quelle position il prendra le jeudi 24 novembre, et d’ici là, il faut retenir deux autres déclarations du maire Andrej Carabela, faites le mercredi 23 novembre, sur MonitorTV.

À savoir, la plainte pénale liée à la situation à Perla Invest a été finalisée et sera soumise au bureau du procureur du comté ces jours-ci. Sans donner trop de détails, mais en promettant de revenir avec un communiqué de presse sur ce sujet, le maire de Pietra a annoncé qu’il souhaitait également enquêter sur la manière dont les terrains de la base de Konjicka sont arrivés à Perla Invest.

La deuxième déclaration faisait référence au fait qu’il pensait à la cabine de la télécabine à Bucarest, devant le gouvernement, afin d’attirer l’attention de l’État sur la situation dans laquelle se trouve la télécabine, qui risque réellement de devenir non fonctionnel si Perla Invest fait faillite.

Aussi au moins une déclaration intéressante faite cette fois par l’adjoint au maire Marius Irimia, également sur MonitorTV, il s’est montré disposé à mettre le poste d’adjoint au maire sur la table et à négocier avec PSD dans ce contexte sur la situation de Telegondola. : dans le sens où le PSD pourrait remporter ce siège, s’il votait pour le projet qui sauverait Telegondola.

Comme Monitorul de Neamţ l’a montré à de nombreuses reprises, Perla Invest, la société propriétaire de la télécabine et du terrain à Bazi Hipică, est au bord de la faillite car le plan de réorganisation est en voie d’achèvement et elle a encore des dettes envers l’administration fiscale, le banque et la mairie.

La mairie veut acheter, si l’investisseur privé ne donne pas plus, la gare de départ de la télécabine et rembourser les dettes avec cet argent. Ensuite, après la sortie de faillite de Perla Invest, tous les actifs de cette société devraient être transférés au patrimoine de la ville au nom de la dette que la société a envers la municipalité – un prêt que Perla Invest a contracté et qui a été payé par la ville l’administration en tant que garant. .

Le montant nécessaire à l’achat de la station de départ est inscrit au budget, mais les deux tiers des élus locaux doivent voter pour participer à l’enchère. C’est-à-dire qu’en plus des 13 votes contrôlés par PNL, avec PRO Roumanie, USR et conseiller ALDE, trois votes supplémentaires de PSD ou PMP sont nécessaires.

Cependant, certains conseillers sont absents de réunion après réunion sans présenter aucune autre proposition pour sauver la télécabine et le terrain de Konjska baza. Dans des communiqués de presse, ils annoncent qu’ils ne voteront pas sur le projet car ils devraient rendre l’argent à ceux qui ont mis Perla Invest en faillite. Ce qui est juste, mais ne résout pas le problème. L’éventuel retour d’argent des coupables ne peut se faire qu’après une décision de justice, et cela prend des années, et ils n’ont pas fait un seul pas à cet égard.

Jusqu’à une telle décision, la Telegondola sera vendue à la ferraille et les terrains de Baza Hipică appartiendront à des fraudeurs qui les surveillaient, d’autant plus qu’il a été récemment découvert qu’ils étaient (sous) évalués à la baisse. 20 euros le mètre carré. Et selon l’un ou l’autre, selon n’importe laquelle de leurs autres évaluations, ils commenceraient à vendre à partir de ce prix ridicule si Perla Invest faisait faillite.

Les conseillers PSD et PMP ne semblent pas comprendre cela, ou s’ils le font et poussent toujours l’entreprise vers la faillite, ils alimentent les soupçons qu’ils pourraient être main dans la main avec des fraudeurs désireux d’obtenir le terrain pour rien. L’avenir nous montrera sûrement quelle est la véritable explication de leur comportement.

Leave a Comment