“Stratégie nationale pour le sport”, lancée à Iași

* Eduard Novak, ministre des Sports, est venu hier à Iasi pour présenter sa “Stratégie nationale pour le sport”, la première du genre élaborée après 1989. * La stratégie présente 70 objectifs pour les sports scolaires, les sports de masse et les sports de performance et envisage la construction de bases sportives dans chaque résidence départementale pour 19 sports prioritaires

Le ministre des Sports a admis qu’il était venu à Iasi pour lancer sa “Stratégie nationale pour le sport” parce qu’il a vu qu’il y avait ici un grand potentiel pour le sport roumain. “Nous sommes venus ici pour présenter la première stratégie avec laquelle nous voulons diriger le sport roumain. Tout d’abord, Iașul est un quartier et une grande place, c’est probablement l’endroit le plus important de Moldavie qui pourrait offrir de nombreux avantages aux athlètes et aux sportifs. Pour faire du sport, il ne suffit pas de s’entraîner, d’être le meilleur à l’entraînement. Il faut être humain, il faut être éduqué, civilisé”a déclaré le ministre des Sports Eduard Novak.

Le ministre a déclaré qu’au cours des 23 dernières années, le sport roumain a beaucoup perdu. Il a donné l’exemple du fait que sur 24 médailles remportées à Sydney 2000 dans huit sports, la Roumanie n’a remporté que quatre médailles dans deux sports l’année dernière. Je veux créer un système où le budget que l’État investit dans le sport a des avantages. Nous avons un système pyramidal. Il serait normal que le ministère des Sports coordonne tout ce qui veut dire politiques, stratégies et engagement sportifs et que chacun puisse s’aligner sur cette ligne. Je pensais que cela ne pouvait être résolu qu’avec de la stratégie. Nous voulons que ce soit la Bible du sport pour les 10 à 20 prochaines années, pour éviter l’instabilité politique qui nous caractérise depuis 30 ans. Avec cette stratégie approuvée par le gouvernement et des directives de mise en œuvre, nous pouvons donner de la stabilité au sport, peu importe qui sera le ministre ou le président de la fédération.a déclaré le ministre Novak.

Le ministre des Sports est venu présenter sa stratégie en compagnie du grand nom du sport et de la gymnastique roumaine, Silvia Stroescu. L’ancienne championne olympique Silvia Stroescu est désormais l’ambassadrice de la stratégie sportive roumaine. “Je suis venu, pour ainsi dire, à la douzième heure avec Stratégie. je partirais de donner la priorité aux sports olympiques… Nous devons accepter le fait que nous sommes dans une impasse”, dit le grand gymnaste.

Objectifs de la “Stratégie nationale du sport”

A travers la “Stratégie nationale du sport”, trois objectifs principaux sont poursuivis : le premier est le sport à l’école, le sport de masse et le sport de performance. “Dans ce document, nous avons les meilleures idées et expériences des gens du terrain. Nous avons consulté près de 500 personnes issues de près de 300 entités et structures centrales, fédérations, entraîneurs et anciens entraîneurs de performance, anciens champions olympiques, personnes issues du milieu des affaires. Ils sont venus avec leurs expériences, ils ont apporté une valeur ajoutée pour créer un document aussi réaliste que possible pour la Roumanie et notre situation. Bien sûr, nous avons collecté des données d’autres pays et d’Europe”, a déclaré le ministre des Sports. Dans la “Stratégie nationale du sport” proposée par le ministre Eduard Novak, 70 objectifs stratégiques pour les sports scolaires, les sports de masse et les sports de scène sont inclus.

En outre, la transformation des clubs d’État en clubs privés est soutenue et on espère également qu’une augmentation significative du nombre d’athlètes sera enregistrée en Roumanie au cours des 10 prochaines années.

En mettant en œuvre la “Stratégie nationale du sport”, le ministre veut construire une base sportive dans chacun des 42 chefs-lieux pour chacun des 19 sports prioritaires.

Dans cette stratégie nationale, les sports individuels d’intérêt national prioritaires seront l’aviron, le judo, le tennis de table, la lutte, la natation et le pentathlon moderne, l’escrime, le cyclisme, la boxe, le kayak-canoë, l’athlétisme, la gymnastique et les sports collectifs : football, basket, handball. , rugby, volley-ball, polo, hockey sur glace et moutons.

Maire de Iasiul, Mihai Chirica, a également présenté la vision de la municipalité, qui dans la première phase assume le développement des sports de masse en construisant des bases sportives à un rythme intense pour les jeunes générations. “pNous comprenons que nous pensons avant tout à la santé de nos enfants, nous investissons dans des terrains de sport dans les écoles, des salles de classe et, pour la première fois dans le pays, des piscines dans les jardins d’enfants. Mais nous avons aussi besoin du soutien de l’État – et nous espérons l’obtenir ! – pour les grands investissements à impact régional, comme la Base Sportive Jeunesse Reine Mariepour des installations dans lesquelles nous pouvons souligner l’effet que nous nous efforçons de soutenir dès les premières années d’école”, dit le maire.

Le président du conseil départemental de Iaşi, Costel Alexe, a noté que la Roumanie n’avait pas de stratégie nationale cohérente pour le sport jusqu’à présent. “Je suis très heureux que cette stratégie donne la possibilité à l’État roumain et aux autorités publiques locales de faire la chose la plus importante, à savoir créer des infrastructures. Ces dernières années, l’infrastructure sportive de Iasi est de mieux en mieux. On a des salles, on a des terrains de sport… En gros, il faut savoir exactement d’où on part et où on veut arriver.”a déclaré le président du CJ, Costel Alexe.

Afin de pouvoir atteindre de nouveaux objectifs, il est important que nous les définissions d’abord et que nous décidions ensuite ensemble d’atteindre ces objectifs. Il est clair que nous avons besoin de cette stratégie non seulement dans le domaine du sport, mais aussi dans d’autres domaines d’activité. Mais tant que nous ne passerons pas des paroles aux actes, nous resterons au même niveau”a déclaré le préfet du comté de Iasi Bogdan à Petru Cojocar.

Tudorel Toader: “Il y a un besoin de plus de professeurs de sport dans les universités de Iasi et dans le pays”

Tudorel Toader, recteur de l’Université “Alexandru Ioan Cuza” de Iasi, où opère la Faculté d’éducation physique et des sports, estime que la Stratégie nationale pour le sport privilège pour la communauté, mais que davantage de professeurs de sport sont nécessaires dans les universités de Iași et dans le pays. “Je ne critique pas, je suis constructif, pour vous dire qu’il existe de nombreuses autres stratégies nationales qui ont été stabilisées à long terme par les décideurs à un moment ou à un autre afin que d’autres décideurs ne se présentent pas et les mettre en danger. ralentir à un moment donné. Seule la loi ne suffit pas… Une bonne stratégie, il faut aussi créer une base matérielle qui permette la réalisation de cette stratégie. Le sport c’est l’éducation, le sport c’est la performance, mais le sport c’est avant tout la santé”a déclaré Tudorel Toader, recteur de l’Université “Alexandru Ioan Cuza”.

Laura ILS TRAVAILLENT

Points d’annonce de “l’événement régional de Moldavie” à Iasi

<>

Leave a Comment