Ziraat Bank for Agricultural Credit Cooperatives for Investments and Low Interest Operational Loans (No: 2022/26)

Ziraat Bank for Agricultural Credit Cooperatives for Investments and Low Interest Operational Loans (No: 2022/26)

TC Ziraat Bankasi A.Ş. Communication sur la modification de la communication sur les principes de mise en œuvre (communication n° 2020/4) pour l’octroi de prêts d’investissement et de fonctionnement à faible taux d’intérêt pour la production agricole par les coopératives agricoles et de crédit agricole (n° 2022/26)

Journal officiel du 15 septembre 2022

Numéro : 31954

Du Ministère de l’Agriculture et des Forêts :

ARTICLE 1- Publié au Journal Officiel du 25.03.2020 et sous le numéro 31079 TC Ziraat Bankasi A.Ş. Communiqué sur les principes de mise en œuvre pour l’octroi de prêts d’investissement et de fonctionnement à faible taux d’intérêt pour la production agricole par les coopératives agricoles et de crédit agricole (Communication no : 2020/4)L’expression « 31/12/2022 » figurant au premier alinéa de l’article 1er du Code est remplacée par « 31/12/2023 ».

ARTICLE 2- L’alinéa (p) du premier alinéa de l’article 3 de la même communication est modifié comme suit ; Le paragraphe suivant est ajouté au même paragraphe.

“p) ABEF : Système d’Information Animalier créé par le Ministère,”

« iii) Syndicats d’irrigation : en date du 3/8/2011 et Dans la loi sur les syndicats d’irrigation No. 6172 syndicats d’irrigation établis et poursuivant leurs activités selon

ARTICLE 3- Les premier et troisième paragraphes de l’article 10 du même communiqué ont été modifiés comme suit et les paragraphes suivants ont été ajoutés au même article.

« (1) Dans le cadre de la décision, au moins dix mille unités pour les oiseaux nicheurs ; minimum mille pièces pour l’oie, le canard, la dinde; au moins deux mille pièces pour les cailles; Les producteurs qui établissent un minimum de cinquante autruches, un millier ou plus de pépinières ou augmentent leur capacité d’exploitation établie à ces capacités minimales, bénéficient de prêts d’investissement et d’exploitation dans l’aviculture.

“(3) Prêts d’investissement pour le secteur avicole ; construction et modifications de poulailler (nouveaux et autres bâtiments séparés pour l’élevage d’œufs), couvoir (élevage d’oiseaux à des fins commerciales), usine de traitement du fumier, stockage d’aliments/silo, unité de transformation/usine d’œufs, unité/usine de tri d’œufs, emballage d’œufs unité/installation, biosécurité.

“(5) Les entreprises de couvoirs qui utiliseront des prêts commerciaux dans le cadre de la décision doivent disposer du certificat d’agrément de l’activité des entreprises de couvoirs.

(6) Dans le cadre de la décision, les entreprises avicoles et les oiseaux (élevage d’oiseaux à des fins commerciales) qui utiliseront des prêts d’investissement et de fonctionnement pour le secteur avicole ne doivent pas appartenir à la même personne physique ou à la même personne morale, physique. ou personnes morales uniquement des entreprises avicoles ou uniquement des pépinières (peuvent être propriétaires d’oiseaux en train d’éclore à des fins commerciales.”

ARTICLE 4- Les premier, deuxième et troisième alinéas de l’article 11 du même communiqué ont été modifiés comme suit et les alinéas suivants ont été ajoutés au même article.

« (1) Dans le cadre de la décision, le crédit pour l’élevage avicole peut être utilisé, le minimum ; dix mille poulets pour l’élevage, dix mille poulets pour l’élevage, mille poulets pour l’élevage à fabriquer avec des lignées locales développées par le Ministère, mille poulets pour l’élevage de poulets de chair à fabriquer avec des lignées domestiques développées par le Ministère, cinq mille dindes pour l’élevage , élevage d’oies, de canards ou de perdrix Il est nécessaire de créer des entreprises d’une capacité de mille, pour l’élevage d’autruches, et d’une capacité de mille ou plus pour les nurseries, ou les capacités des entreprises établies devraient être portées au moins à ces capacités.

(2) Un certificat sanitaire et/ou un reçu est requis indiquant que les oiseaux reproducteurs et les œufs reproducteurs sont les grands-parents reproducteurs, les parents reproducteurs.

(3) Prêts d’investissement pour l’élevage de volailles; couvre la construction et les modifications du poulailler, des pépinières (apport d’oiseaux à des fins de reproduction), de l’unité/installation de traitement du fumier, du stockage/silo d’aliments, des dépenses à engager pour la biosécurité, de l’achat d’outils, d’équipements et de machines pertinents et d’autres dépenses d’investissement . .”

“(5) Les entreprises d’élevage de volailles qui utiliseront des crédits d’exploitation dans le cadre de la décision doivent disposer du certificat d’agrément de l’activité des entreprises d’élevage de volailles obtenu auprès du ministère, et les entreprises de reproduction (qui apportent des oiseaux à des fins de reproduction) doivent avoir le certificat d’agrément de l’activité des entreprises de reproduction. .

(6) Dans le cadre de la décision, les entreprises d’élevage de volailles et les oiseaux (amenant des oiseaux à des fins d’élevage) qui utiliseront des prêts pour des investissements et des opérations d’élevage pour l’industrie avicole ne doivent pas nécessairement appartenir à la même personne physique ou à la même entité juridique . , les personnes physiques ou morales élèvent uniquement des entreprises d’élevage de volailles ou peuvent uniquement disposer d’une pépinière (apport d’oiseaux à des fins d’élevage).

ARTICLE 5- Le premier alinéa de l’article 18 du même communiqué est modifié comme suit.

“(1) Afin que les producteurs puissent utiliser des prêts à taux d’intérêt réduit dans le cadre de la décision pour la production de plantes stratégiques ; tournesol, tournesol pour l’huile, grains de maïs, graines, graines de soja, sésame, olive pour l’huile et plantes médicinales aromatiques “trum, rose pour l’huile, lavande pour l’huile, mélisse, gingembre, sahlep, romarin, sauge, encens, sumac, caroube, laurier, basilic, myrtille (likapa), aronia, esturgeon, safran et jojoba”.

ARTICLE 6- Le paragraphe suivant a été ajouté à l’article 20 du même communiqué.

“(2) De nouveaux prêts d’investissement ne sont pas accordés pour la culture de bananes sous serre et des taux d’actualisation avec des critères spéciaux ne sont pas appliqués pour les nouveaux prêts aux entreprises.”

ARTICLE 7- Le deuxième alinéa de l’article 21 du même communiqué est modifié comme suit.

“(2) Machines agricoles publiées au Journal officiel du 10.09.2020 et numérotées 31269 dans les installations de traite fixes, les trayeuses entièrement automatiques (robot de traite), les systèmes d’énergie solaire fixes, les systèmes d’irrigation linéaires et centraux et le chauffage des serres. dans le cadre du règlement sur les principes d’essai et d’inspection des outils de technologie agricole et des outils de technologie agricole, au lieu du certificat de conformité de crédit, le rapport d’essai préparé sur la base de l’entreprise est pris comme base.”

ARTICLE 8- L’expression “transformation” est ajoutée après l’expression “pêche” à l’alinéa e) du troisième alinéa de l’article 29 du même communiqué.

ARTICLE 9- Le paragraphe suivant a été ajouté à l’article 32 du même communiqué.

“(2) Les demandes de crédit des syndicats d’irrigation pour l’achat d’outils et d’équipements nécessaires pour produire les besoins en électricité des installations d’irrigation à partir de la source d’énergie solaire et pour la construction d’installations sont évaluées dans le cadre de la décision.”

ARTICLE 10- Le quatrième alinéa de l’article 33 du même communiqué est modifié comme suit.

“(4) Les demandes de prêt pour l’achat d’une unité de traite commune (achat d’une machine/système de traite et d’un réservoir de refroidissement) et d’un analyseur de lait, d’une mélangeuse, d’une presse à balles sont également prises en compte dans ce domaine, à condition qu’elles soient conformes aux capacités de la les partenaires. /membres de coopératives agricoles et d’unions de producteurs. Les coopératives agricoles ou les associations de producteurs qui solliciteront des prêts à cet effet, notifieront à la Banque ou à TKK, selon le cas, une liste écrite des noms de leurs partenaires/membres qui bénéficieront de l’unité de traite commune et des informations sur les actifs de animaux laitiers. demande de prêt.

ARTICLE 11- L’article suivant a été ajouté à ce communiqué après l’article 33.

“Le coût de l’électricité agricole

ARTICLE 33/A- (1) Les coopératives d’irrigation opérant dans le cadre de la loi n° 1163, les syndicats d’irrigation opérant conformément à la loi n° 6172 et les activités agricoles réglementées par la société de vente au détail d’électricité/la société de grossiste en électricité/la société de distribution d’électricité. du producteur agricole personne physique ou morale/ Les paiements des factures d’électricité soumises à la redevance d’irrigation sont évalués dans ce champ, quel que soit l’objet de la production.

(2) Lors de l’imputation des dettes passées, la date de publication du présent article est prise en compte.

(3) Afin de bénéficier de ce prêt les coopératives d’irrigation et les syndicats d’irrigation et les producteurs agricoles personnes morales ou réelles pour payer leurs nouvelles factures, il ne doit pas y avoir de dettes énergétiques accumulées/retardées/impayées/impayées électricité agricole et s’il y a des dettes payées/ payable en plusieurs versements, il ne devrait y avoir aucun versement en retard.

(4) La condition TARSİM n’est pas requise pour ceux qui utiliseront le crédit dans le cadre du présent article.”

ARTICLE 12- Les mots « 31/12/2022 » au premier alinéa de l’article 34 et l’alinéa (d) du sixième alinéa du même communiqué ont été remplacés par « 31/12/2023 » et l’alinéa (ç) du le cinquième alinéa de. le même article est modifié comme suit.

« ç) Étant donné que les évaluations des dommages sont effectuées sur une base villageoise pour les produits couverts par l’assurance villageoise contre la sécheresse, qui font l’objet du TARSİM, elles déterminent les dommages sur une base parcellaire et les tarifs des producteurs, les produits de ceux qui ont été lésés. Toutefois, dans les opérations de report de dette à effectuer par la Banque et TKK ; Dans les villages disposant d’une assurance production contre la sécheresse au niveau du village, les taux de perte de rendement TARSİM ne peuvent pas être dépassés.

ARTICLE 13- L’article temporaire suivant a été ajouté à ce communiqué.

“Dispositions transitoires

ARTICLE TEMPORAIRE 2.- (1) La disposition du deuxième alinéa de l’article 20 ne s’applique pas aux prêts d’investissement approuvés à la date d’entrée en vigueur du présent article.

ARTICLE 14- Cette annonce est effective à la date de publication.

ARTICLE 15- Les dispositions du présent communiqué sont mises en œuvre par le ministre de l’agriculture et de la forêt.

Leave a Comment