D’abord l’appel, puis le tribunal… La résistance au plan de la prison de Buca commence !

Oktay GÜÇTEKİN – Ahmet Can KARATAŞ / EGEDESONSÖZ – En ce qui concerne la zone de la prison de Buca, qui a été démolie au motif qu’elle était instable après le tremblement de terre du 30 octobre 2020 à Izmir, la municipalité métropolitaine a commencé à planifier la zone en tant qu’espace vert et parking.

Pendant que les travaux se poursuivent, le ministère de l’Environnement, de l’Urbanisme et du Changement climatique achève ses plans pour la zone, tandis que les discussions entre le parti AK et surtout les noms du Parti républicain du peuple et des ONG se poursuivent sans relâche.

Suite à l’appel du président provincial du CHP d’Izmir, Deniz Yücel, le 7 novembre, les députés et les maires de district du CHP d’Izmir se sont rendus à la Direction provinciale de l’environnement, de l’urbanisation et du changement climatique d’Izmir et ont soumis des pétitions pour s’opposer aux plans du ministère. Alors que la campagne de pétitions des membres du CHP a suscité la controverse au nom du parti AK, aujourd’hui (8 novembre), la Plateforme du travail et de la démocratie d’Izmir s’est rendue à la Direction provinciale de l’environnement, de l’urbanisme et du changement climatique et a présenté ses pétitions d’opposition.

AKDEMİR : COMMENT EN SOMMES-NOUS VENUS ENSEMBLE ?
Faisant des déclarations après le dépôt de la pétition, le président de la Coordination provinciale du TMMOB, Aykut Akdemir a déclaré : « Nous avons près de 300 pétitions. Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est que nos objections jusqu’à présent soient réalisées et que le ministère agisse méticuleusement sur cette question… Dès demain, notre processus judiciaire commencera. Nous avons un processus judiciaire qui se déroulera par l’intermédiaire de la Chambre des urbanistes et des architectes. Nous mènerons le processus de la même manière que nous avons suivi le barreau d’Izmir jusqu’à présent. Demain à 17h30, nous organiserons une réunion avec le président d’IMM Tunç Soyer, ainsi que toutes les institutions et plateformes impliquées dans l’ensemble du processus à Buçe, sous la direction de DİSK, KESK, TMMOB-it, la Chambre des avocats d’Izmir et la Chambre de médecine d’Izmir. La réunion avec la plus grande participation aura lieu dans la piscine fermée de la municipalité de Buçë. Tous les représentants des entreprises sont invités à cette réunion. Dans ce processus jusqu’à aujourd’hui, nous essaierons de suivre l’exemple de la guerre que nous avons faite avec toutes les parties sensibles d’Izmir, comme dans le processus de démolition des navires, également à Buca”, a-t-il déclaré.

CANDEMIR : A PARTIR D’AUJOURD’HUI
S’exprimant au nom de la Plate-forme de libération de la prison de Buca, Savaş Candemir a déclaré : « Nous sommes venus ici aujourd’hui pour nous opposer aux projets du ministère de faire de la zone carcérale un espace public ou un espace vert avec les pétitions que vous avez recueillies à la suite de le processus que nous menons depuis juin. A partir d’aujourd’hui ce problème n’est pas seulement un problème de Buca mais aussi d’Izmir. “Nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que nous gagnions”, a-t-il déclaré.

YILMAZ : NOUS CONTINUERONS A SUIVRE L’AFFAIRE
Déclarant qu’ils poursuivront les poursuites intentées, le président de la Chambre des avocats d’Izmir, Sefa Yılmaz, a déclaré : « La sensibilité de la Chambre des avocats d’Izmir envers la ville et l’environnement dure depuis longtemps. Une action en justice a été déposée concernant le processus de démolition de la prison de Buca et la démolition proprement dite. Pendant que cette affaire se poursuivait, les superstructures étaient malheureusement détruites. Bien que l’affaire ait été classée en faveur du barreau d’Izmir, la démolition des superstructures a été achevée. Cependant, il y a 2 autres étages souterrains et ils n’ont pas été démolis. À cet égard, nous continuerons à suivre le procès intenté par le barreau d’Izmir. Bien sûr, c’est une question importante. C’est un très grand territoire. En tant que Chambre des avocats d’Izmir, nous participerons également aux aspects juridiques de l’entreprise. J’espère que vous assisterez tous à la réunion de demain. Parce que plus nous sommes, plus nous sommes forts. Plus nous sommes informés, plus nous sommes forts ! Il est très important et précieux pour nous d’agir ensemble.”

JAUNE : NOUS SOMMES UN BRAS POUR DES VILLES EN SANTÉ
Rappelant les récents tremblements de terre, le représentant de DISK pour la région égéenne, Memiş Sarı, a déclaré : « La prison de Buça a été détruite et ils l’ont recouverte. Nous voulons voir les espaces verts sur ce toit fermé. Il y a deux ans, Izmir a subi un tremblement de terre dans cette région. Il y a une semaine, il y a eu un tremblement de terre provenant de Buça. Il n’y a pas de zones que nous appelons des zones de rassemblement à Buçë, il n’y a pas d’espaces verts à Buçë. Cependant, nous sommes aux côtés de toutes les forces de Buca et d’Izmir pour des villes saines contre ceux qui veulent y construire des maisons.”

AKDEMİR : L’ATTITUDE DES GENS EST IMPORTANTE
Répondant aux questions des représentants de la presse après les discours, Aykut Akdemir, président du conseil provincial de coordination du TMMOB, a souligné l’importance de l’attitude du public envers la planification et a déclaré : “Demain, nous tiendrons une réunion avec le président Tunç Soyer. Nous étions dans une partie avec toutes les forces ouvrières et démocratiques du même Izmir car nous étions en train de démolir les navires il y a 2 mois. Nous allons refaire la même chose. En ce sens, ce ne sont pas les attitudes des partis politiques ou des élus autres que nous, mais la façon dont les gens se comportent. Nous montrons ici la représentation de cette attitude. Pour cette raison, c’est à la Direction de l’Environnement, de l’Urbanisme et des Provinces que nous appartenons, et non à d’autres ni à aucune autre institution. Ce sont eux qui doivent changer le plan. Nous leur demandons de planifier pour le bien du peuple. Nous faisons appel une fois de plus. Ici, nous demandons à la fois au gouvernement central et à tous les élus de s’opposer à ce projet et de prendre position en faveur de la transformation du territoire en espace public et en espace vert.

Leave a Comment