Scandale entre Sportul Șimleu Silvaniei, AFAN et Alexandru Petrus

Le Sportul Șimleu Silvaniei, seule équipe cette saison de Ligue 3 à être disqualifiée après 13 étapes, a été accusé de “faux ordinaire” et de crime de chantage par Emilian Hulubei, président de l’Association des footballeurs amateurs et non amateurs de Roumanie ( UN FAN).

L’équipe du comté de Sălaj est en procès contre Alexandru Petrus, leur ancien joueur, qui est défendu par une association dirigée par Hulubei, qui est également membre du comité exécutif de l’Association roumaine de football.

Emilian Hulubei, attaque contre le club Sportul Șimleu Silvaniei

La déclaration du président du club Şimleu Silvaniei, Ioan Gurzău, concernant Alexandru Petruș, a fait “exploser” Emiliano Hulubei dans cette affaire, ce qui a valu à l’équipe des contreforts de Măguria deux points de pénalité au classement de Ligue 3.

Dans le droit de réponse délivré à Sportul Sălăjean, le club Sportul Șimleu Silvaniei a été accusé des infractions pénales de faux et usage de faux dans le procès avec Alex Petrus. Le président de l’AFAN affirme que le groupe de Sălaj a introduit des “contrevérités flagrantes” dans le dossier afin de tromper la Commission disciplinaire et éthique de la FRF et éviter le procès avec le joueur, l’interdiction de transfert et la sanction reçue.

Hulubei affirme que le joueur qu’il défend n’a pas reçu le montant de 10 000 lei de l’équipe de Ligue 3, comme le prétend Gurzău, alléguant que la signature de Petruș a été falsifiée.

Président de l’AFAN: “Les actions du représentant du CS Sportul 2007 Şimle Silvaniei sont définitivement incluses dans la section TAKO NO”

“L’ASSOCIATION DE FOOTBALL AMATEUR ET NON AMATEUR de Roumanie L’AFAN, en tant qu’organisation syndicale, a été informée en mars 2022 par Petruş Alexandru Emanuel du fait que le CS Sportul 2007 Şimleu Silvaniei enregistre des dettes financières envers lui et qu’il n’a pas de soutien dans le processus de rétablissement médical nécessaire après la blessure.

C’est ainsi qu’était l’AFAN le 24 mars 2022. informé le Club en lui demandant de remplir ses obligations contractuelles, c’est-à-dire le versement d’une indemnité pour les 5 (!!!) derniers mois, faute de quoi nous prendrons contact avec les commissions ayant les pouvoirs de la FRF pour le paiement des décisions par lesquelles le Club s’engage à régler les montants restants et détermine la résiliation des relations contractuelles pour une raison justifiée – non-paiement des droits pécuniaires.

La Chambre Nationale de Règlement des Litiges à la FRF (CNSL) a rendu le 12.05.2022. la décision par laquelle elle constate la rupture des relations contractuelles entre les parties aux torts du club (non-paiement des droits pécuniaires) et condamne le club à l’obligation de payer les sommes dues, c’est-à-dire le paiement des cotisations pour la période Octobre 2021 – Février 2022.

Le Club n’ayant pas volontairement versé les sommes auxquelles il était tenu de verser la CNSL, la décision a été prise au niveau de la Commission Disciplinaire et de Déontologie de la FRF (CDE).

Et maintenant, la vraie “telenovela” commence avec des représentants du Club dans le rôle principal, plein de “correction”. En conséquence, un “ordre de paiement” (annexe 1) d’un montant de 10 000 lei a été déposé dans le dossier d’exécution, qui tentait de prouver le paiement partiel de la dette signalée par le club au joueur. Le joueur contestant le fait d’avoir perçu cette somme et déclarant que la signature existante sur ce document NE LUI APPARTIENT PAS, un examen graphoscopique par un expert habilité par le Ministère de la Justice a été ordonné.

Le résultat de l’expertise était sans équivoque : LA SIGNATURE N’A PAS ÉTÉ FAITE PAR PETRUŞ ALEXANDRU EMANUEL (pièce jointe 2). En d’autres termes, nous avons affaire à un simple faux de ceux qui se déclarent victimes.

Pour les raisons ci-dessus, considérant qu’il n’a pas versé les sommes au joueur, le Club a été sanctionné en lui interdisant le droit d’effectuer des transferts et en retranchant 2 points.

Maintenant, décomposons point par point et autres spéculations des articles respectifs :

– “Le club n’avait plus de dettes parce que le joueur avait renoncé à l’argent dans l’accord de transfert” – MENSONGE.

Le contrat de transfert n’est valable que s’il est signé par 3 parties : le joueur, le club dont il part et le club auquel il rejoint. Si l’une des parties ne signe pas (dans notre cas, le Club auquel elle était censée arriver), cet accord de transfert est nul et non avenu.

– Il n’y a pas eu d’activités au Club en juin, les joueurs n’ont pas à être payés” – LIE.

Si le mois de juin est inclus dans le contrat, alors il doit être payé. Le mois de juin, qui est le dernier mois de l’année de compétition, peut être utilisé pour accorder des congés/vacances aux joueurs, mais doit toujours être payé. Le club n’a pas organisé d’entraînements/camps afin de pouvoir accuser les joueurs d’absentéisme et n’a donc pas à les rémunérer.

– “Il a encore besoin d’argent pour les deux mois où nous avons essayé” – VRAI.

Selon le règlement sportif, jusqu’à la décision finale, le contrat entre les parties reste en vigueur. S’il avait lu les règles, il l’aurait su.

– “Toute cette folie est principalement à cause de lui” – MENSONGE.

Toute cette folie vient du fait que les obligations contractuelles ne sont pas respectées et qu’on tente de tromper avec des faux ordinaires, y compris les commissions d’alliance.

Nous sommes profondément horrifiés par le fait qu’après l’article publié, en plus des infractions pénales de faux et d’usage de faux dans le dossier d’exécution du FRF, il existe également une éventuelle infraction pénale de chantage – nous ne libérons Petruš que s’il renonce les premiers joueurs.

En Roumanie en 2022, les actions du représentant du CS Sportul 2007, Şimleu Silvaniei, sont définitivement incluses dans la colonne “SO NOT”. Idéalement, nous devrions arrêter de pleurnicher et arrêter de faire semblant d’être les bonnes personnes alors que les faits et les documents prouvent exactement le contraire.”lit la déclaration de l’AFAN signée par Emilian Hulubei.

Ioan Gurzău, à propos d’Alexandru Petrus et de son frère Sebastian : “Je ne pensais pas trouver des footballeurs avec une telle stupidité et une telle impudeur”

La réponse d’Emilian Hulubei intervient après que Ioan Gurzău, le président de Sportul Șimleu Silvaniei, a affirmé dans un article publié par Sportul Sălăjean que l’équipe avait payé le salaire du joueur Alexandru Petruș afin qu’il ne soit pas davantage condamné à une amende par la FRF, mais l’a également accusé de stupidité et d’impudeur parce qu’il demande le paiement pendant encore deux mois, à partir de la période où il a ouvert le dossier jusqu’à ce qu’il devienne joueur sans contrat.

Gurzău a affirmé que c’était le joueur qui avait signé pour renoncer aux réclamations financières, un fait indiqué dans le contrat de transfert au CS Ocna Mureș.

“Ensuite, le joueur nous a informés qu’il allait à Ocna Mures et nous lui avons donné un contrat de transfert, dans lequel il était stipulé que le joueur renonçait à ses prétentions financières. Il a signé noir sur blanc, mais au bout de quelques mois on s’est réveillé avec une adresse de l’AFAN, comme si on n’avait pas payé le joueur”a déclaré Ioan Gurzău, qui a déclaré que tout le scandale avait commencé avec le frère du joueur, qui a été licencié cet été par l’actuel FC Bihor : “Tous ces problèmes sont dus à Sebastian Petruş. Si je ne lui avais pas donné la permission d’aller à Oradea, je n’aurais pas ces problèmes. Il est venu arranger son départ, ainsi que son frère Alexandru. Nous avons convenu avec eux de les laisser partir, et les coéquipiers étaient prêts à renoncer à leurs frais pour eux.”

Le club de Şimleu Silvaniei a intenté une action civile contre l’ancien joueur, car il a signé un document renonçant à l’argent afin d’obtenir un contrat de transfert, mais n’en a pas informé la FRF, écrit Sportul Salajean. Gurău a affirmé avoir payé le joueur pendant 5 mois et est amer de vouloir plus d’argent.

«Après que la commission eut gagné son procès et après l’avoir payé, nous avons découvert que nous avions de nouveau fait appel à la commission, depuis le moment où il a soumis le mémorandum jusqu’à ce qu’il soit déclaré agent libre. Il a encore besoin de l’argent pour les deux mois au cours desquels nous avons jugé. Après tant d’années de football, je n’aurais jamais pensé trouver des joueurs de football avec une telle stupidité et une telle impudeur. Ils ne devraient pas se soucier de leurs collègues, qui sont intervenus pour les laisser partir et ont renoncé à certaines primes pour eux. C’est la gratitude. Je ne sais pas comment Sebastian Petruş les affrontera lors du match de samedi contre le FC Bihor. Toute cette folie est principalement à cause de lui”a affirmé Ioan Gurzău pour la source citée.

“Il s’est plaint auprès de nous que nous ne le payons pas, bien qu’il ait renoncé à tout droit financier et matériel. Il a signé un s’est comporté avec nous et a fait semblant de ne plus savoir. S’il s’agit d’un contrat signé entre les parties, vous ne pouvez pas le nier. Nous espérons que la justice nous satisfera, puis la commission analysera à nouveau l’affaire”a déclaré le chef de l’équipe des contreforts de Măguria, qui espérait revenir sur la décision de dépointage.

Le Sportul Şimleu Silvaniei a battu le leader FC Bihor et occupe la 8e place sur 10 dans la 10e série de la Ligue 3

Le Sportul Şimleu Silvaniei et le FC Bihor Oradea, l’équipe actuelle de Sebastian Petrus, ont disputé samedi la 13e étape du championnat régulier de Ligue 3 Serie 10.

L’équipe de Sălaj, avant-dernière du classement avant le match, a surpris à domicile en s’imposant avec un incroyable 4-1 du leader du classement. Ainsi, le FC Bihor a connu son troisième échec cette saison, et Gloria Bistrița Năsăud l’a enlevé de la première place (29 points contre 28).

Après 13 étapes, Sportul Şimleu Silvaniei, entraîné par Dănuţ Şomcherechi, a grimpé d’une place, à la 8e place, avec 10 points cumulés, deux points au-dessus de la dernière classée Victoria Carei (8 points) et dix points derrière le dernier barrage classé, SCM Zalău (4e place, 20 points).

Simleu a récolté 12 points sur le terrain, mais en a perdu deux lors d’un affrontement avec Alexandru Petrus.

La photographie: Sport salajeen

Leave a Comment