Prix ​​Astra Film Festival – documentaires…

Des films documentaires produits en Roumanie, en Pologne, en Allemagne et en France ont été récompensés samedi lors de la 29e édition du Festival du film Astra à Sibiu, qui se termine dimanche, pour des histoires dramatiques et émotionnelles, pertinentes dans le monde.


Section Europe centrale et orientale

La production polonaise “Trifle Shop” réalisée par Łukasz Kowalski a été déclarée meilleur documentaire.

Pour un récit intéressant et humoristique des efforts des propriétaires et des employés d’un prêteur sur gages insolite à la recherche d’un “hit” dans une communauté peu sûre où les seules histoires valables sont des histoires de désespoir. Grâce à une mise en scène intelligente, au soin et à la compréhension des personnages, “Amanet” transforme l’histoire en un thème d’importance mondiale sur la vie et les aspirations, entre l’échec, la survie et le succès promis du capitalisme.

Une reconnaissance spéciale a été accordée à “Flying Sheep”, d’Alexander Gule, coproduction Allemagne – Roumanie, pour une recherche cinématographique courageuse et une excellente approche visuelle, une reconnaissance particulière va à un travail indéniablement intéressant…

Rubrique DocSchool

“Une place dans le monde”, réalisé par Emilie Beyssac Cywinska, meilleur documentaire

Le prix principal a été décerné à un portrait de famille tendre et chaleureux peint avec tant d’aisance, de naturel et d’amour, révélant de manière subtile comment les forces de la grande histoire se jouent au plus petit niveau de la vie quotidienne. Le prix du meilleur film de la compétition Astra DocSchool revient au film Un locshor pe lume d’Emilie Beyssac Cywinska.

Eric Esser a été choisi comme meilleur réalisateur de cette section pour le film “Family Love”.

Le film-essai est apprécié car il explore courageusement une histoire personnelle désagréable, le chemin de son dévoilement avec beaucoup de vulnérabilité et de sincérité, mais aussi avec un grand raffinement intellectuel et narratif.

Mention spéciale : “Le premier anniversaire d’Arsencik”, réalisé par Valentin-Rareş Fogoroş

Le jury a récompensé un film qui fait preuve d’urgence et de courage, qui met en valeur un document dans un documentaire – témoignage d’un moment historique orageux, réalisé dans l’urgence et de manière immanente, mais aussi avec beaucoup d’empathie, d’attention et d’engagement.

partie roumaine

“Cup. About Sons and Daughters”, de Cătăline Tesăr et Dana Bunescu, a été déclaré meilleur film. Le jury a apprécié : la virtuosité stylistique, l’ampleur de la recherche et la profondeur de l’effort anthropologique, la création d’un pont de compréhension entre les cultures, l’ouverture sur un monde qui reste souvent fermé derrière des lieux communs, la capacité à créer une histoire dramatique et émouvante sur la famille et la position de femmes, explorant les valeurs d’une culture prise entre modernité et tradition.

Adina Popescu et Iulian Ghervas sont les lauréats dans la catégorie “meilleur réalisateur” pour “Vulturii din Ţaga”. Le film est apprécié pour la rigueur stylistique et la mémorisation des protagonistes, pour explorer les typologies marginales avec compassion, attention et humour, pour montrer la persévérance à transformer l’échec en victoire, pour la vertu de convaincre le spectateur que par la persévérance une ligne droite peut être dessiné sur n’importe quelle surface.

Une reconnaissance spéciale a été accordée au film documentaire “Waves on the Land” de Raluca David. Le film a été choisi pour sa capacité artistique à créer des ambiances et des émotions complexes avec des moyens simples, pour la subtilité de la narration, pour l’originalité du sujet, du personnage et de la présentation de l’état d’expatriation, et pour créer des contrastes visuels évocateurs entre les mondes et les modes de vie. .

Voix émergentes du documentaire

“The Approach” réalisé par Botond Püsök a été récompensé comme le meilleur film documentaire car il utilise les techniques cinématographiques les plus simples pour porter à l’écran une histoire effrayante de survie.

La sélection de films de la compétition Emerging Voices comprenait des cinéastes qui, avec beaucoup de sincérité et de compassion, ont tenté de traduire l’écart entre les attentes des gens et ce que nous obtenons au final. Le choix s’est porté sur un film qui met en scène une héroïne luttant pour garder sa famille unie, dans une vie presque piétinée par une stigmatisation qu’elle ne peut éviter, cruellement, d’intérioriser.

L’Astra Film Sibiu Festival, lancé en 1993 en tant que projet innovant, l’un des événements les plus importants dédiés à la cinématographie non romanesque, a été inclus par l’Académie européenne du film dans la liste des festivals ayant droit aux nominations directes pour les films européens. Récompenses cinématographiques.

Le Festival du Film Astra était placé sous le haut patronage du Président de la Roumanie et était organisé par Astra Film, CNM Astra et la Fondation Astra Film, avec le soutien du Conseil Départemental de Sibiu, du Ministère de la Culture, du Centre National de la Cinématographie, le Consulat de la République fédérale d’Allemagne à Sibiu et le Syndicat des travailleurs du cinéma. L’événement est cofinancé par le conseil municipal de Sibiu à travers la mairie de Sibiu et l’Union européenne à travers le programme Creative Europe.

regarder

L’article ci-dessus est pour votre information personnelle seulement. Si vous représentez une institution ou une entreprise médiatique et souhaitez un contrat pour republier nos articles, envoyez-nous un e-mail à abonamente@news.ro.

Leave a Comment