Ce que nous avons appris jusqu’à présent sur les contrôles à distance de l’ANAF, pour lesquels des changements sont en préparation

ACCÈS PREMIUM Pourquoi premium ?










En ce qui concerne la vérification à distance des documents par l’administration fiscale de l’État (NAF), qui s’appelle un bureau d’audit, nous avons actuellement plus de problèmes que de certitudes, selon les mots des experts fiscaux. Fondamentalement, il s’agit d’un type de contrôle réglementaire abrégé que les autorités utilisent pour imposer rapidement des montants de paiement supplémentaires aux contribuables. Voici ce que vous devez savoir maintenant sur la vérification documentaire, un type de contrôle fiscal pour lequel certains ajustements sont en préparation via GEO.

L’article continue ci-dessous

Échanges pratiques Dans le jeu
Participer aux webinaires et conférences avocatnet.ro

1. À quelles entreprises s’adressent les télécommandes et recommandations d’experts pour elles. Le contrôle des bureaux s’adresse généralement aux contribuables qui exercent des activités présentant un risque élevé de non-respect des obligations fiscales (par exemple, le commerce de certains produits, la vente de voitures ou des activités dans lesquelles un travail illégal est proposé). Dans un contexte où ce type de contrôle est de plus en plus “populaire” au sein de l’ANAF, les entreprises devraient appliquer certaines mesures préventives, selon les experts (par exemple, analyse interne des vulnérabilités fiscales et interaction accrue avec les inspecteurs).

2. Les étapes du contrôle de l’office et ses résultats : une décision fiscale anticipative peut être émise qui n’est pas toujours confirmée par l’inspection fiscale. Après avoir vérifié la documentation, les inspecteurs de l’ANAF peuvent émettre une décision fiscale pour déterminer les montants des paiements supplémentaires. Il convient de souligner que la décision fiscale anticipative est émise avec une vérification supplémentaire, mais le problème est que l’entreprise vérifiée n’a aucune idée si cela se produira réellement et, si c’est le cas, après combien de temps. Bien que le mécanisme de réservation post-chèque soit l’un des avantages des contribuables, les autorités l’appliquent de manière arbitraire, se transformant parfois en un véritable inconvénient.

3. Les principaux problèmes rencontrés par les contrôles documentaires de l’ANAF. Au fur et à mesure que ces vérifications à distance augmentaient, les préparateurs de déclarations ont commencé à remarquer que la vérification au bureau présentait des problèmes non négligeables. Le problème le plus important observé dans le cadre juridique de la vérification des documents est peut-être la question de la compétence de l’administration antifraude de l’ANAF. Par simple injonction, elle a reçu le pouvoir d’émettre des rescrits fiscaux au guichet d’audit, dans les conditions où elle ne pouvait auparavant pas émettre de rescrits fiscaux même dans le cadre de contrôles spécialement “sur mesure” (toujours d’actualité).

4. Tendances des contrôles de l’ANAF : Les contrôles documentaires, qui servent d’étape préalable aux contrôles fiscaux. Les autorités ont compris qu’elles devraient plutôt effectuer des visites à distance ou des contrôles rapides des contribuables lorsqu’il existe une possibilité de découvrir des problèmes fiscaux. Ainsi, un contrôle surprise ou une vérification de la documentation est d’abord effectué, afin d’évaluer s’il existe des problèmes persistants dans l’entreprise qui doivent être surveillés, et ce n’est qu’ensuite qu’une décision est prise d’initier une surveillance fiscale, soulignent les experts. Le problème est que cela signifie parfois que le contrôle fiscal devient une simple formalité, car les représentants de l’ANAF savent déjà ce qu’ils vont « taxer ». Dans le même temps, les contrôles à distance signifient une réduction drastique de la coopération avec les entreprises vérifiées, qui doivent donc faire un effort supplémentaire pour justifier leurs activités.

5. “Réponse” aux autorités : Quelques ajustements à la vérification documentaire sont en préparation. Il semble que les constats du milieu des affaires ne soient pas passés sans écho, puisque le ministère des Finances à travers GEO prépare des modifications aux règles d’audit des bureaux. Bien que tous les problèmes identifiés par les experts ne seront pas résolus, c’est au moins un début à cet égard. Le projet devrait être adopté et formalisé par le Gouvernement à la fin de cette année.

Le contexte: Les vérifications des antécédents sont de plus en plus populaires. Du rapport sur les travaux de l’administration fiscale pour le premier semestre 2022, il ressort que les contrôles documentaires ont eu un poids important dans le nombre total de contrôles des contribuables – de janvier à juin, plus de 7 000 contrôles de ce type ont été effectués. À titre de comparaison, le rapport du premier semestre 2021 a montré que seulement environ 3 000 contrôles ont été effectués. Ainsi, l’ANAF affirme qu’au premier semestre 2022, les contrôles documentaires ont représenté en moyenne 35,3% du total des contrôles effectués, dépassant l’objectif qu’ils proposaient pour la fin de l’année en cours (30%). Le prochain objectif est que les contrôles de documents représentent 60 % de tous les contrôles d’ici 2025.





Ce matériel est destiné exclusivement à vos données personnelles, conformément aux conditions d’utilisation d’avocatnet.ro. Si vous représentez une institution médiatique ou une entreprise et souhaitez un contrat pour republier nos articles, envoyez-nous une demande à office@avocatnet.ro.

Leave a Comment